Carnet de Tenerife : Puerto de la Cruz & La Orotava

Hello, hello!!! Comment vas-tu ? On se retrouve aujourd’hui pour la suite de mon carnet de voyage à Tenerife… Cette fois-ci, je t’emmène à Puerto de la Cruz et la Orotava, deux magnifiques villes sur le versant nord de l’île…. Je dois t’avouer que je suis tombée sous le charme de cette région… Si verte, si calme et si paisible !  Ce fut vraiment trois jours très reposants !

 

Jeudi 17 Novembre : Puerto de la Cruz

Je me lève toute courbaturée, j’ai les hanches complètement bloquées. Je me fais l’effet d’une petite mamie. Une bonne séance de stretching s’impose avant de commencer la journée… En même temps, face au soleil qui se lève sur la baie de La Orotava et de Puerto de la Cruz, c’est juste un moment magique et qui me fait un bien fou. Je retrouve ma mobilité. Cependant, il est clair que je dois adapter le programme du jour. Pas sûre que les jambes puissent suivre.

Avant de partir pour Puerto de la Cruz, je règle mon problème d’Internet, puis file prendre un bus. À 10h, je suis dans le port de Puerto de la Cruz. Et là, je tombe amoureuse de la ville et son architecture si typique. Après Masca, voici mon second coup de cœur de Tenerife ! Malgré le développement du tourisme, Puerto de la Cruz a su garder son cachet d’ancien village de pêcheur devenu colonie espagnole.

Les maisons sont très colorées, ont de jolis balcons, des arches blanches. Aussi, on croise de très beaux graffitis. Je me balade le nez en l’air pendant deux heures. Je suis impressionnée de voir à quel point la ville, et ce versant de Tenerife dans son ensemble, est verte. La végétation est vraiment abondante : des cactus et des palmiers à perte de vue, mais aussi des fleurs très colorées et autre petits arbustes bien touffus.

À midi, j’arrive à la plage Martiànez. Il fait vraiment beau et chaud. Je me rends compte que j’ai un peu sous-estimé ma fatigue après Masca. Sauf que la bécasse fait son grand retour. Je suis partie sans prendre mon maillot de bain. Me voilà donc partie à la recherche d’un ensemble pas trop cher et potable. J’insiste sur le potable, parce que ceux que j’ai vus étaient franchement moches ! Finalement, je trouve celui qui fera mon bonheur le temps d’une journée. Après une magnifique gymnastique avec ma serviette, j’arrive à me changer sur la plage sans dévoiler des parties inappropriées de mon corps.

Je m’installe sur la plage et mange la salade achetée le matin même. Un tartinage en règle à l’écran total, et c’est parti pour une « petite » sieste de deux heures. À mon réveil, je vois que la plage commence à être envahie de touristes, plus bruyants et plus collants les uns que les autres. Il est temps pour moi de continuer ma visite de Puerto de la Cruz, en direction de la Playa Jàrdin…

Il n’y a pas à dire, j’adore cette ville ! Elle est vraiment magnifique, colorée, animée, mais pas bruyante. Je crois que j’ai un problème avec le bruit… Je savoure les moments de calme et de silence, j’apprécie être seule, en tête-à-tête avec moi-même. On appelle ça, vieillir non ? En tout cas, cela irait parfaitement avec les cheveux blancs qui ornent de plus en plus ma tête, à mon grand malheur ; Rajoute à cela les hanches bloquées suite à un effort physique un peu plus intense que d’habitude… Oui, c’est ça, je me transforme en petite mamie !

Une fois à la Playa Jàrdin, je m’installe et profite une fois de plus depuis le début de mon séjour à Tenerife, des derniers rayons du soleil… Bien que je sois loin d’être seule sur cette plage, c’est calme, c’est paisible… j’adore ! Puis il est temps de retourner tranquillement à l’auberge…

Vendredi 18 Novembre : Puerto de la Cruz

À la base, j’avais prévu de faire une randonnée au mont Teide, sauf qu’en me levant, j’étais juste particulièrement fatiguée. Je n’avais qu’une seule envie : celle de prendre le temps de ne rien faire… Moi qui suis toujours speed, je crois que cette pause à Tenerife m’inspire suffisamment pour écrire un éloge à la lenteur…

Ainsi, je profite tranquillement du lever du soleil sur la terrasse, pour commencer la journée par 15 minutes de stretching/yoga, histoire de faire du bien à mes articulations et à mes petits muscles. Je suis assez surprise de voir que la souplesse et la mobilité reviennent vite finalement, comme en témoigne ma superbe photo Instagram (qui en fait date du lendemain)… Mais bon, nous ne sommes pas là aujourd’hui pour parler de mes réseaux sociaux, mais plutôt de ce que j’ai fais en ce vendredi 18 Novembre. Retournons donc à mon carnet de voyage.

Après avoir pris du temps pour moi, pour savourer mon petit-déjeuner sur la terrasse au chant des oiseaux et sous les lueurs d’un lever de soleil magnifique, je descends à Puerto de la Cruz avec la ferme intention de passer ma journée à ne rien faire à l’ombre des palmiers du Lago Martiànez.

Le Lago matiànez est un ensemble de bassins d’eau de mer, créé par un sculpteur (César Manrique). Les murs sont blancs, l’eau est turquoise, les palmiers sont verts. Tu as vu comme je connais bien mes couleurs, hein ? C’est un endroit très paisible, paradisiaque même ! Même si je pense qu’une grande partie du calme est due au fait qu’étant hors saison, la moyenne d’âge touristique est plutôt élevée, autour des 65 ans, je dirais. En parlant de ça, vous, là, le papi, pas besoin de me prendre en photo ! Je sais que je suis l’une des rares dont la date de péremption n’est pas passée mais quand même ! Je suis jute en train de lire, assise au bord de la piscine, les pieds dans l’eau ! Ou alors tu as cru que j’étais une starlette quand je me suis amusée à faire la sirène pour les besoins d’Instagram ? XD

Bref, retrouvons un peu notre sérieux. Qu’ai-je fais durant cette journée ? Et bien, pas grand-chose, c’est le principe même d’une journée farniente ! Je lis, j’écris mon carnet de voyage, je pense à mes prochains articles pour le blog, je réfléchis à mes projets et à comment les mettre en œuvre, je fais la sieste (plusieurs fois), je médite, je nage… Je profite de l’instant présent tout simplement. Et qu’est-ce que cela fait du bien ! Je savoure au maximum le soleil et la chaleur car je sais qu’il me faudra affronter l’hiver à mon retour en France. J’ai une pensée (sadique) pour tous ceux restés à Paris et ailleurs… Je suis en maillot de bain, en train de prendre le soleil à Tenerife, pendant que d’autres ont ressorti écharpes et manteaux, et doivent affronter la grisaille et la monotonie de l’hiver parisien…

C’est décidé quand j’aurais un appartement à moi, j’aurais un mur complet de ma chambre peint en bleu, le même bleu que le turquoise de la mer en plein été… Tout simplement parce que cela me fait du bien et me met de bonne humeur ! En fait, je crois que toute ma chambre sera sur le thème des vacances sous les cocotiers… Du blanc, du bleu, du sable, des photos et une carte du monde… Une atmosphère propice à l’évasion et une invitation au voyage. Mais bon, cocotte, tu as encore du boulot avant d’avoir ton propre appartement !

Cette journée m’aura fait au final beaucoup de bien. Une coupure parfaite pour se ressourcer et se regonfler à bloc. Je vais rentrer en France plus dorée que jamais, mais surtout plus motivée que jamais ! Ce voyage à Tenerife sera vraiment tombé au bon moment !

Samedi 19 Octobre : La Orotava – Santa Cruz de Tenerife

Après une journée de farniente, il est temps pour moi de reprendre les visites. En ce dernier jour dans la baie de La Orotava, je décide de partir à la découverte de cette ville. Appareil photo en mains, je suis prête dès 9h pour arpenter les rues le temps d’une matinée.

La Orotava est une ancienne ville coloniale et cela se voit. L’architecture a gardé son empreinte espagnole. Les maisons, comme dans tout le Nord de Tenerife, sont très colorées, les balcons omniprésents et pour la plupart, magnifiques. Des fleurs aussi, partout, à chaque coin de rue. C’est assez déconcertant de continuer à entendre les oiseaux chanter alors que la ville et ses habitants sont déjà bien réveillés.

Je commence ma visite par la Casa del Turista, une ancienne demeure coloniale bien conservée. On y retrouve des objets typiques de Tenerife : des magnets, des poupées, des napperons, de la nourriture… Tout ce que le bon touriste de base est capable d’acheter et de ramener au pays…

J’enchaîne avec la visite de la Casa de los Balcones et de son musée qui retrace le quotidien de la bourgeoisie à l’époque coloniale… Un vrai petit bijou !

Puis je pars me perdre dans les rues du centre historique de La Orotava. Comme précédemment, c’est magnifique, calme et coloré. Et toutes ces fleurs ! D’une manière générale, ce versant de Tenerife est vraiment très verdoyant ! Je sais, je me répète ! Protégée des vents chauds du Sahara marocain, la végétation a pu aisément se développer.

Au détour d’une ruelle, je tombe sur une église dans laquelle on joue de l’orgue. Je rentre et m’y installe un petit quart d’heure juste pour écouter. Puis la balade continue, toujours à travers les ruelles de la vieille Orotava. Je finis par arriver sur le Plaza de la Constitucion, magnifique avec son arbre aux belles fleurs jaunes, son kiosque à musique et son café. Cette place surplombe le centre historique de La Orotava. Mais quand on se retourne vers les montagnes, on peut apercevoir de magnifiques jardins (je sais, encore « magnifique », il serait temps que je trouve un synonyme…). Il s’agit des Jardins Victoria, un splendide jardin à la française (t’as vu, j’en ai trouvé un !). Les couleurs sont encore plus vives qu’en ville !

Avant de retourner à l’auberge prendre mes affaires et manger, je pars me perdre dans les allées sinueuses du jardin botanique dont l’entrée se trouve juste en  face du Jardin Victoria. Ah ! Le chant des oiseaux !

11h45… Il est temps pour moi de remonter la calle Léon et de rentrer à l’auberge. J’ai une petite heure pour finir de ranger mes affaires, manger et repartir à la gare centrale de La Orotava pour prendre un bus en direction de Santa Cruz de Tenerife.

12h50… Le timing est respecté. Me voilà dans le bus à profiter de la route pour admirer le paysage. Vraiment même si cela implique des galères d’horaires parfois, je suis plutôt contente de prendre le bus. D’une part, je n’ai pas à conduire, ce qui n’est pas une mince affaire vue les routes de Tenerife. D’autre part, je peux profiter tranquillement de la vue, me perdre dans les paysages. Je me répète, mais franchement j’adore cette partie de Tenerife. J’en profite car le peu que j’ai pu de Santa Cruz de Tenerife à l’aller ne m’a guère inspiré…

Mon impression se confirme une fois arrivée. Je ne sais pas trop comment décrire la ville, d’autant plus que je me suis rendue compte que je n’ai pas pris de photos et que j’ai à peine filmé.

Quelques rues de l’ancien centre-ville sont assez sympathiques, bien entretenues, avec de larges dalles noires au sol, de grands arbres typiques de Tenerife, des dragonniers je crois, et de petits commerces pour animer le tout. Mais le reste… Ce n’est pas très bien entretenu, et surtout on a l’impression que cela a été construit à la va vite. Je m’explique. Dans le quartier de la gare routière, tu as de sacrément hauts immeubles, le Cortès Inglès entre autres, et puis absolument rien entre : des terrains laissés à l’abandon. L’impression générale qui en ressort est assez bizarre.

Bref, je ne suis pas trop inspirée par la ville. Je ne pense que pas que je vais m’y éterniser ! 17 heures sonnent. J’enfile ma tenue de sport et mes baskets, et pars courir le long du port. Je m’attendais à une jolie balade, mais je suis assez déçue : ce n’est pas un port de plaisance, mais un port industriel… Je tire jusqu’à l’auditorium. Les jambes sont lourdes, les mollets particulièrement contractés. C’est compliqué d’apprécier la sortie.

Je rentre doucement à l’auberge et rencontre Carole, une jeune française avec qui je partage ma chambre. Nous discutions beaucoup, de sport, de course à pied, de randonnées, de la primaire de droite… Je suis plutôt contente de l’avoir rencontrée. Surtout que comme moi, elle veut se coucher tôt, car elle est particulièrement fatiguée après une semaine intensive de randonnée.

En parlant de randonnée, il est temps pour moi de me consacrer au programme du lendemain. J’ai une randonnée au parc national du Teide qui m’attend ! Sauf qu’une petite vérification de la météo m’indique que cela ne sera pas possible : vent, pluie et faible température. D’une part, je ne suis pas équipée pour les basses températures (j’ai laissé pulls et manteaux en France !). D’autre part, je suis venue à Tenerife pour profiter du soleil et de la chaleur.

Tanpis, je change donc mes plans. Un plongeon dans mon petit guide touristique et je constate que le parc national des monts Anaga propose un certain nombre de sentiers de randonnées, dont un trek de 10 km allant de Cruz del Carmen à Punta del Hidalgo… Un tour sur Internet pour si voir le trajet en bus se fait facilement et hop, c’est décidé, demain, je pars faire du trekking dans les monts Anaga !

Tu peux retrouver plus de photos de mon séjour à Tenerife, sur l’album dédié que j’ai publié sur ma page Facebook.. Si l’envie de voyager te prend, n’hésite pas à aller y faire un tour. C’est par ici -> Album Photos de Tenerife

Retrouve les autres parties de mon road trip à Tenerife :

Carnet de Tenerife Part 1 : Los Cristianos 1 Masca

Carnet de Tenerife Part 3 : Monts Anaga & El Médano

 

[simple-author-box]
Suivre:
Margaux Lifestyle
Margaux Lifestyle

Une jeune femme tout à fait ordinaire qui a décidé de rendre sa vie extraordinaire grâce au sport, au blog et au partage ! Une vie qu’elle veut croquer à pleine dents ! Runneuse, marcheuse, fitgirl, apprentie nageuse… Je vis ma vie à 200 km/h !

Partager:

4 Commentaires

  1. 20 décembre 2016 / 21 h 10 min

    Qu’est ce que ça a l’air joli ! Moi aussi je veux y allerrrr !!

    • Margaux
      Auteur
      23 décembre 2016 / 19 h 06 min

      C’était tellement bien !!!! La suite (et dernière partie) arrive mardi avec j’espère une petite vidéo youtube 😉

  2. 24 décembre 2016 / 15 h 01 min

    Superbe photo !!! C’est vraiment magnifique…

    • Margaux
      Auteur
      25 décembre 2016 / 8 h 39 min

      J’ai tellement envie d’y retourner !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.