Depuis maintenant deux mois, j’utilise des protections hygiéniques écologiques, à savoir cup et serviettes lavables, à la places de tampons et serviettes traditionnelles. Pour deux raisons principalement : diminuer ma production de déchets et éviter les substances toxiques présentes dans les protections traditionnelles. Aujourd’hui, je te partage mon ressenti sur les protections hygiéniques proposées par Dans Ma Culotte.

Pourquoi ai-je décidé de passer à des protections hygiéniques écologiques ? Que valent celles vendues par Dans ma Culotte ? Je te dis tout ! Attention, cet article sera glamour au possible 😉.

Une révolution écologique dans ma culotte

Si tu me suis depuis quelques temps, tu dois très certainement savoir que suite à mon emploi saisonnier à l’aquarium du Cap d’Agde et à la découverte de mes belles plages totalement polluées par les mégots et autres détritus, je suis entrée en pleine réflexion sur le “zéro déchet”. J’ai pris conscience que mon propre comportement était loin d’être parfait et produisait son lot de déchets inutiles. Ainsi, j’ai regardé autour de moi pour identifier les différents points sur lesquels je pouvais travailler. En commençant par le salle de bains.

 

À lire : “vers le zéro déchet | Un petit geste pour la planète

 

Et plus exactement la poubelle de la salle de bains. Pendant que cette réflexion se faisait doucement dans ma tête, je suis tombée sur une série d’articles traitant de la composition – douteuse – des protections hygiéniques classiques. Et là, cela a complètement vrillé dans mon esprit : “Non mais qu’est-ce que je me mets dans la teu-cha ?? De la javel ?? 😱😡 Et c’est quoi ça ? Des hydrocarbures aromatiques polycycliques ???”

Bref, j’ai été totalement révulsée par ce que contenaient mes tampons et serviettes habituelles. Puis je me suis “amusée” à comptabiliser le nombre de protections que j’avais déjà utilisées, et celles dont je n’avais pas encore eu l’usage… Premières règles à 13 ans, les dernières auront lieu, disons à mes 50 ans. Soit 37 ans, 12 fois par an, 5 jours par mois, 4-5 protections par jour… Et ce n’est que moi… Imagine le nombre de femmes à utiliser des protections hygiéniques dans le monde !

Sans compter que ce ne sont pas des déchets dégradables. Mon premier tampon est toujours à traîner dans la poubelle, puis la décharge dans laquelle il a été jeté… Appétissant, n’est-ce pas !

En résumé, le marché des protections hygiéniques est particulièrement nocif à la fois pour l’environnement (culture intensive du coton à coup de pesticides pour produire les dites-protections, puis protections usagées non dégradables) et pour nous, les femmes qui les portons une bonne partie de notre vie.

Du coup, c’est décidé, je vais entamer ma démarche “zéro déchet” en me tournant vers des protections hygiéniques écologiques et sans produits toxiques. C’est-à-dire cup et autres serviettes lavables. Et c’est dans le cadre de cette démarche que j’ai été contactée par les équipes de Dans ma culotte. Elles m’ont proposée de tester des serviettes lavables ainsi qu’une cup menstruelle. Et j’ai dit banco !

Des protections hygiéniques écologiques dans ma culotte

Qu’est-ce que dans ma culotte ?

Dans ma culotte est une entreprise française qui a vu le jour en 2015 grâce à la volonté conjointe de Noëlle Papay et Marie Réveilhac de révolutionner l’univers des protections hygiéniques. Notamment en proposant des produits respectueux de la santé intime des femmes, ainsi que de l’environnement.

Ce que j’apprécie particulièrement dans l’état d’esprit de Dans ma culotte, c’est cette volonté de dédramatiser les menstruations. De montrer que non les règles, ce n’est pas sale. Mais naturel tout simplement. De briser ce tabou autour du sang, du vagin et de tout ce qui a trait à notre intimité de femme. Parce que mine de rien, plus de la moitié de la population est concernée par ce sujet à un moment ou un autre de sa vie. Et ce, pendant une période plus ou moins longue.

Alors pourquoi se cacher pour en parler ? Alors que les (certains) hommes n’ont aucune honte à parler de leurs érections… Le pire, c’est que moi-même pendant longtemps, j’ai refusé d’aborder le sujet sur le blog parce que je considérais que c’était trop intime. Or, quand je constate l’absence de connaissances – pourtant élémentaires – sur l’anatomie et la sexualité de certaines personnes, je prends peur. Et je me dis qu’en rajouter une petite couche ne fera pas de mal.

Bref, dans ma culotte est bien plus qu’une simple entreprise vendant des protections hygiéniques écologiques. Tu retrouveras plus d’infos sur leur site :

Dans ma culotte

 

Passage aux protections hygiéniques écologiques dans ma culotte

Ainsi, je teste les serviettes hygiéniques lavables ainsi que la cup depuis maintenant deux mois (soit deux cycles complets). Et j’en suis absolument ravie !  D’une part l’objectif de réduire les déchets de ma salle de bains est plus qu’atteint. Je ne suis pas encore au zéro déchet, mais cela progresse bien dans cette voie. D’autre part, j’ai pu constater quelques changements positifs suite à mon passage aux protections hygiéniques écologiques…

En effet, les protections traditionnelles avaient tendance à m’assécher complètement les muqueuses vaginales. Or depuis que j’utilise les protections Dans Ma Culotte, je ne souffre plus du tout de cette sécheresse plus que désagréable.

Ensuite, pour l’aspect pratique des choses, effectivement c’est un coup de main à prendre. Mais rien de bien contraignant au final.

 

LA CUP

La cup est un petit récipient en silicone médical que tu insères dans ton vagin. Dans ma culotte propose deux tailles différentes :

  • l’audacieuse (S) pour les petits à moyens flux, les femmes utilisant une cup pour la première fois ou n’ayant pas eu d’enfants ;
  • la rassurante (L) pour les flux abondants, et les femmes ayant accouché d’au moins un enfant par voie basse.

Personnellement, j’utilise l’audacieuse (la petite taille), qui me tient une demie-journée (environ 4h) en début de cycle quand mon flux est le plus important, et la journée complète (8h) en milieu et fin de cycle. Certes pour des raisons d’hygiène, je préfère pouvoir la vider toutes les 4 heures. Mais il arrive que parfois je ne puisse pas le faire (absence de toilettes propres, manque de temps…)…

Je dois reconnaître que les premières fois, placer correctement la cup a été un peu compliqué. Mais une fois le coup de main pris, plus aucun problème ! Suis-bien les consignes données par Dans ma culotte et n’oublie pas d’humidifier ta cup. Elle sera ainsi beaucoup plus facile à placer !

Concernant l’entretien, je stérilise ma cup à l’eau bouillante avant chaque début de cycle. Le soir quand je la retire, je la lave avec un savon bio et doux, type (vrai !) savon de Marseille et je la rince bien à l’eau claire. Avant de la sécher avec une serviette propre et de la replacer dans son pochon. Elle ne traîne jamais sur le rebord du lavabo ! Le plus “compliqué”, c’est dans la journée au moment de la “vidange”.

Si je ne suis pas chez moi, je repère des toilettes propres possédant si possible un lavabo à l’intérieur. Sinon je prends une bouteille d’eau avec moi. Je me lave les mains avant de retirer ma cup et de la vider dans les WCs. Puis soit de la rince dans le lavabo, soit avec ma bouteille d’eau directement au-dessus des toilettes en faisant attention tout de même à ce qu’elle n’entre jamais en contact avec la lunette des WCs… Avant de la replacer.  C’est une petite organisation à avoir. Mais à partir du moment où tu as l’habitude de toujours transporter avec toi une bouteille d’eau (réutilisable, n’est-ce pas 😉 ), tu n’auras aucun problème !

Attention toutefois si tu portes un stérilet comme moyen de contraception. Il semblerait que l’effet ventouse nécessaire pour maintenir la cup en place puisse déplacer, voire même faire tomber, le dit stérilet. N’hésite pas à en parler avec ton/ta gynécologue ou sage-femme.

 

 

LES SERVIETTES LAVABLES

J’alterne entre deux types de protection : cup le jour et serviettes la nuit. Ainsi, j’ai aussi reçu de la part de Dans ma culotte trois serviettes, de 3 formats différents :

J’avais deux appréhensions concernant les serviettes lavables. D’une part, resteraient-elles bien en place dans ma culotte ? D’autre part, seraient-elles faciles à laver ? Parce que le sang, ce n’est pas ce qu’il y a de plus simple à laver. Mais j’avais tord de m’inquiéter. Elles ne bougent absolument pas dans la culotte, et surtout le tissu se nettoie très facilement.

 

Chaque matin (vu que je les porte principalement la nuit), je les rince à l’eau froide pour évacuer le sang. Pas d’eau chaude qui va “cuire” le sang et l’accrocher au tissu #astucedegrandmère. Puis je les lave à la main avec du savon, le même que j’utilise pour la cup. À la fin de mon cycle, elles font un passage en machine (40° en général) après avoir été totalement rincée du sang.

Petite remarque : fais attention si tu fais du sport avec ces serviettes, notamment course à pied ou marche sportive/nordique, le système de

pression peut t’irriter l’intérieur des cuises à cause des frottements…

 

⬇️ Mes produits dans ma culotte à shopper ici ⬇️

1. Cup Audacieuse 2. Protège-Slip lavable 3. Serviette lavable “jour” 4. Serviette lavable “nuit”

 

Dans ma culotte

En résumé, les protections hygiéniques “Dans ma culotte” sont plus qu’adoptées ! Je pense qu’une serviette lavable “nuit” et un ou deux protège-slips vont venir agrandir ma collection. Histoire de faciliter les rotations… Tout comme le savon bio détachant.

La Cup quant à elle est amplement validée. Une fois mise en place, elle se fait totalement oubliée. Pour le sport, c’est génial !

Bref, je suis heureuse d’avoir découvert ces protections hygiéniques écologiques, qui me permettent de prendre soin de ma santé intime et de l’environnement. En effet, la Cup a une durée de vie de 5 ans (contre 4heures pour un tampon…), et les serviettes lavables sont réutilisables à l’infini !

 

⬇️ Autres produits dans ma culotte à shopper absolument ! ⬇️

1.Kit starter Flux Abondant 2. Box La Niagara 3. Mini-Bouteille Gobi pour nettoyer sa cup à l’extérieur 4. Savon bio détachant

 

Prête à passer aux protections hygiéniques écologiques ??

 

One thought on “Dans ma culotte | Des protections hygiéniques écologiques”

  1. Ça, c’est vraiment quelque chose que je ne suis pas prête à faire. L’utilisation de tampons m’a faite flippé alors j’ai arrêté mais les serviettes hygiéniques je ne suis vraiment, vraiment pas perdre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.