Comment la photographie m’a aidé à me trouver jolie

L’un de mes profs m’a dit cette semaine qu’il était content d’avoir une artiste dans ses cours, quand je lui ai dit que j’économisais pour m’acheter un nouveau boîtier d’appareil photo. Je lui ai répondu que je ne savais pas si s’auto-prendre en photo pouvait être perçu comme de l’art, sauf si l’on considérait le narcissisme comme une qualité inhérente à l’artiste… Or, s’il y a bien une chose que je dois reconnaître, c’est que la photo m’a aidée à me trouver jolie… et que cette expression de narcissisme poussé m’a fait énormément de bien.

Aujourd’hui, j’ai envie de te raconter comment la photographie m’a aidé à me trouver jolie, à me sentir mieux dans mon corps.

Comment la photo m’a aidé à me trouver jolie

Ne plus être insignifiante

Pendant très longtemps, je me suis trouvée au mieux quelconque, banale. Transparente. Pour moi, je n’étais pas moche, loin de là, mais je n’étais pas non plus celle sur qui on se retournait. Je me sentais tellement insignifiante par rapport à mes copines, à m’en filer des complexes. Surtout quand l’adolescence et la puberté ont pointé le bout de leur nez. Nos corps se développaient différemment… Et ce sentiment d’insignifiance, de banalité ne m’a jamais quitté. Au contraire, il n’a fait que croître.

L’ouverture de mon blog il y a six ans était une façon de dire « hey ho ! J’existe ! Je suis là ! ». Je voulais que l’on me regarde pour autre chose que l’oreille attentive que je peux être pour mes amies ou les bonnes réponses données en cours.  Et par la force des choses, j’ai commencé à me prendre en photo pour illustrerais articles. Tout simplement parce que j’en avais marre des banques d’images libres de droit. Dieu sait à quel point ce passage derrière la caméra a été compliqué. Je me trouvais tout simplement ridicule. Pas à l’aise, crispée avec une technique photographique inexistante. Autant te dire que mes premières photos étaient loin d’être réussies !

Puis petit à petit, j’ai pris confiance en moi (et en technique aussi !). Et aujourd’hui, je n’ai pas honte de le dire, je me trouve jolie !

Changer le regard que je portais sur moi-même

Passer de l’autre côté de la caméra m’a aidé à littéralement changer le regard que je portais sur moi-même. J’ai pris conscience de mon corps, j’ai appris à l’apprivoiser. Et ce quelles que soient ses formes. J’ai eu la preuve par l’image qu’un sourire pouvait illuminer un visage, qu’une meilleure posture pouvait valoriser une silhouette. J’ai commencé à me voir belle sur les photos.

Je me suis rendue compte que j’avais certes progressé en tant que photographe, mais que surtout j’avais apprivoisé mon corps. Je ne cherchais plus à le cacher, mais à le sublimer. Soit par mes vêtements, soit par ma posture. Vestimentairement parlant, j’ai pu me rendre compte de ce qui m’allait, aussi bien au niveau des coupes que des couleurs. J’ai appris à me redresser, à me tenir droite et fière, à m’affirmer tout simplement.

Et surtout les « défauts » qui me complexaient et m’obsédaient tant, n’étaient pas si visibles que ça. Mes cuisses qui se touchent, mes bras dodus, mon nez tordu mes joues ravagées par l’acné… Tout ça, , si cela ne se voit pas tant que ça en photo (surtout que je ne pratique pas la retouche photoshop…), c’est que cela ne se voit pas tant que ça dans la vraie vie… 

Et petit à petit, l’image de moi-même que j’avais grâce aux photos s’est superposée à celle que me renvoyait le miroir. Mes rondeurs sont toujours là, mon acné n’a pas disparu. Mais je me trouve jolie malgré tout. Cela ne va pas m’empêcher de sourire.

Parce que la photo m’a appris à changer le regard que je portais sur moi-même et sur mon corps…

Et c’est parce que la photo m’a fait tant de bien au niveau de la confiance en moi et de l’acceptation de mon corps que je voudrais aller plus loin et aider à mon tour d’autres femmes à se trouver jolies. Car pour être honnête, certaines d’entre vous m’envoient des messages qui me crèvent le coeur tellement ils sont emplis de haine et de violence envers elles-mêmes. Je voudrais les aider à changer le regard qu’elles portent sur elles-mêmes. Parce que toutes les femmes (et tous les hommes aussi 😉) sont belles.

Le poids est un véritable sujet de préoccupation pour beaucoup d’entre nous. Et cela a des conséquences directes sur l’acceptation de nos corps, et la confiance en soi. Nous sommes toujours soit trop maigres, soit trop grosses. Mais jamais « comme il faut ». La photo m’a permis de faire la paix avec moi-même, alors pourquoi pas toi ?  C’est de cette prise de conscience qu’est née l’idée de mon projet : changer le regard que les femmes portent sur elles-mêmes pour y apporter plus de bienveillance, de paix, d’amour… et surtout d’audace !

Ainsi, je profite d’un des modules de ma formation pour monter ce projet qui me tient tant à coeur… Histoire d’éviter de me planter comme j’ai pu le faire avec ma première tentative de freelance. Ainsi, dans un premier temps, je souhaite organiser des séances photos avec pour objectif d’aider mes modèles à se réappropriai leur image. Et dans un second temps, créer un espace de discussion autour du body positivisme (tel qu’il était à l’origine…), des complexes et de la féminité. Peut-être sous la forme d’un podcast… ou d’ateliers en présentiel… Encore tant de choses à construire.

Encore tant de questions auxquelles il va me falloir répondre avant de me lancer… Et la première d’entre toutes : quel nom vais-je bien pouvoir donner à ce projet ?

Prête à changer le regard que tu portes sur toi-même pour enfin te trouver jolie ?

 

Si tu aimes cet article, épingle-le ! ⬇️

Suivre:
Margaux Lifestyle
Margaux Lifestyle

Une jeune femme tout à fait ordinaire qui a décidé de rendre sa vie extraordinaire grâce au sport, au blog et au partage ! Une vie qu’elle veut croquer à pleine dents ! Runneuse, marcheuse, fitgirl, apprentie nageuse… Je vis ma vie à 200 km/h !

Un petit mot à me laisser ? C'est par ici !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :