Vie sportive et body positivisme sont-ils vraiment deux univers bien séparés et surtout incompatibles ? De manière grossière, non le body positivisme n’est pas l’adage de celles et ceux qui n’ont pas le courage et la détermination des “fitgirls” et des “fitboys”, et ont donc du “gras” à revendre partout sur le corps. Bien au contraire !  Aujourd’hui, j’ai envie de te montrer que l’on peut être sportive et body positive !

Oui, être body positive et être sportive n’est pas incompatible. Alors dans cet article, je souhaitais t’expliquer pourquoi. Mais d’abord, qu’est-ce que le body positivisme ?

Qu’est-ce que le body positivisme ?

Être body positive, c’est s’aimer telle que l’on est…

Non, ce n’est pas un gros mot. Pour moi, le body positivisme, c’est aimer son corps. L’accepter dans sa totalité. Comprendre comment il fonctionne et lui apporter ce dont il a besoin. Ne pas t’empêcher de vivre à cause de tes complexes, ne pas les laisser guider ta vie. Le body positivisme, c’est être capable de prendre du recul : tous les corps sont différents, aucun n’est parfait. Et c’est tant mieux parce que nous sommes des êtres humains et non des robots.

Certaines personnes seront naturellement plus minces, ou plus rondes, que d’autres. Comme d’autres seront plus grandes ou plus petites.

Être body positive, c’est arrêter de juger les autres…

Être body positive, c’est aimer son corps mais aussi ne pas juger celui des autres. Parce que de nouveau chaque personne a sa propre morphologie, sa propre histoire. Tu ne sais pas par quoi elle est passée pour être là où elle en est aujourd’hui… Ton jugement peut être dévastateur… Alors que la personne soit trop “maigre”, trop “grosse”  ou trop “musclée” à tes yeux, tu n’as pas à juger. Cela ne signifie pas pour autant que si tu es proche d”une personne, que tu la connais bien et que tu t’inquiètes pour sa santé pour une raison ou pour une autre, que tu n’as pas le droit de le lui dire avec tact et délicatesse…

Body Positive ne signifie pas égoïste et égocentrique… Au contraire, c’est agir avec bienveillance avec soi-même et avec les autres…

À lire : “Apprendre à être bienveillant envers soi-même”

Ainsi le “waouh, t’es trop maigre, on voit tes os, faudrait penser à grossir, c’est pas beau” ou le “grosse baleine, pas étonnant que tu trouves pas de mecs”, tu le gardes pour toi que ce soit dans la vraie vie ou sur les réseaux sociaux… Je dirais même plus, tu  seras vraiment body positive quand tu ne le penseras même plus, et que tu seras capable d’accepter l’autre sans conditions…

Ainsi, être body positive, c’est ne plus juger ni ton corps ni celui des autres selon les critères de “beauté” établis par les magazines ou je ne sais qui d’autres. C’est faire de ses complexes une force. Vivre en paix et en harmonie avec ce corps que tu as si longtemps méprisé et maltraité…

Ely Killeuse en parle très bien dans son article “Le Bodypositive, c’est quoi ?“…

Body Positive et Sportive, est-ce possible ?

Mais peut-on être body positive et sportive ? C’est la question que se posent pas mal de monde en ce moment, à commencer par Ely_Killeuse et Fit.Pauline. Peut-on promouvoir le body positivisme, l’acceptation de son corps, quand le sport nous permet de modifier ce même corps ? Est-ce que le fait d’être une “fit girl” nous retire toute légitimité pour parler BoPo et acceptation de soi ? Y a-t-il un poids minimal pour être autorisée à parler body positivisme ?

Devons-nous vraiment mettre tout le monde dans des cases bien fermées dont il est impossible d’en sortir ?

View this post on Instagram

Ce corps mesure 1m53 et pèse 64.1kg. Ce corps a un IMC de 27.7. Aussi ce corps est composé de 32.4% de masse grasse, soit 20.8 kg, et de 43.3kg de masse maigre. . . . Mais ce corps est plus qu'une simple somme de chiffres. Ce corps est surtout fort et en bonne santé : il n'a pas trop de masse grasse, et surtout très peu de graisse viscérale… Ce corps, c'est le mien. . . . Ce corps me soutient jour après jour dans mes projets. Ce corps m'a porté sur un marathon, sur les 50 premiers kilomètres de l'@oxfamfrance… Ce corps, j'ai décidé de faire la paix avec lui et de commencer à l'aimer plutôt que de le haïr. De travailler avec lui plutôt que contre lui. . . . Pour être totalement honnête avec toi, ce chiffre, 64.1kg, me fait particulièrement bizarre… Parce que je n'ai jamais pesé aussi "lourd" sur la balance. Même au sortir de la prépa à 20 ans, période où j'ai été la plus "grosse", la plus "ronde". J'essaie de ne pas me focaliser sur ce chiffre qui ne veut pas dire grand chose dans la mesure où je sais que j'ai beaucoup plus de muscles qu'à l'époque, que je souffre de rétention d'eau, que je n'ai pas trop de masse grasse et surtout que ma morphologie est ainsi faite. Toute en courbes et en rondeurs. Mais. Cela fait bizarre quand même ! . . . Je voulais faire ce post suite aux différentes réactions que j'ai eu après ma story sur mon passage chez la diététicienne. Certaines m'ont vraiment fait mal au cœur devant l'absence d'empathie et de bienveillance dont ont souffert certaines de ces femmes. . . . L'objectif de bien manger et de faire du sport, c'est d'être en bonne santé ! Pas de ressembler aux mannequins – retouchées – des magasines ! Surtout quand notre morphologie de base ne te le permet pas. . . . Bref, fais du sport pour toi, mange pour toi, maquille toi pour toi, habillé toi pour toi, travaille pour toi… Vis ta vie pour toi ! Pas pour les autres ! . . . #bopo #bodypositive #bodyacceptance #faispetertesbarrieres #wonderbodyguide #objectifbikinifermetagueule #teamshape #teamfitcats #fityourdreams #fit #fitgirl #fitfrenchies #fitness #sportgirl #healthylifestyle #healthygirl #igrunneuses #dubndiducrew #activre #moveyour🍑 #lifestyle #motivation

A post shared by Margaux Lifestyle (@margauxlifestyle) on

Quand vie sportive et body positivisme se rejoignent…

Personnellement, c’est grâce au sport que j’ai appris à accepter et à aimer ce corps qui est le mien. En effet, le sport – la course à pied notamment – m’a permis de me rendre compte à quel point mon corps était fort, était capable de beaucoup pour moi. J’ai compris que mon corps était une machine à la fois puissante et complexe… que je ne pouvais pas réduire à mes complexes.

Alors oui, je suis intimement persuadée que l’on peut être à la fois sportive et body positive. Ne serait-ce que parce que les femmes sportives sont encore jugées sur leur physique trop “musclé”… Je pense notamment à Serena Williams… Soit disant qu’être trop musclée, ce n’est pas féminin…

Souvent, tu te remets au sport pour perdre du poids. Avec comme logique qu’en étant plus mince, tu seras plus jolie, plus heureuse… Avec quelques kilos en moins, ta vie sera beaucoup plus belle… Sauf que ce n’est pas aussi simple. Le bonheur n’est pas un physique, n’est pas une “shape”, mais un état d’esprit. Et cela, la pratique sportive te le fait bien comprendre…

Très rapidement, tu en viens à faire du sport pour ton équilibre personnel. Tu seras de meilleure humeur, beaucoup plus zen et sereine. Mais surtout tu vas commencer à prendre confiance en toi et en tes capacités, tu vas commencer à prendre soin de toi et de ton corps pour le remercier de tous les efforts qu’il fournit pour toi, pour aller là où tu souhaites qu’il aille !

Quand le sport mène à l’acceptation de soi et au body positivisme

Ainsi, à mon humble avis, tu peux tout à fait être sportive et body positive. Principalement parce que le sport va te permettre d’obtenir un corps fort et en bonne santé. Tout le monde a des complexes, moi la première. Longtemps, mes jambes trop “rondes” ont été mon point noir. Puis, je me suis mise à la course à pied et un jour, ces jambes que je n’aimais pas m’ont porté sur 42,195 km sans faillir…

Aujourd’hui, je ne les échangerais pour rien au monde. Parce qu’elles font partie de moi et de mon histoire. Mais le chemin vers l’acceptation a été long… et surtout je suis encore loin d’être arrivée… Parce que d’autres petits complexes sont apparus : des bras plutôt flasques notamment… C’est pour cette raison que je travaille les tractions à la salle. Parce que je me dis qu’un jour, ces bras mollassons seront capables de me soulever…

C’est ma façon de combattre mes complexes et d’apprendre à aimer mon corps tel qu’il est. Parce que mon corps raconte mon histoire, est le reflet de mon identité. Je ne souhaite pas devenir une autre personne, je souhaite simplement être moi et être heureuse en étant moi-même…

En attendant, je continue de me regarder avec bienveillance dans le miroir. Parce que quoi qu’il arrive, j’aurais toujours une morphologie pulpeuse, une “shape moelleuse”. Je suis devenue body positive dès l’instant où j’ai compris que cela ne servait à rien de me battre contre mon corps. Contre ce que je ne pourrais jamais changer. C’est de l’énergie dépensée inutilement. Je préfère encore me concentrer sur la réalisation de mes rêves. Beaucoup plus enrichissant et épanouissant.

Oui on peut être sportive ET body positive !

Surtout quand le sport te permet de mieux comprendre comment fonctionne ton corps et de réaliser à quel point il est fort, et capable de beaucoup… Parce que bien souvent le sport te permet de faire la paix avec toi-même ! Encore faut-il pratiquer un sport qui te plaise vraiment… Mais ceci est une autre histoire…

runneuse-margauxlifestyle

Une jeune femme tout à fait ordinaire qui a décidé de rendre sa vie extraordinaire grâce au sport, au blog et au partage ! Une vie qu’elle veut croquer à pleine dents ! Runneuse, marcheuse, fitgirl, apprentie nageuse… Je vis ma vie à 200 km/h !

 

2 thoughts on “Body Positive et Sportive // Un duo incompatible ?”

Un petit mot à me laisser ? C'est par ici !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :