Bien s’étirer est un des piliers essentiels d’une bonne routine sportive. Cela te permet de mieux récupérer d’une part, mais surtout de renforcer tendons et ligaments tout en t’assurant une certaine mobilité articulaire. Mais pour bien s’étirer et acquérir un bon niveau de souplesse, vaut-il mieux préférer le stretching ou le yoga ?

Yoga vs. Stretching… Quelle est la meilleure pratique pou s’assouplir ? Quel est le meilleur complément à ta pratique sportive ? Et ce, afin de continuer à progresser tout en récupérant mieux de tes séances ?

Commençons par le stretching

En fait, le yoga et le stretching ne sont en rien comparables. Le stretching est une discipline sportive, à part entière du renforcement musculaire.Er qui se base sur une succession d’étirements. L’objectif principal étant d’acquérir plus de souplesse.

À lire : “Qu’est-ce que le stretching ?

Aujourd’hui, les étirements sont au coeur des débats : ont-ils un intérêt avant l’entraînement ? Après pour réduire les courbatures ? Tout simplement, quand est-il le plus optimal de réaliser sa séance de stretching ? Personnellement, je déteste faire mes étirements sur des muscles figés par les courbatures. J’ai toujours peur que “ça” finisse par péter…

En cas de grosses courbatures, auto-massages à l’arnica, bain chaud et séance très douce de marche pour remettre la machine en route doucement. Le stretching attendra quelques jours que mes muscles aient récupéré. Je préfère nettement travailler ma souplesse à distance des gros entraînements, durant mes jours de repos par exemple.

 

Qu’est-ce que le yoga ?

Le yoga quant à lui, est beaucoup plus qu’une “simple” discipline sportive. C’est un mode de vie. En fait, il y a autant de définition du yoga qu’il n’existe de personnes le pratiquant. Car le yoga est propre à chacun.

 

Ma découverte du Yoga

J’ai pu découvrir cette nouvelle pratique cet été, après l’avoir regardé pendant un long moment d’un oeil circonspect. Je trouvais cela un peu trop “spirituel” à mon goût, et je n’osais pas me lancer. Puis, Anne, une professeure de Yoga sur Agde, m’a contacté pour me proposer une séance d’initiation. Juste nous deux, sur la plage, un soir face au coucher du soleil… C’était l’occasion pour moi d’enfin tester ce que je prenais pour une pratique mêlant sport et spiritualité.

Par la suite, j’ai aussi pu tester le programme Yoga de Lucile Woodward, qui est juste génial soit disant passant. Et je me suis rendue compte à quel point yoga et stretching étaient deux choses complètement différentes, et que le second n’était qu’une infime partie de l’univers du premier.

Un mode de vie, plus qu’une pratique sportive

Comme je le disais précédemment, le yoga est beaucoup plus qu’une simple discipline sportive. Il s’agit d’un véritable mode de vie, avec une forte composante spirituelle. Mais plus dans le sens du développement personnel et de la découverte de soi, que religieux.

À l’origine, on trouve les écrits de Patanjali (les Sutras) dans lesquels il décrit les huit branches du yoga. Les positions (ou asanas) n’arrivent qu’à la troisième position.  Parce que ce n’est pas l’essentiel. Le yoga n’est pas dans la performance, loin de là. Mais dans l’écoute de soi. L’apaisement. Interviennent en premier lieu les règles de vie, à la fois individuelles et en société.

Être une yogi, ce n’est pas juste faire de jolies positions, sur ton tapis, pendant ta séance (et faire des photos canons pour Instagram !). C’est pratiquer à chaque instant de ta vie. Le yoga est un apprentissage perpétuel : sur soi, sur les autres, sur le monde. Apprendre à accepter les choses telles qu’elles sont. Pour ne plus être en lutte permanente contre ce sur quoi tu n’as aucune emprise. Aucune influence. Et arrêter de dépenser ton énergie inutilement. Pour te recentrer sur toi-même.

Comprendre aussi que tu n’es que le maillon d’une chaîne. Qu’un infime détail dans un schéma qui te dépasse. Le mot “yoga” vient de “Yuj” qui signifie “union” en sanskrit. Pratiquer le yoga, c’est véritablement rechercher l’union de l’esprit, du corps et du coeur pour s’ancrer dans l’instant présent.

 

Ma pratique du Yoga et du Stretching

S’il y a bien une chose que j’ai comprise entre cette séance d’initiation et le programme de Lucile, c’est que le yoga est beaucoup plus compliqué qu’il n’y paraît. Que ce n’est pas un simple enchaînement de postures.

Grâce à ma pratique de la gymnastique plus jeune, et à ma pratique sportive actuelle, j’ai la force, la souplesse et l’équilibre pour “réussir” une bonne partie des figures de base. Mais je reste beaucoup trop dans la performance. J’ai du mal à accepter les jours où je n’arrive pas à faire mon grand écart, parce que j’ai pas mal forcer à l’entraînement les jours précédents…

Or le yoga, ce n’est pas la recherche de la performance. Mais faire avec ce que tu as à l’instant T. Ainsi, plus j’en apprends sur cette philosophie de vie, plus je me rends compte à quel point c’est ce qui me manquait pour atteindre mon équilibre. Car je suis quelqu’un de naturellement stressée. Et surtout très butée. J’ai du mal à accepter quand les choses ne vont pas dans mon sens, et je prends tout trop à coeur. Ce qui me fait énormément réagir. Mes émotions font les montagnes russes. Et à la longue, cela fatigue.

Ainsi, ma pratique du stretching se “yogatise” de plus en plus, sans pour autant basculer totalement dans le yoga. Car je n’ai pas encore eu le déclic pour trouver le bon état d’esprit. En attendant, je continue de pratiquer avec le programme de Lucile. Et j’apprends. À mieux me positionner, à mieux respirer. Et surtout à calmer mon esprit qui part dans tous les sens en ce moment…

 

Merci Anne d’avoir pris le temps de répondre à mes questions sur le Yoga ! Au plaisir de retourner à un de tes cours !

 

Et toi ? Pratiques-tu le yoga ?

 

 

2 thoughts on “Yoga Vs. Stretching | Le match de la souplesse”

Un petit mot à me laisser ? C'est par ici !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :