Voici maintenant une année entière que j’ai sauté le pas et ouvert ma micro-entreprise. Un an à poser les fondations de mon activité. Douze mois à me battre jour après jour pour pouvoir donner vie à mon rêve : vivre de mes mots. Des hauts, des bas. Des succès, des échecs. Retour sur cette première année d’entrepreneuriat.

En effet, voilà un peu plus d’un an que je me suis lancée ce défi de tout quitter sur Paris et de monter de mes propres mains mon business. Le temps des démarches et voilà que naît le 1er février 2018 ma micro-entreprise.

 

À  lire : “Je lâche tout sur Paris | Échec ou nouveau départ ?

En quoi consiste cette micro-entreprise ?

C’est bien beau de dire que je me suis lancée dans l’entrepreneuriat, sans expliquer de quoi il en retourne exactement. Cette question m’a d’ailleurs beaucoup été posée quand j’évoquais ma micro-entreprise sur les réseaux sociaux : “que fais-tu exactement ?”.

Pour faire simple, je suis rédactrice web et community manager en free-lance. C’est-à-dire que je m’occupe de la communication digitale et de la création de contenus pour des professionnels ou des associations. Ce qui m’intéresse, c’est de raconter leur histoire, de mettre en avant leur personnalité. De replacer l’humain et les émotions au centre du discours.

Tout simplement parce que nous ne sommes pas des robots. Alors oui, il faut respecter les règles de Google (aka SEO ou référencement naturel) pour que ton contenu ne se perde pas dans les tréfonds du WEB. Mais ce n’est pas pour autant que le contenu créé doit être stérile, presque clinique. Illisible et/ou intéressant pour les lecteurs que nous sommes.

Malheureusement, tous les projets ne s’y prêtent pas. C’est pourquoi j’aimerais, à terme, me spécialiser dans le domaine du sport et du bien-être en général. Un sujet à la fois large et restreint. Pour le moment, j’accepte un peu tous les projets qui me parlent, et qui disposent de cette dimension “humaine”.

Par exemple, je travaille en ce moment sur la mise en place d’une stratégie de communication et la création de tout le contenu web pour une agence événementielle qui vient de voir le jour à Béziers. Un projet particulièrement intéressant parce que l’objectif est de créer de la joie, du bonheur au travers de l’organisation d’événements joyeux et festifs, pour le professionnel comme le particulier. Tout est à créer : du site web aux réseaux sociaux, en passant par le dossier de presse.

 

Les trois volets de mon activité

Ainsi, j’ai divisé mon activité en 3 axes.

Audit & Conseils

ce premier volet est plutôt à destination des petits budgets. Il s’agit de faire un état des lieux de ce qui a déjà été mis en place (ou pas) en terme de communication, et de conseiller l’entreprise sur le choix des réseaux sociaux sur lesquels s’investir. Comment les utiliser, ou encore la manière d’alimenter un site internet déjà existant. Mon rôle ici est purement consultatif. L’objectif étant d’aider l’entreprise ou l’association à y voir plus clair dans sa stratégie de communication.

Création de contenus web

il s’agit là de mon coeur de métier, et c’est déjà particulièrement vaste. Pour résumer, je mets en place la façon dont nous allons raconter l’histoire de l’entreprise (le “story telling”) sur le Web et les réseaux sociaux : sur quels points insister, que mettre en avant, comment le raconter, le niveau de langage, le choix des mots… L’objectif est de faire ressortir l’identité (et la spécificité) de cette entreprise ou association. Qui est-elle ? Que fait-elle ? Pourquoi le fait-elle ? Pour qui ? Une fois, cette identité déterminée, je crée le contenu en adéquation principalement pour des sites vitrines. Et je rédige un roadbook pour les réseaux sociaux.

Community management

Ici, cela concerne des missions de long terme où l’on me confie l’animation des réseaux sociaux (création d’une ligne éditoriale, publication de posts, modération et réponse aux commentaires, mise en place et suivi des campagnes de publicité…) et/ou la rédaction d’articles de blog. Un travail très chronophage pour les entreprises ou les associations. En me déléguant ces tâches, elles peuvent se recentrer sur leur coeur de métier. Souvent la rédaction web et le community management vont de pair.

Ainsi ma volonté est vraiment d’aider ces entreprises ou associations à améliorer leur communication pour atteindre leur public cible. Je ne leur vends pas une arrivée massive de followers sur les réseaux sociaux, mais un meilleur taux d’engagement grâce à la mise en place d’actions simples et concrètes.

Bref, voici en résumé les grandes lignes de mon activité. Je pourrais encore te parler de référencement naturel, d’algorithme des réseaux sociaux, de personal branding, de la partie “écrivain public” à destination des particuliers, mais nous y serions encore que ma micro-entreprise fêterait ses dix ans d’existence. Et j’exagère à peine !

Toutes les informations dont tu pourrais avoir besoin se trouvent sur mon site professionnel ➡️ Margaux Licciardi.

Bilan après un an d’activité

Pour tout te dire, ce ne fut pas une année facile, mais ça je pense que tu t’en doutais déjà !

Un démarrage difficile pour ma micro-entreprise

Ma première grosse erreur de débutant a été de créer ma micro-entreprise sans réellement savoir en quoi allait consister mon activité. J’ai pris mon statut d’auto-entrepreneur sans être certaine de ce que j’allais faire. J’avançais dans un grand brouillard. Alors forcément, je ne pouvais pas être efficace !

Ma deuxième grosse erreur a été de m’adresser aux mauvaises personnes pour la création de ma micro-entreprise. En effet, j’ai naïvement fait confiance à Pôle Emploi et aux différentes informations transmises par les conseillers rencontrés. Sauf que neuf mois plus tard, je me suis rendue compte que rien ne s’appliquait à ma situation personnelle. Toute une stratégie et un business model à rebâtir après avoir perdu du temps à trouver les BONNES INFORMATIONS qui ME concernaient.

Ma troisième erreur a été de rester seule dans mon coin. Sur la première partie de l’année, la solitude m’a énormément pesé. Je passais mes journées seule devant l’ordinateur, à essayer de créer mon site internet (sans savoir ce que j’allais réellement faire) et à trouver des idées pour le blog. Forcément, ma motivation pour le sport a complètement disparu. Je n’avais plus rien à te raconter. Plutôt difficile à encaisser pour quelqu’un qui aime partager.

 

À lire : “La solitude de l’auto-entrepreneur

 

Raison pour laquelle j’ai travaillé pendant six mois, des vacances de Pâques à fin septembre, à l’aquarium du Cap d’Agde. Enfin avoir une rentrée d’argent, voir du monde, ne plus être coincée chez moi. Ainsi, pendant six mois, j’ai mis ma micro-entreprise entre parenthèses.

Le déclic

Puis il y a eu une rencontre qui m’a aidé à tout débloquer. En vrai, j’avais déjà rencontré cette personne en février-mars, mais à ce moment-là, nos emplois du temps ne concordaient pas. Bref, en septembre, nos chemins se croisent à nouveau. Il s’agit de Pierre, l’un des fondateurs et dirigeants d’Active Netware, une agence web sur Béziers. Et là, ça matche ! (d’un point de vue professionnel 😉).

Il a besoin de quelqu’un qui maîtrise les réseaux sociaux, la rédaction web et le SEO. Et moi, j’ai besoin de contacts. Ainsi, depuis Octobre, les choses ont enfin bougé – et dans le bon sens ! – pour moi et ma micro-entreprise. J’ai intégré un réseau de chefs d’entreprises que je rencontre toutes les semaines, mes premiers vrais contrats – hors partenariats avec Newfeel – ont été signés, j’ai fait la connaissance de personnes qui m’ont aidé et qui continuent de m’aider à mettre ma micro-entreprise dans la bonne voie.

Aujourd’hui, je me sens beaucoup plus sereine. À ce jour, le montant des contrats signés depuis le 1er janvier est plus élevé que mon chiffre d’affaires total en 2018. Encore beaucoup de travail m’attend pour pouvoir en tirer un revenu décent et régulier. Mais je peux enfin me dire que je suis sur la bonne voie !

 

⬇️ Retrouve une journée dans ma vie d’auto-entrepreneur sur Youtube ⬇️

 

Bref, aujourd’hui, je sens que je touche du doigt mon rêve de vivre de ma micro-entreprise ! 

 

 

17 thoughts on “Micro-Entreprise | Bilan après un an d’activité”

  1. Tu as eu une année difficile mais regarde ce que tu es entrain de bâtir ? En tout cas moi je suis très fière de toi car tu as su rester sur Instagram à répondre à nos questions (notamment pour moi sur le sport, les montres connectés et tout ça) tout en essayant de faire ton maximum pour ton entreprise! Tu peux être fière de toi car tu as eu le courage et l’audace de monter ta boîte! Et puis tu as durement travaillé cette année !
    Et ce petit commentaire pour te dire aussi, que je te rejoins sur le banc des auto-entrepreneur !!!

    Belle soirée à toi et merci pour ton article! Je ne te met pas de commentaire sous chacun de tes article mais merci d’écrire avec ton cœur et autant de sincérité

    1. Je suis dans un état d’esprit plus que positif, certes cela a été dur. Mais aujourd’hui, plein de choses sont en train de se débloquer (notamment la recherche d’un appartement). Donc je continue sur ma lancée, et ne lâche rien. Parce que je sais que je vais y arriver ! Ah oui, et que vas-tu faire ???

  2. Bonjour Margaux,
    je te suis régulièrement mais ne commente pas souvent…
    Bravo pour ce bilan objectif de cette première année à ton compte. On dit souvent qu’il faut bien trois ans pour « installer » son activité quand on est indépendant. Moi-même en profession libérale depuis 10 ans (en tant que traductrice), c’est ce que j’ai pu constater. Petit à petit, l’oiseau fait son nid… L’important est de rester en accord avec ses valeurs et ses envies, et de savoir se remettre en question lorsqu’il le faut tout en doutant pas de ses compétences et de la valeur ajoutée que l’on apporte aux entreprises.
    Bonne continuation sur ta lancée !

    1. Effectivement, c’est ce que l’on m’a dit. Déjà la deuxième année s’annonce bien plus productive que la première, puisque les bases sont enfin posées. Alors je positive et je m’accroche. Parce que je sens que mon rêve n’a jamais été autant à portée de mains que maintenant !

  3. Coucou! Bravo de t’accrocher autant! Il faut vivre ses rêves, c’est important. Moi aussi j’ai ouverts ma micro-entreprise il y a 4 mois, pas dans le même domaine car je suis coiffeuse à domicile, mais je sais à quel point ce n’est pas évident de se lancer et comme c’est difficile de vivre de ses passions. Cela me donne du courage quand je lis ton article, alors merci 🙂

    Et bonne continuation pour toi et beaucoup de réussite dans ton parcours professionnel 🙂 Gros bisous!

    1. Je te souhaite tout autant de réussite ! Heureuse que mon article ait pu d’apporter un peu de courage et de réconfort face à cette belle mais difficile aventure qui t’attend 🙂

  4. J’ai adoré lire cet article! Ce qui me plait c’est que tu assumes tes erreurs, va de l’avant, et surtout ta capacité de remise en question. La vie d’entrepreneur n’est pas facile, mais en même temps c’est en échouant qu’on grandit, et qu’on apprend. Bravo pour ta détermination! Moi je souhaite changer de travail, et je sais également que le salariat ne me correspond plus. Pas facile de se recentrer, et de savoir qu’est ce que je peux faire d’autres. Merci en tout cas pour ta transparence

    1. En fait, j’ai vraiment voulu montrer ce qu’était la vie d’un entrepreneur. Non, c’est loin d’être tout rose. C’est beaucoup de travail avant de pouvoir récolter les premiers fruits de ton effort. Je suis d’ailleurs en train de réfléchir à un article sur la vie dans le Sud de la France, qui n’est pas toujours aussi douce qu’elle n’y paraît 😉

      Bon courage à toi pour cette nouvelle aventure !

  5. Eh bien quel beau parcours !

    Merci pour ton honnêteté et ta transparence, cela fait du bien de lire ce genre de récit lorsque l’on sait que l’on ne va pas tarder à se lancer aussi…
    Comme quoi malgré les doutes et les difficultés, la vie est bien faite et pleine d’opportunités !

    Bisous et plein de bonnes choses,
    Pêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.