retourner vivre chez ses parents

Bonjour, je m’appelle Margaux. J’ai 26 ans et j’habite toujours chez mes parents. Ou plus exactement, j’ai pris la décision de retourner vivre chez mes parents, après une année de galère financière à Paris… Et je dois avouer que ce n’est pas une décision facile à prendre ni à assumer.

En effet, même si je sais que cette décision a été la bonne puisqu’elle me permet de toucher du doigt mon rêve de vivre de mon entreprise, ce n’est pas tous les jours facile. Je suis dans une phase énorme de remise en question.

retourner vivre chez ses parents

Parce qu’à 26 ans, j’ai l’impression de n’avoir rien construit. J’ai ce début de projet professionnel de micro-entreprise, mais pas de plan B si cela ne fonctionne pas.

Mais surtout je suis à un âge où mes ami(e)s sont de plus en plus nombreux à se poser avec quelqu’un, à construire une vie à deux, à avoir des enfants… Et même si je suis heureuse de leur bonheur, cela me rappelle à quel point je suis seule avec mon petit projet de micro-entreprise. 26 ans, pas de “vrai” job, pas de mec et vivant toujours chez Papa & Maman…

Cet été, je ne me posais pas de questions. Je n’avais tout simplement pas le temps entre mon travail saisonnier, le blog et la plage (ba oui, quitte à retourner vivre dans le Sud chez mes parents, autant profiter à fond des avantages !). Et maintenant que la fin de la saison approche, que l’automne est à nos portes, je vais avoir de nouveau beaucoup de temps pour cogiter.

Parce qu’au final, je n’ai que le sport, ma micro-entreprise et le blog dans ma vie. Mes amis sont loin. Je suis leurs aventures via les réseaux sociaux et je me rends compte à quel point cela me manque de ne plus en faire partie.

J’ai beau adoré mes parents, vivre sous leur toit commence à être pesant. Objectivement, je n’ai pas à me plaindre. Je n’ai pas de factures à payer. On me laisse la voiture à disposition quand j’en ai besoin. Je mets les pieds sous la table quand vient l’heure de manger. Mon linge arrive propre et plié sur mon lit. Je n’ai pas à m’occuper du ménage… Il faut bien le reconnaître, c’est royal !

Sauf que ce n’est pas chez moi, mais chez mes parents… Nous n’avons plus les mêmes rythmes de vie, ni les mêmes façons de faire. Je suis à un stade de ma vie où je rêve d’avoir un vrai chez-moi, de construire une vie à deux, de pouponner, de voyager… De ne plus être simplement réduite à mon projet professionnel. Même si sa concrétisation me permettrait déjà d’être plus sereine face à l’avenir.

Parce que pour le moment, c’est simple de fanfaronner et de dire qu’avec un peu de travail, j’arriverais à vivre de mes missions de free-lance et de mon blog. Mais qu’est-ce que cela va être quand je vais enfin chercher à retrouver mon indépendance et à prendre un appartement ? Déjà qu’il va me falloir – encore – demander de l’argent à mes parents pour l’achat de ma voiture…

retourner vivre chez ses parents et ne plus être indépendant financièrement

C’est vraiment quelque chose que je ne supporte plus. Vivre à leurs crochets. Je voudrais enfin réussir à être indépendante financièrement, après ma tentative râtée à Paris. Mais chaque chose en son temps.

J’ai beau être particulièrement frustrée de ma vie de célibataire, sans enfant, sans compagnon, sans job et vivant chez ses parents, il me faut faire preuve de patience. Parce que ma situation n’est pas si catastrophique que cela. Juste frustrante parce que ne suis pas au point où je voulais être de ma vie à 26 ans.

Je ne me laisse pas abattre pour autant. Oui, je suis une boule de frustrations et de nerfs géante parce que les choses n’avancent pas assez vite à mon goût. Et que ce retour dans la demeure familiale me pèse de plus en plus. Mais c’est cette frustration qui me motive à redoubler d’efforts. D’autant que ce n’est pas comme si j’avais le choix. Financièrement, j’étais bloquée et je le suis toujours.

Alors je me concentre sur les points positifs. Retrouver vivre chez mes parents m’a offert l’opportunité de me lancer à mon compte en tant que rédactrice web et écrivain public, de me consacrer à mon blog et surtout de prendre le temps de réfléchir à comment je veux mener ma vie. Et clairement à choisir la vie de free-lance, de créatrice de contenus, je n’ai pas pris la voie la plus facile. J’en suis consciente.

Même si c’est encore un peur dur à encaisser, même dix mois après, retourner vivre chez mes parents était ce qu’il fallait faire. Parce que c’était la première étape pour pouvoir me construire la vie dont je rêve. Je ne peux pas tout réussir toute seule…

Maintenant, je vais tout faire pour que cette parenthèse se referme, que les projets avancent, me permettant ainsi de retrouver mon indépendance. Il ne faut pas croire que je suis en pleine déprime. Juste frustrée d’avoir autant de mal à avancer dans mes projets et à construire une vie qui me convienne…

retourner vivre chez ses parents

Sache que si un jour, tu venais à faire face à cette décision, de retourner vivre chez tes parents, il n’y a aucune honte à avoir. Chez eux, tu devrais y retrouver amour, écoute et réconfort. Je dis “devrais” parce que malheureusement, tout le monde n’est pas aussi chanceux que moi avec ses parents. Les miens sont en or, et m’ont apporté tout le soutient dont j’avais besoin. Et continuent de le faire pour m’aider à me lancer dans cette vie d’adulte épanouie et indépendante. Ce qui m’a permis d’oser entreprendre un tel projet.

Retourner vivre chez ses parents n’est pas un échec quoi qu’on en dise. C’est reconnaître que l’on a besoin d’un peu de temps pour souffler et réfléchir. C’est accepter que l’on a besoin d’un peu aide. Et surtout c’est preuve d’intelligence.

Finalement, c’est ce qui te permettra d’avancer et d’atteindre tes objectifs. Alors n’aies jamais honte de devoir faire une détour par le case “chez Papa & Maman” si cela te permet de réaliser tes rêves par la suite !

 

Et toi ? Es-tu retournée vivre chez tes parents ? Comment s’est passée la cohabitation ?

 

Une jeune femme tout à fait ordinaire qui a décidé de rendre sa vie extraordinaire grâce au sport, au blog et au partage ! Une vie qu’elle veut croquer à pleine dents ! Runneuse, marcheuse, fitgirl, apprentie nageuse… Je vis ma vie à 200 km/h !

6 thoughts on “Retourner vivre chez ses parents”

  1. Courage Margaux !
    Et si je peux te conseiller une lecture sur le sujet qui fait du bien : Il n’est jamais trop tard pour éclore, carnet d’une “Late Bloomer” de Catherine Taret 😉 (si tu ne l’as pas encore lu ! mais il est bien déculpabilisant sur le sujet 😉 )

    1. Ce n’est pas vraiment de la culpabilité, mais plus une grosse frustration de devoir toujours leur être dépendante… Mais bon, passage obligée si je voulais pouvoir lancer ma micro-entreprise ! En revanche, ton livre m’intéresse 🙂

      Belle journée à toi !

  2. Je tombe par hasard sur ton blog et sur cet article qui me parle totalement.
    Je viens tout juste de rentrer chez mes parents suite à la fin de mes études. Alors que la plupart des gens de ma promotion ont trouvé ou cherchent un job, moi je suis rentrer pour prendre le temps de lancer mon projet d’entrepreneuriat. Un projet qui me tient à coeur depuis quelques mois voire années et que je souhaite concrétiser. J’ai la chance d’avoir un entourage qui me soutient dans cette décision. Cela faisait 8 ans que j’avais quitté le cocon familial. Pour le moment, je t’avoue être contente de les retrouver, moi qui étais à Nantes alors qu’eux étaient à Nancy. Mais dans quelques mois, je ne sais pas quel discours je tiendrai…
    Merci beaucoup pour cet article en tout cas.
    A bientôt,

    1. Pas toujours facile de prendre ni d’assumer cette décision de retourner vivre chez ses parents. Mais dans notre cas, c’est tellement libérateur pour avancer dans nos projets d’entrepreneuriat !! J’ai beaucoup adoré mes parents, et apprécié au maximum cette chance qui m’est donnée de pouvoir me lancer sereinement dans ce projet, je dois avouer que j’ai quand même sacrément hâte de pouvoir retrouver mon indépendance… Et enfin commencer à construire quelque chose…
      Bon courage pour tes projets. Je te souhaite de tout coeur de réussir !
      À bientôt !

  3. Superbe article ! Il me touche beaucoup… Tu sais quoi, tu as juste fait un pas ou deux en arrière pour prendre ton élan et mieux te lancer dans la vie ! Je te trouve très courageuse et bosseuse Tu as les corones que beaucoup n’ont pas pour vivre la vie dont tu rêves Chapeau ! Tu as tous mes encouragements 🙂

Un petit mot à me laisser ? C'est par ici !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :