Voilà déjà un mois maintenant que j’ai décidé de diminuer ma consommation de sucre. Un mois que j’essaie de perdre tant bien que mal cette mauvaise habitude de manger aussi sucré. Un mois que je tente de virer le maximum de sucres indésirables de mon assiette… Aujourd’hui, j’ai décidé de faire mon premier retour sur ce mois de Sugar Detox.

Sugar Detox : Pourquoi ?

Ainsi, j’ai décidé d’entamer une sugar detox, non pas pour suivre le reste du troupeau – j’entends par là les “fitgirls” des réseaux sociaux – mais pour différentes raisons personnelles touchant à ma santé.

En effet, d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été ce que l’on appelle un “bec sucré”. J’ai toujours eu cette appétence et cette attirance particulière pour le sucre : petite, j’étais capable d’avaler le paquet entier de choco-BN pour le goûter à la plage…

Sauf qu’aujourd’hui, je me retrouve limite accro au sucre. J’ai décidé de prendre les choses en main après un mois de janvier à m’apitoyer sur mon sort suite à mon entorse. Entorse qui m’a gentiment cloué chez moi pendant presqu’un mois…

La lecture d’un article de Lucile Woodward, accompagnée d’une série de posts d’Ely Killeuse sur Instagram, m’ont servi d’électrochoc : je suis incapable de résister au sucre. Tant et si bien que je gobe mes pauses sucrées plus que je ne les savoure…

À lire : “Eliminer le sucre, mes 10 trucs qui marchent” par Lucile Woodward

View this post on Instagram

InstaConfession Vous le savez, la fin d'année a été compliqué pour moi, des événements, des remises en questions, des larmes, des doutes et des peurs ont chamboulé mon passage a la trentaine. Certains diront “crise de la trentaine” il y a peut être un peu de ça, quoiqu'il en soit face à mes émotions, j’ai réagis de la seule façon que je connais : en mangeant. Zermati était bien loin, le but étant de combler mes peurs avec des aliments, je ne cherchait pas à manger par plaisir mais par besoins émotionnel. Prenez un seau, remplissez le d’eau, faites pleins de petit trou dans ce seau, l’eau s'échappe, seul solution : reboucher les trous avec du mastic. Je suis le seau, l’eau c’est mon bonheur, ma confiance, mes certitudes, et les trous ce sont mes doutes, mes peurs, mes questions. La bouffe et plus particulièrement le sucre fut mon mastic. Durant cette période, j’ai déclenché une addiction, une profonde addiction au sucre, au point d'être énervé quand je m'aperçois vendredi soir qu'il n'y a plus de Cote d’or au lait à la maison, comme l'époque ou je fumais et que je m’apercevais qu'il ne restait qu’une clope dans le paquet le dimanche soir… Toutes les études le montre, le sucre engendre une dépendance aussi forte que celle a la cocaïne, et ce n’est pas chose facile de se déshabituer de cet appel sucré ☢️ Alors après en avoir discuté avec @sweatystrijden je reprendrai ses mots, “je ne le fais pas pour me punir, je le fais car je m'aime” 🙏 En effet il ne s'agit pas là de se punir, de viser une perte de poids, mais plutôt de couper cette dépendance malsaine qui s’est créé entre les émotions et l'alimentation, je le dis souvent je ne suis pas la reine de la Zermatisation ni du Bopo, j’ai mes failles et parfois celle ci sont si grosses qu'elles engouffrent en un claquement de doigts tout ce que j'ai appris, pour me ronger de l'intérieur 👺 Accompagné par ma compère @lestabliersenchantes on débute une detox complète de sucre, et on s'offre de l'amour et du temps pendant les 5 semaines à venir. Remettre les compteurs à Zéro, reprendre le pouvoir sur mes émotions, sur mes envies, sur mon plaisir, voilà mon bel objectif ✊ Kiss and #DetoxSucre mes IG 💋

A post shared by Orléans✩BodyPositive Attitude© (@ely_killeuse) on

Ainsi, je me suis rendue compte à quel point j’étais faible face au sucre – je pense notamment aux tablettes de chocolat milka que ma mère achète quand mon frère vient passer quelques jours à la maison – et toutes les conséquences que ma consommation de sucre avait sur ma vie de tous les jours…

Pendant trois mois, entre Novembre et Janvier, j’ai été d’une humeur tantôt morose tantôt agressive. J’ai repris du poids, j’ai été malade, fatiguée. Mon corps a dit stop plusieurs fois : trois jours d’épisode vomito et une entorse qui a eu beaucoup de mal à cicatriser… L’acné est elle aussi revenue en force…

La période n’était certes pas facile pour moi, mais c’était juste trop. Et tout ceci, à cause d’une alimentation beaucoup trop sucrée… En fait, je suis rentrée dans un vrai cercle vicieux : pas le moral donc je m’accorde plus de douceurs sucrées que d’habitude donc je prends du poids donc moral en baisse… Tu vois le genre ?

À lire : “Je lâche tout sur Paris : Échec ou Nouveau Départ

Sugar detox : Mes premiers pas

Sauf que j’ai dit stop ! Cela fait maintenant 4 semaines que j’ai entamé une sugar detox et je compte bien m’y tenir !

Ainsi, j’ai mis en place de petites actions afin de poser des bases saines pour ma sugar detox. Il ne faut pas oublier que j’habite actuellement chez mes parents. Et que ce n’est pas moi qui remplit le frigo…

SUGAR DETOX : LIRE LES ÉTIQUETTES ET COMMENCER À REMPLACER LES ALIMENTS

C’est bête à dire comme cela, mais j’ai pris le plis de lire les étiquettes de tous les produits que j’utilise quand je cuisine. Et quand je dis toutes les étiquettes, c’est vraiment toutes les étiquettes.

Cela m’a conduit à opérer quelques premiers changements dans ma façon de cuisiner :

  • J’ai remplacé pâtes et riz par leurs équivalents semi-complets : la prochaine étape, ce sera leur version complète
  • Je me suis rendue compte que les cranberries dont j’étais si friande dans mon porridge le matin, c’était 40g de sucre pour 100g… Autant te dire que j’ai fini le paquet pour ne plus en racheter… Pour la simple raison que je n’en avais pas réellement besoin !
  • Après la lecture de l’article de Lucile Woodward, je me suis rendue compte que  les yaourts à la fin du repas, c’était plus par habitude que par réelle faim. Alors, j’ai mis une croix dessus… Sauf une à deux fois par semaine, je ne dis pas non à un vrai yaourt au chèvre avec du vrai miel de producteur. Yaourt choisi soigneusement et ne contenant pas de sucre ajouté…

 

SUGAR DETOX : ÉCOUTER MA FAIM

En résumé, j’ai commencé à prendre du recul sur ma façon de manger et de cuisiner. Notamment pour réapprendre à écouter ma faim. C’est tout bête à dire comme cela mais j’arrête de manger quand je n’ai plus faim…

Sauf que lire les étiquettes m’a poussé à me questionner : est-ce par envie, nécessité ou habitude que je consomme tel ou tel produit ? En est venue naturellement la question de la faim…

Qui n’a pas entendu dans son enfance “finis ton assiette si tu veux quitter la table” ? Finir son assiette est ainsi devenu une règle dans notre société. Il est très mal vu d’en laisser dans son plat… Et ainsi, tu te forces à finir ton repas pour ne pas vexer, alors que tu n’as tout simplement plus faim…

Mais quand tu es chez soi, pourquoi t’imposer de finir ton assiette ? Mets ce qu’il te reste dans un tupperware pour le finir une autre fois. Cela te fera moins à cuisiner aux prochains repas !

SUGAR DETOX : NOTER TOUT CE QUE JE MANGE

La première semaine, j’ai noté tout ce que je mangeais, à quelle heure et surtout pourquoi : réelle faim ou geste compulsif ? Dans un premier temps, cela m’a permis de me rendre compte de tous les produits que je consommais. En même temps, j’essayais de décrypter leur taux de sucre… (voir point 1 😉 )

Et dans un second temps, cela m’obligeait à me poser la question : ai-je réellement envie de manger ? Le fait de devoir noter ce que je mangeais m’a plus d’une fois coupé l’ “envie” de manger…

Maintenant, j’avoue, je ne note plus grand chose. C’est assez fastidieux. Mais j’ai gardé quelques réflexes quand je commence à avoir “faim” dans l’après-midi. D’abord, je bois. En effet, nous avons du mal à différencier la soif de la faim. Alors, un grand verre d’eau ou une infusion sans sucre… Puis si 15 minutes après, j’ai toujours “faim”, je prends un fruit – bien souvent une pomme, une jolie pink lady – et une petite poignée de fruits secs. Ou alors le fameux yaourt au chèvre dont je te parlais dans le point 1…

 

SUGAR DETOX : LA CRÉATION D’UN GROUPE FACEBOOK ET D’UN HASHTAG SUR INSTAGRAM

Oui, ce mois à essayer de réduire ma consommation de sucre m’a permis de me rendre compte que nous étions nombreux et nombreuses à vouloir perdre de mauvaises habitudes alimentaires… Ces mauvaises habitudes qui plombent nos efforts.

Alors, j’ai décidé qu’un peu d’entraide et de soutien ne nous feraient pas de mal. C’est pourquoi j’ai créé (après petit sondage auprès de mes abonnés à la newsletter) à la fois un groupe sur facebook et un hashtag sur Instagram…

Alors n’hésite pas à rejoindre le groupe “Défi Mauvaises Habitudes” sur Facebook ou à utiliser le hashtag #DéfiMauvaisesHabitudes sur Instagram 😉

Ensemble, je suis sûre que l’on va réussir à les perdre ces fichues mauvaises habitudes !

 

Sugar Detox : Premiers résultats au bout d’un mois

MOINS DE FRINGALES SUCRÉES ET UN APPÉTIT RÉDUIT

Ainsi, au bout d’un mois, je me suis rendue compte que j’avais de moins en moins de fringales sucrées. Bon, il m’arrive encore de craquer de façon compulsive lors de longues après-midi de travail à la maison, ou au contraire quand je tourne en rond et que je ne sais pas quoi faire… Fichues tablettes de chocolat Milka !

Mais d’une manière générale, je me contrôle de mieux en mieux. En même temps, aller au marché chaque semaine pour faire le plein de bons fruits frais, ça aide aussi… 😉

De plus, je me suis aussi aperçue que je mangeais moins pendant les repas. Je commence enfin à retrouver la sensation de satiété. Et petit à petit, je me sers des portions plus petites, afin de pouvoir finir mon assiette sans en remettre dans le plat par la suite…

UNE ÉNERGIE RETROUVÉE

Je dors beaucoup mieux, et j’ai la forme… Enfin sauf après une sortie longue, mais ça, c’est une autre histoire… 😉

J’ai réussi à retrouver un mode de vie beaucoup plus dynamique : je fais du sport quasiment tous les jours, sans ressentir de fatigue particulière. De plus, mes capacités de concentration sont revenues à la normale : passer une journée derrière mon ordinateur à bosser sur le blog ou sur ma micro-entreprise ne me fait plus peur !

Je n’ai plus l’impression de me traîner chez moi. Et ça, ça fait du bien !

UNE MEILLEURE FORME

D’une manière générale, je suis en meilleure forme :

  • ma peau apprécie le changement : beaucoup moins d’acné
  • j’ai perdu du poids sans frustration : – 800 grammes de masse grasse en un mois
  • la cellulite a déserté mes cuisses : le combo moins de sucre & ventouses anti cellulite fait des miracles !
  • j’ai le sourire
  • je me sens mieux dans ma peau
  • je savoure plus mes moments “craquages”

Sugar Detox : Aller plus loin

Chaque jour, je me renseigne un peu plus et je me rends compte à quel point j’ai du travail avec ce sucre qui m’empoisonne…

Je ne cherche pas à l’éliminer totalement de mon alimentation, mais à évincer au maximum tous les sucres cachés dont je n’ai pas besoin. J’ai commencé en faisant attention à l’origine de mes glucides (moins de glucides simples en faveur de glucides complexes), mais aussi à l’index glycémique des aliments. D’où l’éviction des cranberries de mon petit-déjeuner…

Mais il me reste encore beaucoup de choses à faire pour aller jusqu’au bout de ma sugar detox.

Dans un premier temps, j’ai téléchargé l’application Yuka dont beaucoup m’ont parlé afin d’aller plus loin encore dans le décryptage des étiquettes et le remplacement par des alternatives plus saines… Même si pour la partie remplacement, il faudrait que ce soit moi qui fasse les courses… Non, je ne reste pas à glander chez mes parents en profitant honteusement d’eux… Sauf que sans voiture ni argent, c’est compliqué de remplir le frigo pour trois… 😉 Vivement que je retrouve mon indépendance !

Aussi, vous avez été plusieurs à me conseiller Sugarland, un documentaire sorti récemment sur l’empire agroalimentaire et ses habitudes sucrées… Mais aussi la lecture de “Zéro Sucre” de Danièle Genkens… À chaque jour, sa petite pierre qui fera avancer l’édifice…

Bientôt, je serais désintoxiquée du sucre…

une sugar detox pour être bientôt désintoxiquée du sucre

 

Et toi ? As-tu une mauvaise habitude alimentaire à perdre ?

 

Margaux Lifestyle

P.S. : N’hésite pas à me rejoindre sur Instagram pour suivre mes entraînements, et à t’inscrire à ma newsletter pour recevoir deux fois par mois des conseils sports, alimentation et bien-être dans ta boîte mail !

 

 

 

16 thoughts on “Sugar Detox // 1er bilan après un mois sans sucre”

  1. Ahhhh le fameux yaourt de fin de repas … ça fait un an qu’il n’existe plus chez moi et si j’ai vraiment encore faim, je le remplace par une compote, que je fais maison la plus part du temps (3kg de pommes le dimanche et compote qui tient une semaine et demie lol).

    Si non par rapport au sucre il y a aussi Marion Thelliez, naturopathe qui a sorti un livre sur le sujet : “Je me libère du Sucre” (si jamais ça peut t’intéresser 😉 )

    Bises,
    Marinette 🙂

    1. J’avais pris l’habitude de le faire sauter quand j’habitais seule… Mais depuis le retour chez mes parents, accros à leurs yaourts, j’ai repris cette mauvaise habitude… J’irais lire le livre en tout cas. Merci !!

  2. Chez l’Oie (celle de Versailles), on cuisine tout maison. Pas de trucs tout préparés. Peu de viandes, peu de sucres, beaucoup de légumes.

    Oui, mais voilà, ça, c’est les soirs et les weekends. Parce que le midi y’a cantine. Et ce qui est en train de faire la difference, c’est de s’amener une gamelle toute prête …

    Pourquoi je dis ça ? Parce que tu parles de ce “devoir finir son assiette”. Ben oui. C’est tout con mais à ma cantine non seulement tu maitrises pas ce que tu manges en composition, mais en quantité non plus. Et moi je finis toujours mon assiette. Et en plus en arrivant à midi j’ai la dalle donc je prends toujours plus que nécessaire.

    Alors qu’en emportant mon petit Tupperware, j’ai juste la bonne quantité, je sais ce qu’il y’a dedans et … bah j’ai pas plus faim.

    Bref, vive la bouffe, mais la bouffe correctement !

    Agathe, G’Oie-stronome

    1. J’essaie aussi de cuisiner au maximum… mais comme ce n’est pas moi qui remplit le frigo (et ce n’est ps faute d’avoir essayé !), il faut que je compose avec ce que j’ai… Et je suis comme toi ! Tout dans un Tupperware… Au pire, si y’en a trop, cela en fait pour le prochain repas !!

  3. Coucou Margaux,
    J’ai beaucoup aimé ton article ! J’ai également lu l’article de Lucile Woodward qui m’avait beaucoup plu et intéressé.
    C’est dingue comme le sucre rend accro … et pourtant ses effets néfastes sont bien là. J’essaye aussi de réduire ma consommation de sucre et de choisir des aliments avec des indices glycémiques bas, mais l’envie revient souvent.
    Je suis plutôt bec salé mais l’envie de sucre revient toujours !
    Bon courage pour ta detox 🙂

    Emilie

    1. C’est fou n’est-ce pas ??? Dès que l’on se penche sur les étiquettes, on prend peur !! Mais quel besoin de rajouter du sucre dans le jambon sérieux ???

  4. Le plus diifficile pour moi aussi… Le yaourt à la fin du repas ! et tu as raison, bien plus qu’une réelle faim mais juste une habitude bien ancré chez moi ! Je travaille encore dessus mais j’ai beaucoup diminué depuis un certain temps !

    Mon astuce quand j’ai envie de sucre notamment le soir, un carreau de chocolat bien noir avec une infusion 😉

    1. Je mange suffisamment de chocolat dans la journée, alors le soir j’évite 😉 Mais je bois beaucoup plus !! Et niveau yaourt, j’ai presque réussi à les arrêter totalement !

  5. Mon mari fait presque 100% sans sucre. Moi, j’en ai besoin pour le réconfort, je m’en rends compte, surtout quand je bosse à la maison… Mais c’est vrai que depuis que mon petit déj ne contient plus de sucre, finies les fringales de fin de matinée, et l’appétence pour le sucre diminue aussi.

    1. Savoir trouver un juste équilibre… Beaucoup recommande te faire une détox brutale en enlevant tout le sucre en une fois. Sauf que je ne m’en sens pas capable. Je préfère y aller étape par étape en me renseignant sur les divers aliments que je consomme, en changeant mes habitudes les unes après les autres. Je trouve cela nettement moins frustrant !

  6. Hello!
    Le rapport qu’on a au sucre vient souvent de l’enfance et c’est pour cela qu’il est difficile de s’en défaire.
    Quand je craque pour les gâteaux des enfants, c’est le carnage. Je devrais faire quelque chose, mais avec le stress des études, c’est compliqué… Bref, je l’ai dans un coin de ma tête, avant d’avoir le temps de m’y mettre!
    Bonne journée.

  7. Alimentation à Indice Glycémique faible. La clé pour se faire plaisir en limitant le sucre. Il y a des groupes Facebook sur le sujet et plein de livres de recettes. Ca devrait te plaire 🙂

    1. À chaque fois j’ai essayé de m’y mettre, mais je n’ai pas trouvé le courage d’aller jusqu’au bout ! Dès que je reprends le contrôle de ma cuisine, je ré-essaie !

N'hésite pas à laisser un commentaire pour continuer la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :