À la découverte du Pays de Gex | Ski de Fond et Raquettes

Il y a maintenant trois semaines, j’ai eu la chance de passer un week-end chez Jessica, un de mes amies de la Run Happy Team. Week-end durant lequel elle m’a faite découvrir son fabuleux Pays de Gex. Deux jours de déconnection totale à la neige qui m’ont fait énormément de bien juste avant ma semaine de partiels. Ainsi je t’emmène aujourd’hui à la découverte du Pays de Gex. Au programme : randonnée en raquettes dans la station de la Faucille, initiation au ski de fond à la Vattay, de la neige et de magnifiques paysages !

Le Pays de Gex

Le Pays de Gex est un petit bout de l’Ain, coincé entre le massif du Jura et le Lac Léman. Juste au-dessus de la Haute Savoie. Entre plaine et montagne, ce petit coin de paradis offre de magnifiques paysages à tous les amoureux de la nature et des sports outdoor !

J’ai eu la chance de découvrir le Pays de Gex uniquement recouvert de son manteau blanc et hivernal (et avec un certain nombre d’activités fermées suite à la situation sanitaire actuelle). Mais je dois avouer que je suis tombée sous le charme ! Jessica (alias @boudinet sur Instagram) a parfaitement rempli son rôle d’ambassadrice du Pays de Gex et des Stations des Monts Jura. Une chose est sûre, je reviendrais très rapidement. Ne serait-ce que pour découvrir les meilleurs restaurants dont elle m’a parlé, continuer mon initiation au ski de fond et découvrir encore plus de petits coins de paradis  dans la région !

Raquettes à la Faucille

Bien que la partie ski alpin soit fermée, le domaine de la Faucille a un certain nombre d’atouts plutôt intéressants. Ainsi, Jessica m’a faite découvrir les différents sentiers de la station lors d’une randonnée en raquettes. Randonnée qui nous a conduites au Col de la Faucille et au Petit Montrond. Initialement, nous devions monter jusqu’au Grand Montrond, mais les conditions météo se sont dégradées. La neige et le vent sont arrivés en avance ce qui était prévu, nous obligeant à adapter notre parcours. En effet, la partie sur les crêtes que Jessica comptait me montrer est particulièrement exposée au vent. Sans compter qu’en cas de visibilité réduite, cela peut s’avérer dangereux… Mais cela ne nous a pas empêché de bien profiter et de faire une belle petite randonnée de découverte de 6km.

Au pied du télésiège, nous empruntons la route de la Maréchaude avant de suivre les chemins de randonnée, plutôt que de rester sur les pistes du domaine skiable. Ce qui nous permet de nous éloigner des autres randonneurs et de profiter du calme et de la sérénité des lieux. Seules au milieu des grands arbres, nous profitons des différents panoramas qui s’offraient à nous. Aussi bien sur la chaîne du Jura que sur les Alpes.

Nous avançons silencieuses (ou presque… parce que Jessica et moi sommes quand même deux grandes bavardages… et nous en avions des choses à nous dire depuis la dernière fois que nous nous étions vues !). Je suis juste contente de voir les petits progrès que j’avais pu faire. En effet, la fille du Sud que je suis n’avait commencé à découvrir les plaisirs de la montagne (et avec eux le dénivelé !) que cet été. J’avance bien, tranquillement à mon rythme, sans avoir le coeur qui ne monte trop haut ou les cuisses qui ne brûlent. Je suis bien. Heureuse de me retrouver dans ce petit cocon blanc.

Le soleil joue avec les arbres et se dévoile au détour d’un virage. C’est juste magnifique. Puis à mesure que nous nous rapprochons du sommet, la végétation se fait rare. Les crêtes sont en vue. Ainsi que le Grand Montrond. Seulement, la météo s’était dégradée. Du beau ciel bleu que nous avions au départ, nous voilà maintenant dans un nuage de coton. Visibilité réduite et surtout beaucoup de vent. Nous rebroussons chemin. Cependant, Jessica tient malgré tout à me montrer l’un des plus beaux panoramas de la station.

Et nous voilà partie en direction du Petit Montrond. Dis ainsi, on dirait que nous partons pour une expédition digne du K2. Alors qu’il s’agit simplement d’avancer de quelques centaines de mètres pour accéder au point de vue… Et effectivement, la vue qui s’offre à nous est juste magnifique : le Mont Blanc se dévoile sous nos yeux. Nous avons presque l’impression de pouvoir le toucher du bout du doigt, alors que le Lac Léman et Genève, ainsi qu’une partie de la Haute Savoie se dressent entre nous… Il paraît si proche, alors que 85 km nous séparent…

La neige s’intensifie. Et la randonnée en raquettes devient encore plus magique ! Nous redescendons par les pistes. Et je dois avouer que ma technique de descente vaut le coup d’oeil ! Mais je suis comme une gosse devant tant de neige. Cela fait tellement de bien d’être seule, avec une copine, au milieu des arbres et de la nature, après ces semaines plus que compliquées socialement ! Je profite d’autant plus de ce sentiment de liberté que des rumeurs d’un troisième confinement affolent les réseaux sociaux (rumeurs qui sont restées à l’état de rumeurs à l’heure où j’écris ces lignes). Ainsi, je respire à pleins poumons cet air si frais, si pur. Tout en savourant cette liberté si chère à mon coeur.

Ski de Fond à la Vattay

Après une première journée passée sur des raquettes, me voici maintenant chaussée d’une paire de ski de fond. En effet, en ce dimanche matin, Jessica et moi avons mis le réveil pour être le plus tôt possible à la station de ski de fond de la Vattay afin de profiter des pistes sans qu’il n’y ait trop de monde… Car avec la très belle météo de la journée, bon nombre de personnes allaient se donner rendez-vous ici.

Nous arrivons ainsi un peu avant 9h à la Vattay. Passage obligé à la boutique de location de matériel qui est d’une efficacité remarquable ! En moins de 5 minutes, Jessica et moi sommes équipées. Les caisses pour les forfaits sont aussi efficaces. 9h sonnent et nous voici parties pour ma première session de ski de fond (classique pour une initiation). Ayant l’habitude du ski alpin, je dois avouer que cela fait particulièrement bizarre de se retrouver sur de si grandes et si fines tiges… L’équilibre est plus que précaire. Jessica me promet quelques chutes (et me promet surtout de les immortaliser !).

Nous empruntons la piste qui mène au plateau. Les premiers mouvements sont hésitants. J’ai du mal à retrouver une certaine coordination entre les jambes et les bras pour avancer. C’est loin d’être instinctif. Jessica m’accompagne et me montre le mouvement. Petit à petit, cela vient. Malgré tout, l’équilibre continue de rester précaire. Me voici face à ma première pente. J’ai l’impression d’être comme une gosse. Mais une gosse qui vient juste de faire ses premiers pas.

Jessica me guide vers notre première piste bleue sur le plateau de la Vattay. On suit les rails. J’avance doucement en profitant de la vue. On est (presque) seule sur les pistes.Il fait beau. Le soleil joue avec les sapins. La neige brille… Jessica et moi, nous prenons pour Elsa et Anna… C’est juste un régal !

Petit à petit, le geste vient. L’équilibre s’assure. Et je prends confiance en moi… Peut-être un peu trop… La première chute vient me rappeler que je suis sur des skis de fond et non pas des skis alpins… Dans une belle (vraie) descente, un peu en virage, je prends un peu trop de vitesse à mon goût. Et là, réflexe malheureux, j’essaie de « déraper » un peu pour freiner… Sauf que je chute royalement ! En effet, la surface sous mes skis ne permet pas de déraper pour ralentir et s’arrêter. Car beaucoup trop petite ! Je me suis vautrée, c’était magnifique ! La neige vole dans tous les sens. J’en ai sous les lunettes, dans les cheveux, sous la veste ! Je crois que Jessica regrette de ne pas me voir chuter ! 😂

On finit la première grande boucle sur le plateau avant de filer sur une courte piste verte qui slalome entre les arbres. Nettement moins fréquentée, cette petite piste est particulièrement agréable. Mais je sens que je commence à fatiguer. L’équilibre se fait encore plus précaire. Cela tire dans les jambes et dans les bras… Je dois avouer que je suis contente de voir l’arrivée s’approcher… En même temps, 11,5 km ce n’est pas rien pour une première sortie de ski de fond !

Bref, je ne garde que de très bons souvenirs de ce week-end aux côtés de Jessica… J’ai même appris que les troupes napoléoniennes s’étaient arrêtées boire à une fontaine sur la route du Col de la Faucille (tu as vu, Jess, j’ai bien retenu ma leçon 😉). Clairement, j’ai hâte de retourner visiter ce magnifique Pays de Gex (en pensant à prendre une carte mémoire cette fois-ci pour pouvoir prendre des photos avec autre chose que mon téléphone #erreurdedébutante). Comme quoi, il n’y a pas besoin de partir à l’autre bout du monde pour découvrir des petits coins de paradis ! Et le Pays de Gex en fait partie ! 

Jess que me réserves-tu pour ma prochaine visite ? 

Quelques sites utiles pour un futur séjour dans le Pays de Gex

Et toi ? Connais-tu le Pays de Gex ?

 

Si tu aimes cet article, épingle-le ! ⬇️

Suivre:
Margaux Lifestyle
Margaux Lifestyle

Une jeune femme tout à fait ordinaire qui a décidé de rendre sa vie extraordinaire grâce au sport, au blog et au partage ! Une vie qu’elle veut croquer à pleine dents ! Runneuse, marcheuse, fitgirl, apprentie nageuse… Je vis ma vie à 200 km/h !

Un petit mot à me laisser ? C'est par ici !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :