Pour ou contre le Black Friday ? | Mon avis

Tu ne l’as très certainement pas manqué, mais aujourd’hui, c’est le Black Friday. Ou plutôt l’apothéose de la Black Week. Car pour certaines enseignes, cela fait déjà presque 10 jours que c’est le Black Friday. Entre offres promotionnelles alléchantes, communication agressive et envoi massif de newsletters, le Black Friday ne laisse personne indifférent. Et tout particulièrement la blogosphère. Moi, la première, je t’écris aujourd’hui à son sujet. Mais plutôt que de faire une sélection de bons plans et de codes promos, j’ai préféré partager avec toi ma relation ambigüe et nuancée sur cette journée.

Enfin, cela fait un moment que j’essaie de changer ma façon de consommer. De consommer moins mais mieux. Aussi bien pour la planète que pour mon porte-feuille. Parce que je n’ai pas honte de l’avouer, je vis pour le moment sur un petit chômage en attendant de pouvoir me rémunérer avec mon entreprise. Entre valeurs éthiques et pouvoir d’achat, il s’agit souvent de trouver un juste équilibre. Et des journées telles que le Black Friday me mettent face à mes contradictions. Profiter des promotions pour acheter du neuf à prix cassés ou faire sans parce qu’au final je n’en ai pas tant besoin que cela ?

 

À lire : “Consommer malin | Black Friday, Soldes and Cie

 

Cette année, la question ne se pose pas puisque j’ai perdu ma carte bleue la semaine dernière. Et donc ayant uniquement mon chéquier comme moyen de paiement, je passe à côté de toutes les offres intéressantes présentes sur le net… 😅

 

Black Friday : Une journée de promotions sensationnelles ? Ou de surenchère pour pousser à la consommation ?

Importée des Etats-Unis, il s’agit d’une journée durant laquelle les marques et les enseignes proposent d’importantes remises. Enfin, en théorie ! Parce que si de l’autre côté de l’Atlantique, les réductions commencent à -50% et vont jusqu’à -90% (ce qui nous laisse songeur sur les marges opérées par les enseignes, mais passons), en France, j’ai pu voir passer des offres “sensationnelles” de -10 à -20%… Ce qui est loin de l’esprit du Black Friday… Je crois qu’on est un peu frileux en France. Bref, passons ! Ainsi, durant cette journée exceptionnelle (qui a tendance à se transformer en week-end avec le Cyber Monday qui a lieu lundi), c’est l’occasion de faire de bonnes affaires.

 

Quelques chiffres

Pour les trois quarts des Français, cette journée de promotions est une bonne chose, notamment à trois semaines-un mois de Noël. Et 62% d’entre eux vont en profiter, notamment pour craquer sur des vêtements, de l’électronique ou de l’électroménager. On estime que 1,7 milliards d’euros vont être dépensés ce week-end. (sources : Le Parisien). Soit un million de colis.

Sauf que sur ce million de colis, environ un quart va être renvoyé en moyenne. Ce qui a un coût écologique considérable.  D’autant que bien souvent, les consommateurs craquent pour des vêtements ou de l’électronique, deux secteurs de l’industrie particulièrement polluants… Bref, le Black Friday, c’est aussi un vendredi noir pour l’environnement.

 

Faire du bien à son porte-monnaie vs. faire du bien à la planète ?

Ainsi, durant le Black Friday, deux camps s’opposent : ceux qui sont pour, et ceux qui sont contre. Personnellement, je suis dans un entre-deux. D’un côté, j’essaie vraiment de changer mes habitudes pour consommer moins, mais mieux. Pour produire moins de déchets. Et de l’autre, mon pouvoir d’achat étant assez faible, je guette souvent les promotions sur les gros achats que j’ai besoin d’effectuer. Par exemple, en ce moment, je cherche un petit congélateur. Et je comptais profiter du Black Friday pour voir si je trouvais ma pépite. Alors oui, en temps normal, je préfère privilégier le marché de l’occasion. Mais quand aujourd’hui, je trouve des congélateurs neufs (et moins énergivores) moins chers sur CDiscount que sur Le Bon Coin, oui, je me pose la question d’acheter ou non…

C’est pourquoi d’un côté, je suis lassée de tout ce matraquage. Mais de l’autre, je comprends parfaitement toutes ces personnes qui n’ayant pas énormément de moyens profitent de cette journée pour se faire plaisir. D’autant qu’elles ne consomment pas grand chose le reste de l’année… Et surtout, je ne supporte pas les individus qui font culpabiliser ces dernières. Dire “stop au Black Friday, cette aberration écologique” sans prendre en compte le pouvoir d’achat de la population, c’est se foutre de la gueule du monde. Encore plus quand tu as les moyens, toi, d’acheter (ou non) ce dont tu as besoin, sans te poser la question de si tu arriveras à manger autre chose que des pâtes à la fin du mois…

Alors oui, avant d’égarer ma carte bleue, je faisais du repérage sur les différents sites en ligne avec l’intention d’en profiter pour préparer mes cadeaux de Noël, et finir d’aménager mon appartement. Parce que oui, j’ai un tout petit budget. Et que le reste de l’année, je privilégie autant que faire se peut le seconde-main, les transports en commun et les petits commerçants… Et je voulais éventuellement te proposer une sélection de promotions intéressantes. Je me posais la question de ce que j’allais te mettre des ces sélections. D’autant que j’ai prévu de faire des wishlists de Noël. Mais ce qui m’a fait renoncer à ces sélections spéciales Black Friday, c’est que j’avais envie de mettre en avant des e-shops et des marques éco-responsables, comme Dans Ma Culotte, que je t’avais présentée dans cet article. Cependant, en plus d’être éco-responsables, ce sont aussi souvent des projets éthiques qui rémunèrent de façon la plus juste possible, toutes les personnes intervenant dans le processus de fabrication et de vente. Ce qui a pour conséquence de réduire les marges, comparé à la consommation “traditionnelle”. Ainsi, tous les marques que j’avais en tête pour ma sélection Black Friday n’y participent pas…

 

 

Un Black Friday “green” est-il possible ?

Dans un monde idéal, je souhaiterais que chacun puisque consommer éthique et éco-responsable sans se poser la question de savoir s’il en a les moyens. À commencer pour manger et s’habiller. Moi, la première, je rêverais de pouvoir m’acheter des vêtements beaucoup plus éco-responsable, encore plus quand je sais qu’il faut 11 000 litres pour produire un jean. Sauf que, toutes ces jolies petites marques sont largement au-delà des mes moyens. Je voudrais que mon argent aille plutôt à des créateurs (ou producteurs) locaux et engagés, qu’à des grands groupes industriels, les premiers pollueurs mondiaux… Mais de nouveau, je n’en ai pas les moyens. Clairement, Vinted me donne bonne conscience du point de vue de ma garde-robe. Parce qu’en attendant, je ne peux pas faire mieux que la fast-fashion en seconde-main.

 

À lire : “Vinted | Une nouvelle façon de consommer

 

Parce qu’il y a un réel écart entre le pouvoir d’achat des personnes et le vrai prix des choses. Alors oui, pour moi, il est hors de question de jeter la pierre à tous ces petits salaires qui font ce qu’ils peuvent pour s’en sortir… Et qui donc aux yeux des autres n’en font pas assez pour protéger la planète. Quand ta situation financière est aussi instable, je comprends parfaitement qu’elle passe avant la sauvegarde de la planète… D’autant que, qui dit petits moyens, qui faible consommation… Donc critiquer ces personnes qui font ce qu’elles peuvent est particulièrement hypocrite à mon avis. Chacun doit pouvoir faire à la hauteur de ses moyens.

Ainsi, est-il possible d’avoir un Black Friday “green” ? Cela me paraît compliqué. D’autant que comme je le disais précédemment, les secteurs ciblés par le Black Friday (mode, électronique, électroménager) sont parmi les plus gros pollueurs. Sans compter la pollution induite par le trafic internet. Parce que oui, Internet pollue énormément ! Entre énergie nécessaire pour faire tourner les ordinateurs, les serveurs de stockage et tout le réseau à entretenir…

En revanche, je pense qu’il est tout à fait possible de consommer de manière plus responsable et intelligente durant ce Black Friday, notamment en ciblant les produits dont tu as réellement besoin. Qui représentent un budget plutôt conséquent. Et dont tu n’arrives pas à trouver des alternatives en seconde main, comme pour mon petit congélateur… Mais surtout de faire du repérage bien avant ce dernier week-end de novembre pour être capable de repérer les vraies bonnes affaires. Parce que certains enseignes peu scrupuleuses augmentent de manière artificielle leurs prix 10 jours avant le Black Friday, de telle sorte que les promotions affichées ne soient pas de réelles remises… Autant ne pas se faire avoir !

 

Et toi ? Que penses-tu du Black Friday ?

 

P.S. : Les photos sont issues de ma visite d’une boutique éphémère de créateurs éco-responsables sur Montpellier. Rdv sur leur page Facebook ➡️ L’Aparté

 

Si tu aimes cet articles, épingle-le ! ⬇️

Suivre:
Margaux Lifestyle
Margaux Lifestyle

Une jeune femme tout à fait ordinaire qui a décidé de rendre sa vie extraordinaire grâce au sport, au blog et au partage ! Une vie qu’elle veut croquer à pleine dents ! Runneuse, marcheuse, fitgirl, apprentie nageuse… Je vis ma vie à 200 km/h !

1 Commentaire

  1. 29 novembre 2019 / 18 h 58 min

    Merci pour ton article très intéressant Margaux !

    Personnellement, je n’aime pas ces évènements qui font surconsommer des choses dont on n’a pas réellement besoin. J’ai une liste d’articles et d’objets que je souhaite acheter, et que je réactualise constamment, pour voir si des choses qui me font de l’oeil, me seraient vraiment nécessaires ou non. En Septembre dernier, j’ai décidé de faire sortir 2 pulls de ma penderie direction vinted. Ces pulls, je ne pouvais plus les voir après 4 voire 5 hivers à les sortir, et je ne voulais pas les porter pour mon nouveau job étudiant. J’ai donc décidé de m’acheter 2 pulls lors du Black Friday, des pulls que j’avais déjà repérés et essayés en Septembre. Ce matin, ils étaient passés en offre à -50%, donc 2 pour le prix d’un. Et c’est tout ce que j’ai acheté. Il y avait d’autres articles qui m’ont fait de l’oeil à ce moment-là. Je les ai donc notés sur ma petite liste, et si aux prochaines soldes, j’ai toujours un coup de coeur pour l’un d’entre eux, et qu’il m’est nécessaire, je le prendrais (il me faut des nouvelles chaussures de running, les miennes sont quasiment mortes, alors ce sera une bonne occasion…). Sinon, Oubliettes !

    Consommer pour consommer, non merci.

    Consommer raisonnablement, oui !

    Au plaisir de te lire 🙂
    Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.