Contention vs. Compression

« Tu verras les bas de contention, c’est miraculeux pour lutter contre les jambes lourdes ! » « Avec les manchons de compression, je revis quand je vais courir » Contention ? Compression ? Mais de quoi s’agit-il exactement ? Moi, la première, j’utilise aussi bien des bas de contention que des manchons de compression, sans réellement être capable d’expliquer la différence entre les deux. Hormis que l’un comme l’autre aide à lutter contre les fléaux d’une mauvaise circulation sanguine. Mais pourquoi parle-t-on d’un côté de contention et de l’autre de compression ? Aujourd’hui, après quelques recherches, je t’explique tout.

Contention vs. Compression

La Contention

La contention est un dispositif médical (ie uniquement accessible avec une ordonnance d’un professionnel de santé) avec une pression dégressive : celle-ci est plus importante au niveau des pieds, et diminue à mesure que l’on remonte le long de la jambe, dans le cas des chaussettes/bas/collants de contention. De plus, la pression est plus importante lorsque le muscle est en activité. On parle de résistance passive au gonflement. : la contention agit de façon intermittente et toujours en réaction à une contraction musculaire.

La combinaison de cette pression dégressive et de la résistance passive permet d’agir sur le système nerveux profond : elle améliore la vitesse circulatoire du sang dans l’organisme (le sang « usagé » transportant les toxines et le CO2 remonte plus rapidement au coeur, et le sang « neuf » apporte plus rapidement l’oxygène aux muscles), et le drainage lymphatique (le liquide présent enter les capillaires sanguins et les cellules). En effet, la pression permet d’une part d’éviter les fuites depuis les capillaires, et d’autre part de drainer le liquide excédentaire vers les reins pour l’évacuer.

Pour que l’efficacité des bas de contention soit optimale, il est essentiel qu’il soit fait sur-mesure. C’est pourquoi au moment de passer commander, le professionnel de santé (souvent un pharmacien) prendra différentes mesures : tour de cheville, tour de mollet, hauteur de la jambe… Les problèmes de circulation sanguine étant de plus en plus répandus du fait de nos modes de vie de plus en plus sédentaires, les bas de contention sont en grande partie (voire totalement) remboursés par la sécurité sociale.

Je porte ici des bas de contention 😉

Information importante : la signification des mots compression et contention dans le langage commun a été inversée par rapport à leur utilisation médicale. Ce que je viens de te présenter comme étant de la contention, est appelée « compression médicale » (ou veineuse) par les professionnels de santé. Ils préfèrent l’utilisation du terme « compression médicale » pour désigner l’action des bas de contention, afin de la différencier de la contention psychiatrique. C’est pourquoi si tu as déjà fait quelques recherches, tu as pu avoir l’impression de tomber sur des informations contradictoires en fonction de l’auteur de l’article et de son background professionnel.

La Contention

La compression exerce une pression constante, empêchant les veines de se dilater et permettant au sang de ne pas stagner aux extrémités (notamment dans les jambes et les pieds). La pression est également continue, que le muscle soit en activité ou au repos. Cela va permettre de soulager des jambes lourdes par exemple, et de faciliter le retour veineux.

La compression était déjà utilisée durant l’Antiquité par les athlètes des premiers Jeux Olympiques. Et n’est rien de moins que l’ancêtre de la compression médicale (ou contention), évoquée ci-dessus. L’évolution des techniques a permis l’émergence de nouveaux tissus élastiques permettant d’améliorer la compression des muscles.

Comme la contention, la compression va agir sur la mauvaise circulation sanguine, mais de manière Beauce plus superficielle. Puisque l’action va se concentrer sur le système veineux superficiel. Pour finir, la pression étant continue que la jambe soit en mouvement ou immobile, il est recommandé de les enlever la nuit.

Contrairement à la contention, la compression n’est pas un dispositif médical et ne nécessite donc pas une prescription d’un professionnel de santé. Les accessoires de compression sont ainsi en vente libre, en pharmacie et autres magasins spécialisés.

Quid de la compression sportive ?

Arnaque marketing ou réelle utilité ?

La compression est également beaucoup utilisée par les sportifs, notamment pour la course à pied et le vélo. Mais est-elle vraiment efficace ? Quels sont ses bienfaits ?

Comme je le disais précédemment, la contention puis la compression ont été utilisées par les sportifs depuis des siècles dans le but d’améliorer leurs performances à l’entraînement comme en compétition, et de favoriser la récupération. En effet, la compression sportive, en améliorant le retour veineux, offrirait une meilleure oxygénation aux muscles. Cela retarderait l’arrivée de la fatigue musculaire et réduirait les chocs et autres micro-traumatismes.

J’ai moi-même commencé à porter des manchons de compressions à la suite de périostites. Je ne sais pas ce qui relève du placebo et ce qui relève d’effets réels, mais cela m’a permis de gagner en légèreté et en énergie : des jambes en forme plus longtemps. Un véritable confort pour moi qui souffre régulièrement de crampes et de jambes lourdes dues à une mauvaise circulation sanguine. Et surtout alors qu’on m’avait dit que, même bien traitées (ce qui fut mon cas), les périostites, c’étaient comme l’herpès : cela revient sans cesse. De mon côté, je n’ai absolument rien eu depuis 2015…

Cependant, il n’y a pas de consensus au sein de la communauté scientifique sur les bienfaits réels ou marketing des manchons et chaussettes de compression. Les uns y voient un réel atout pour accroître les performances sportives, les autres une grosse anarque marketing. De mon côté, j’ai l’impression qu’il s’offrent un certain confort pendant mes sorties longues.

Autant il y a débat sur l’efficacité de la compression sportive pendant l’entraînement et sur les performances, autant il n’y en a aucun sur ses bienfaits pour la récupération. L’amélioration du retour veineux est réelle, ce qui permet d’une part d’évacuer plus rapidement les toxines générées pendant l’effort et d’autre part d’apporter aux muscles nutriments, minéraux et oxygène pour reconstruire de la fibre (pendant l’effort, on casse de la fibre musculaire, la récupération permet aux fibres de se reconstruire plus fortes et plus nombreuses. C’est ainsi que l’on « fait du muscle »).

Quels manchons de compression choisir ?

Toutes les marques de sport ou presque proposent maintenant leurs propres manchons et chaussettes de compression. La plupart d’entre eux offrent une pression dégressive aux mollets pour faciliter le retour veineux, se rapprochant ainsi de la compression médicale. À deux différences près : le niveau de compression est moindre, étant donné que les possibilités de taille sont moindres (les manchons de compression ne sont pas faits mesure comme les bas de contention), et le tissu est plus adapté à l’effort et à la transpiration.

Il existe deux types de manchons de compression : les manchons pour l’effort et les manchons pour la récupération. La répartition de la pression diffère entre les deux.

De mon côté, j’ai tendance à me tourner vers des marques qui ont déjà fait leurs preuves, ou qui proposent également des bas de contention (pour de la compression médicale) : BV Sports, Compressport, Sigvaris et Thuasne. Et surtout à privilégier la forme chaussette, par rapport aux manchons pour que la répartition de la pression se fasse dès la voûte plantaire.

N’hésite pas à essayer plusieurs marques pour trouver celle qui te convient le mieux… et surtout celle dont les tailles te vont le mieux. Personnellement, mes chaussettes compressport sont un chouille trop hautes, et ont tendance à plisser à l’arrière du genou…

Tu sais maintenant tout sur la compression et la contention !

 

Si tu aimes cet article, épingle-le ! ⬇️

Suivre:
Margaux Lifestyle
Margaux Lifestyle

Une jeune femme tout à fait ordinaire qui a décidé de rendre sa vie extraordinaire grâce au sport, au blog et au partage ! Une vie qu’elle veut croquer à pleine dents ! Runneuse, marcheuse, fitgirl, apprentie nageuse… Je vis ma vie à 200 km/h !

Un petit mot à me laisser ? C'est par ici !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :