J’ai découvert le trail cet été !

Je ne pensais pas écrire un tel article un jour, entre l’ado qui râlait à chaque randonnée avec ses parents « c’est nul la montagne quand y’a pas de neige » et la jeune adulte qui ne comprenait pas, pourquoi courir en montagne, alors que marcher est déjà assez compliqué… Mais nous y voilà ! Après un été à crapahuter sur les sommets autour d’Annecy, je suis devenue une bébé traqueuse qui te partage aujourd’hui ses conseils pour débuter le trail…

 Quelques conseils pour te mettre au trail en toute sérénité et y prendre du plaisir. Tu commences très certainement à me connaître : le plus important pour moi, c’est de s’amuser, de s’éclater. Le sport doit rester une fête. Personnellement, le trail (et le vélo, mais ceci fera l’objet d’un autre article) m’a permis de conserver une activité physique cet été, en allant chercher la fraîcheur dans les montagnes, et surtout de renouer avec le plaisir de courir. Chaque sortie était challengeant, me poussait à repousser ce que je croyais être mes limites. Et j’ai juste adoré ! Je compte bien continuer mes sorties trail cet hiver, et pourquoi pas me lancer sur quelques courses comme la SaintéSprint (23 km et 400 de dénivelé positif), si Mme Covid voulait bien nous laisser tranquille ! 

Ainsi, je te propose de retrouver mes 3 grands conseils pour te lancer dans le trail en tant que débutant.

Mes conseils pour débuter le trail

S'équiper correctement

Si tu as déjà l’habitude de courir, je pense que tu vas savoir de quoi je parle… Autant quand tu débutes le trail, tes tenues habituelles de running iront parfaitement – peut-être privilégier les chaussettes hautes pour protéger les tibias et les mollets contre les attaques de branches sauvages – autant pour les chaussures, c’est une autre histoire ! 

En effet, tout va dépendre du type de terrain sur lequel tu vas t’entraîner pour tes sorties trail. Plus ton sentier sera technique, c’est-à-dire dénivelé plus ou moins important avec présence de racines et/ou de cailloux, plus tu auras besoin d’une chaussure avec de l’accroche. Personnellement, en tant que débutante, je reste sur des sentiers relativement faciles. Je commence doucement à appréhender le dénivelé autant positif que négatif, ainsi que les différentes difficultés techniques que l’on peut rencontrer. 

Ainsi, la Divide de chez Brooks* est juste parfaite à mes yeux pour tout traileur débutant, restant sur des sentiers pas trop techniques. On retrouve le confort d’une chaussure de route, avec l’adhérence et le maintien nécessaires à la montagne. J’ai crapahuté avec elles tout l’été, et je les ai adorées ! Confortables, relativement légère avec une bonne accroche et de la stabilité.

* pour rappel, je fais partie de la Run Happy Team de chez Brooks. Je t’explique tout dans cet article « En 2020, je « Run Happy » avec Brooks »

Cependant, en termes de maintien et d’accroche, elles vont montrer leurs limites si tu t’aventures sur des chemins plutôt techniques (mais c’est une bonne chose, cela veut dire que tu progresses 😉). Dans ce cas, je te conseille de te tourner vers les Cascadia, le modèle phare de la gamme trail de chez Brooks. La 15 est d’ailleurs sortie au début du mois. Celle-ci va être un peu plus ferme que que la Divide, dû à une densité de mousse plus dense pour offrir plus de stabilité, notamment pour protéger ton pied des racines et de cailloux. Elle sera aussi plus stable grâce à son système pivot pour permettre à ta foulée de s’adapter à tous les terrains. La dernière différence avec la Divide se trouve au niveau de la semelle dont les crampons seront plus importants pour augmenter l’accroche. A savoir que sur tous les modèles trail de la gamme Brooks tu retrouveras le TrailTack pour te garantir une bonne adhérence sur cailloux et racines mouillés.

 Et si tu te découvres l’âme d’une Sissi Cussot, bondissant tel un cabri de sommet en sommet, n’hésite pas à regarder la Catamount. La petite pépite, toujours de chez Brooks, dévoilée début août. Plusieurs membres de la team Brooks ont eu l’honneur d’être doté en Catamount, d’autres l’ont achetée… Et pour le moment, je n’ai eu que de bons échos. Très légère et dynamique, elle te permettra de survoler tes trails.

Pour information, la Divide et la Cascadia existent aussi pour homme, alors que la Catamount est mixte. Tu pourras les retrouver sur I-Run juste ici : Gamme Trail Brooks, ou en cliquant sur le nom de chaque paire : Divide, Cascadia ou Catamount

En termes d’équipement, il y a un deuxième point important ! L’eau et les ravitaillements. Il est primordial que tu ne partes pas sans rien. Personnellement, j’utilise un sac d’hydratation Kalenji dans lequel, je glisse une ou deux pâtes de fruits ou compotes en plus de la poche à eau. C’est largement suffisant pour la débutante que je suis. Côté sac d’hydratation, il y a deux teams. Ceux qui comme moi, préfèrent avoir la poche à eau dans le dos. Et ceux qui préfèrent les porte-flasques. C’est vraiment en fonction des préférences de chacun. Personnellement, je ne supporte pas les porte-flasques. J’ai l’impression d’avoir une deuxième poitrine  😅

Il s’agit de ce modèle, mais d’une ancienne collection : Sac d’hydration 5L. Seul le coloris change

La progressivité sera la règle !

Si l’action mécanique de courir reste la même, le trail et la course sur route restent deux disciplines bien différentes. Les repères que tu peux avoir en running ne seront pas du tout les mêmes sur tes sorties trail. Tout simplement parce que tu dois tenir compte à la fois du dénivelé et de la technicité de ton parcours, car cela va influencer la difficulté de ta sortie. Ainsi 10 km sur route n’auront rien à voir avec 10 km en forêt et 300 m de dénivelé, et encore moins avec 10 km en pleine caillasse et 1000 m de D+.

Non, non, je ne suis pas tombée… Je me suis juste assise en me sentant partir 😂

Ainsi, même si tu as déjà l’habitude des longues distances et de la vitesse, commence petit et lent en trail. D’une part pour travailler tes appuis et d’autre part, pour voir comment tu es capable d’encaisser ce changement de terrain. Puis progressivement, tu augmenterais la distance, le dénivelé et la technicité du terrain.

D’autre part, il ne faut pas que tu aies honte de marcher sur tes sorties. Jessica, l’amie qui m’a accompagnée sur mes débuts, m’a dit « un bon traileur est avant tout un bon randonneur ». Parce que oui, à moins de t’appeler Kylian Jornet, tu marcheras toujours sur certains portions beaucoup trop escarpées ou techniques.  Le trail, c’est alterner marche et course en fonction du dénivelé. Personnellement, je suis encore incapable de courir sur les montées. Et pourtant, j’arrive à grimper de plus en plus vite. Puis quand le terrain se radoucit, tu te remets à courir. Puis petit à petit, tu arriveras à courir plus longtemps, sur de plus longues distances et avec un dénivelé plus important. L’essentiel étant d’y aller progressivement.

De plus, en commençant lent et petit, tu travailleras aussi la proprioception. À savoir tes appuis. Parce qu’en montagne, une chute est vite arrivée ! D’ailleurs tout traileur chute à un moment donné. Il faut le savoir. Certains font comme moi, se vautrent à plat ventre sur de la terre, sans caillou ni racine, sans comprendre comment ils ont pu s’emmêler les pieds. Et d’autres se prennent les pieds dans les racines et vont embrasser les arbres… C’est pour cela qu’il est important que tu y ailles tranquillement pour travailler tes appuis… et surtout apprivoiser la peur de courir en descente 😅

Ainsi, n’hésite pas à travailler la proprioception pendant tes séances de renforcement musculaire. Cela pourra t’être utile en montagne…

Fais preuve d’humilité face à la montagne

Pour ce dernier conseil, je t’enjoins à la prudence quand tu pars courir (ou même randonner) en montagne. Dans un premier temps, vérifie la météo. D’une part, pour t’habiller en conséquence, et ne pas faire comme moi, à te retrouver en petit short par à peine 10 degrés… Et d’autre part, pour t’assurer de ne pas te retrouver coincée en forêt à cause d’une météo trop mauvaise. La montagne est capricieuse, ne l’oublie pas.

Respecte la montagne. Et elle te respectera… peut-être ! 😅 D’une manière générale, ne te mets pas en danger inutilement, juste pour une question d’égo. Si ta condition physique ou la météo ne le permet pas, ne le fais pas. C’est aussi simple que cela. Clairement, il y a des sorties que je rêvais de faire cet été. La Tournette, le Trou de la Mouche et les Dents de Lanfon pour n’en citer que trois autour d’Annecy. Sauf que physiquement j’étais trop juste. Oui, j’aurais peut-être pu venir à bout de ces sorties. Mais à quel prix ? Donc une fois n’est pas coutume, je fais preuve de patience et je m’entraîne pour l’été prochain !

Aussi, si tu désires te mettre au trail, c’est aussi pour profiter de la nature et des magnifiques paysages qui s’offriront à toi… Ainsi, ne dégrade pas ton environnement. Reste au maximum sur les sentiers déjà tracés, ne cueille pas les fleurs sauvages et surtout ne laisse aucun déchet derrière toi !  Qu’il s’ agisse de l’emballage de ta barre de céréales, d’un mouchoir ou d’un trognon de pommes ! Je sais, tu vas me dire, que le trognon de pommes, c’est bio-dégradable… Sauf que, est-ce que tu trouves des pommiers au sommet des montagnes ? Non ! Le fait de jeter ses restes alimentaires peut déséquilibrer l’environnement naturel. Donc garde tout avec toi pour le jeter une fois chez toi 😉

Les Conseils des Traileurs de la Team

J’ai la chance d’être entourée de très bons traileurs au sein de la Run Happy Team. Et c’est naturellement vers eux que je me suis tournée quand j’ai voulu débuter le trail. Ils ont su me conseiller, me rassurer et me guider dans cette toute nouvelle pratique. Ainsi, je me suis dit qu’il serait sympa de te partager tous les petits tips 😉

P.S. : En cliquant sur leur nom, tu as accès à leur compte Instagram. N’hésite pas à aller les suivre… Ils sont encore plus barrés que moi !

Cora : En tant que néo traileuse je ne peux pas me permettre de donner de conseils…. tout ce que je sais, c’est qu’il faut pouvoir anticiper, regarder loin et surtout….. SURVIVRE  et ne pas réfléchir !

Kevin : Vu mon niveau, je n’aurais pas la prétention de donner des conseils. Le seul que j’ai c’est : “Regarde où tu mets les pieds, surtout en descente” ou alors “Pense à lever la tête, parce que si on fait du trail, c’est pour la nature et la beauté des paysages »

Rachel : La rando c’est top pour débuter, tu manges du dénivelé, tu travailles des muscles nouveaux !

Seb : dans un premier temps comme tout être progressif ! Comme sur route tu ne passes pas d’un 5 km à un 100 km . Tu ne fais pas un 10 km de trail comme tu fais un 50 km a 3000 d+ .

Charley : N’aie pas peur de tomber… parce que ça finira par arriver tôt ou tard ! Tout traileur finit un jour par aller embrasser le sol. Alors profite de ta sortie et essaie de lever les pieds !

Kim : Moi on m’a toujours dit « le trail, c est boire et manger »   donc je ne fais des trails QUE « pour boire et manger »… Et pour ceux qui ont des soucis comme moi en descente « débrancher le cerveau » … Je suis pas sure de t’avoir beaucoup aidé mais j ai mis mon grain de sel 😂

Stephane : Les séances de trails ne différent que peu de celles sur route: VMA, seuil … pour la VMA c’est souvent sur piste quelle est réalisée (même les traileurs de haut niveau font de la piste), après les autres types de séance, côte, seuil … sont davantage sur un sol plus proche du trail. Porter le regard devant et pas juste ses pieds (sinon bim la branche). Le trail permet un travail de proprioception quotidien  . Enfin il y a tellement de choses à dire…

Pierre  (en action sur la photo juste au dessus) : Dans les côtes raides, alterner marche et course :  course sur 15-20m, marche sur 50… et augmenter les distances courues petit à petit. Sur les côtes moins raides et plus longue, courir tout le temps, mais doucement !!! Des foulées de 20-30cm suffisent, mais toujours avoir une dynamique de course à pied. Ça muscle la voûte plantaire, et ça permet d’avoir du pied… Dans les descentes, regarder loin devant soi, et ne pas regarder ses pieds (le réflexe de beaucoup…). Les yeux analysent le terrain, et les pieds se placeront tout seul par la suite… le but en courant est qu’il y ait le moins longtemps possible de contact au sol avec le pied… donc même si le pied tombe sur une zone « instable » il doit redécoller directement, et donc ça ne change rien… 😉

Romain : la progressivité je suis à 200% pour ! Trop de gens qui s’engagent sur des trails long pour au final faire de la rando ou pire se faire mal (bêtement je veux dire). Et puis on peut s’amuser sur un 9k et avoir de sacrées vues ! C’est ça qui est sympa aussi. De plus, la chaussure c’est le premier équipement à prendre quand on débute … accroche et surtout maintien du pied qui n’a rien à voir avec une shoes route.

Nicolas : pour débuter en trail, attaque déjà sur une distance équivalente à ce que tu maitrises sur route et tu joues progressivement sur le dénivelé. Choisis un terrain « facile », évite les rochers, les pierriers, les escalades… prends doucement contact avec nature et les éléments qui la compose (visuel, bruit, météo…). Tu t’équipereras doucement de « trop » de choses pour ensuite devenir minimaliste au possible car le moindre gramme à monter de 1m et beh tu le sens dans les papattes!!Apres tout ça, tu deviendras addict, et là tu partiras sans distance, sans deniv juste avec de quoi boire et manger et surtout ton tel pour immortaliser tes sommets 😍 . Tout s’acquiert pour au fil de temps et surtout avec des erreurs…

Morgane : Avant tout te faire plaisir, aller courir en groupe ! Avoir un parcours de référence pour voir sa propre progression ça motive grave ! 

Corentin : Je sais pas si quelqu’un l’a dit, mais c’est important de repérer et de connaitre un peu le type de parcours et les difficultés qui nous attendent. La gestion sera différente si la fin se termine sur une montée, une descente ou sur du plat par exemple, et je ne parle pas de la distance !

 

Et merci Jess de m’avoir accompagnée dans mes premières sorties rando/trails, pour cette super journée sur le Veyrier et pour les photos ! 😘

Alors plutôt trail ou route ?

 

Si tu aimes cet article, épingle-le ! ⬇️

Suivre:
Margaux Lifestyle
Margaux Lifestyle

Une jeune femme tout à fait ordinaire qui a décidé de rendre sa vie extraordinaire grâce au sport, au blog et au partage ! Une vie qu’elle veut croquer à pleine dents ! Runneuse, marcheuse, fitgirl, apprentie nageuse… Je vis ma vie à 200 km/h !

1 Commentaire

  1. Erika
    11 septembre 2020 / 18 h 33 min

    Merci pour cet article et tous les conseils !

Un petit mot à me laisser ? C'est par ici !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :