Je ne pense qu’à manger !

Je ne pense qu’à manger… et le mot est faible ! Il suffit que je sois dans une optique de perte de poids ou de rééquilibrage alimentaire pour n’avoir que la nourriture en tête. Cela vire à l’obsession. Je ne pense qu’à manger; Qu’en bien même, je n’ai pas faim. J’ai tout simplement constamment envie. Et je dois avouer qu’il est compliqué de résister à la tentation.

En effet, je n’ai jamais autant travailler qu’en ce moment alors que je suis en chômage partiel..; Sauf que pour profiter un peu de ma famille et pour ne pas rester constamment isolée dans ma chambre, je m’installe quasiment tous les jours sur la table de la cuisine… Juste en face du frigo, et avec une vue plongeante sur le placard à friandises. Autant te dire que je n’arrive pas à perdre du poids comme je le souhaiterais…

Je ne pense qu'à manger... Que faire ?

Penser à autre chose ? Malheureusement, ce n’est pas si simple ! D’ailleurs, tous ceux qui te diront cela sont des abrutis finis (surtout s’il y a un petit air de jugement et de condescendance qui s’ajoute à cette remarque vaine et inutile). Parce qu’ils n’imaginent pas à quel point faire la paix avec son assiette peut être compliqué.  À quel point il est difficile d’avoir une relation saine à la nourriture. C’est pourquoi je te propose 5 astuces qui fonctionnent pour moi et qui m’aident à ne plus penser constamment à manger.

Limiter les tentations

Savoir que tes placards ne regorgent pas de toutes ces petites douceurs sucrées et salées qui te font tant envie t’aidera déjà grandement à ne pas y penser. Ne dit-on pas que le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est d’y céder… ou de ne pas en avoir du tout !

Ce « combat » commence dès le moment où tu vas faire tes courses. Un petit conseil : évite d’y aller à l’heure du goûter, tu serais tentée de rajouter à ton caddie ces fameuses petites douceurs auxquelles tu ne résistes pas. Pars avec une liste de courses bien définie, regroupant tout ce dont tu as besoin pour tes repas de la semaine.

En procédant ainsi, tu limites fortement les tentations. Pas de tentations signifie pas de frustrations non plus, et pas besoin de résister. Ne pas avoir ce qui te fait envie juste sous le nez t’aidera grandement, tu peux me croire !

Diminuer au maximum les sucres rapides

Le sucre appelle le sucre, cela a été scientifiquement prouvé. Pour la faire courte, la digestion des sucres rapides est extrêmement rapide (d’où leur nom…). Ils sont consommés en une heure environ. Ainsi les stocks s’épuisent très rapidement. Et quand les stocks sont vides, la faim revient. L’envie encore plus forte de sucres aussi. Et avec elles, le fameux coup de pompe.

Je sais à quel point il est compliqué de se détacher du sucre. Pains blancs, pâtes, desserts sucrés et alimentés transformés sont à éviter autant que faire se peut. Peut-être qu’envisager une détox au sucre serait une bonne idée.

Cuisiner des collations saines

Afin de calmer tes fringales et tes envies de manger, il est bon d’avoir quelques collations saines et rassasiantes à portée de main. De préférence composées d’un aliment « sucré » et d’un alimenta « gras », ce dernier permettant de ralenti l’absorption du sucre et donc de calmer plus durablement la « faim ».

Ainsi, prends le temps de te préparer quelques collations à emporter, avec tes lunchboxs pour les moments où la « faim est trop forte. Les amandes, la purée de cacahouètes, les bananes seront tes meilleures amies !

S’occuper loin de la cuisine

On ne va pas se mentir, l’inactivité, l’ennui augmentent les tentations. Pour passer le temps, on va aller traîner dans la cuisine. Grignoter. La faim et l’envie de manger occupent tout ton esprit. Bizarrement les jours où j’ai le plus envie de manger sont les jours où je ne fais rien, où je n’ai envie de rien, où je suis lasse de tout. Je m’ennuie, je traîne… et pour passer le temps, je mange.

Ainsi pour éviter ce genre de journées, j’essaie de m’activer loin de la cuisine. En fonction de mon énergie du jour, plusieurs options s’offrent à moi : me plonger dans la relecture de mes romains préférés, partir pour une belle sortie vélo, organiser un shooting photo pour le blog… Bref, je m’occupe avec ce qui me plaît le plus. Et toi ? Qu’aimes-tu faire qui te tienne éloignée de la cuisine ?

Se reconnecter à sa faim

C’est le moment idéal pour te reconnecter à ta faim. À ta véritable faim. As-tu besoin de manger ? Ou en as-tu simplement envie ? Sais-tu reconnaître les signaux de satiété envoyés par ton corps ?

L’envie de manger repose bien souvent sur un socle émotionnel important. On mange par ennui, par colère, par frustration, par tristesse. Mais jamais par réelle faim. Ce sont ces émotions négatives qui te donnent constamment envie de manger. Tu combles un manque. Mais ce n’est pas celui du creux de ton estomac.

Je te laisse sur cet excellent épisode du podcast Manger : « Pourquoi mangez-vous de la glace quand vous êtes déprimé.e.s ? »

N’hésite pas à rejoindre mon groupe Facebook « Défi Mauvaise Habitude » pour toutes celles et ceux qui veulent se débarrasser de leurs mauvaises habitudes alimentaires et faire la paix avec leur assiette…

Est-ce qu'il arrive que la nourriture t'obsède ? Et que tu ne penses qu'à manger ?

Envie de faire la paix avec ton assiette ? Viens rejoindre le groupe Facebook Défi Mauvaise Habitude ! Tu as un certain nombre de projets à réaliser ? Le cercle des Femmes ambitieuses et solidaires n’attend plus que toi !

 

Si tu aimes cet article, épingle-le ! ⬇️

Suivre:
Margaux Lifestyle
Margaux Lifestyle

Une jeune femme tout à fait ordinaire qui a décidé de rendre sa vie extraordinaire grâce au sport, au blog et au partage ! Une vie qu’elle veut croquer à pleine dents ! Runneuse, marcheuse, fitgirl, apprentie nageuse… Je vis ma vie à 200 km/h !

3 Commentaires

  1. 22 avril 2021 / 14 h 28 min

    J’ai eu des compulsions alimentaires (assez légères) quand j’étais adolescente, donc manger par émotion, je connais ! C’est aussi que je gère très mal mes émotions… manger des fois ça me permet aussi de « couper » entre deux activités ou quand je n’arrive pas à me concentrée parce que mon cerveau est parti tout seul dans des trucs… je me dis « tiens, je vais aller me mettre un truc dans le bide » je mange et la pause m’a permis de redescendre, la plupart du temps. Donc comme tu dis c’est très important de se connecter à sa faim. Pendant le premier confinement, je n’étais vraiment pas active, donc je mangeais plutôt deux repas par jour (un petit-déj à 10h et un déjeuner à 17h). C’est aussi important de manger des choses qui nous font plaisir (surtout quand comme moi on n’aime pas manger).

    • Margaux Lifestyle
      Auteur/autrice
      26 avril 2021 / 18 h 39 min

      C’est tellement compliqué d’arriver à avoir une relation saine et apaisée avec la nourriture. Des fois, je me demande comment une génération entière peut avoir autant de difficultés avec un besoin aussi primaire que le fait de se nourrir !

  2. 26 avril 2021 / 18 h 53 min

    Oui, c’est vrai ! J’entendais une psy (ou une nutritionniste, ça fait quelques années donc je ne sais plus, mais je crois que c’était une psy) qui disait que notre relation avec la nourriture était conditionnée par notre relation à nos émotions, même les personnes qui n’ont pas de troubles particuliers. À partir de là, on voit pourquoi c’est compliqué…
    Peut-être justement parce qu’il faut distinguer le fait de se nourrir et le plaisir de manger ! Par exemple moi je n’aime pas manger, je me nourrie plus que je mange. La comparaison est peut-être exagérée mais c’est un peu comme le sexe : les conservateurs ont tendance à voir ça juste comme le moyen de faire des enfants, quand la société actuelle nous conduit davantage a avoir des relations sexuelles pour le plaisir (voire pour la norme (“comment ça ? t’es vierge/puceau à 25 ans ?!”)). Je pense que pas mal de problèmes autour de la sexualité viennent de là. C’est un peu pareil avec la nourriture. Il y a tout un monde entre “se nourrir” et “manger”.

Un petit mot à me laisser ? C'est par ici !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :