Fashion addict et engagement écologique : le duo impossible ?

Je l’ai déjà dit je suis un paradoxe ambulant. Et ce, sur énormément de points. Notamment la mode et l’écologie. D’un côté je suis une grande accro au shopping. De l’autre, j’aimerais adopter un mode de vie plus éco-responsable. J’ai déjà changé quelques unes de mes habitudes pour aller dans cette direction : je suis passée aux protections hygiéniques lavables, j’achète en vrac (en emportant mes propres pochons en tissu), je me déplace au maximum à pied, à vélo, en transport en commun ou en covoiturage, je consomme moins de viande, j’achète mes fruits et légumes en circuit court…

Mais à côté de cela, j’adore la mode. J’adore faire du shopping. Je suis même ambassadrice du Centre Commercial de Confluence à Lyon. D’autant que clairement, le fait de refaire quasi-entièrement ma garde-robe pour qu’elle corresponde à la fois à mon style et à ma nouvelle morphologie m’a permis de mieux accepter ma prise de poids…

Comment allier mode et engagement écologique ?

Alors oui, j’essaie d’acheter du seconde main sur Vinted, de prendre soin de mes vêtements de « fast fashion » pour qu’ils durent le plus longtemps possible, d’acheter des valeurs sûres, de vendre ce que je ne porte plus sur Vinted au lieu de jeter. Mais il n’empêche que je n’ai jamais réussi à réduire le volume de ma garde robe. D’autant que viennent s’y ajouter toutes mes affaires de sport… Et que ce n’est pas vraiment dans mes « objectifs ». La garde robe capsule, ce n’est pas pour moi.

Au contraire, la maison de mes rêves comporte une pièce entièrement dédiée à mon dressing. Je sais, c’est particulièrement matérialiste, mais c’est comme cela 🤷‍♀️. Alors oui, d’un côté, je commence à économiser pour acheter un van et l’aménager pour partir en road-trip (ce qui sous-entend de se contenter de l’essentiel pendant plusieurs jours voire semaines) et de l’autre, je rêve d’un dressing à la Sex and the City… Femme pleine de paradoxe on a dit !

Bref, me voilà aujourd’hui, à avoir le c*l entre deux chaises. D’un côté, je « lutte » pour que l’on prenne plus soin de notre planète. J’ai envie d’étrangler tus ceux qui balancent leurs déchets dans la nature. Je m’insurge devant le nombre de personnes seules dans leur voiture qui pourraient faire du covoiturage, limitant ainsi le nombre de véhicules circulant en même temps. J’hurle devant l’irrespect de certains… Et de l’autre, je fais du shopping quasiment tous les mois dans des enseignes de fast-fashion #logique.

Or l’industrie de la mode est l’une des plus polluantes. Sans compter qu’au « désastre écologique », s’ajoute bien souvent un désastre éthique et social… Si tu vois ce que je veux dire… J’en suis particulièrement consciente. De plus, je ne suis pas encore prête à payer le « juste » prix d’une mode éthique et éco-responsable . Car, on ne va pas se mentir, mais une industrie au processus de production propre, avec une utilisation intelligente et raisonnée des ressources naturelles et offrant de bonnes conditions de travail et de rémunération à sa main d’oeuvre, cela a un coût. C’est tout un système de valeurs qui est à revoir.

Tout serait beaucoup plus simple si les marques jouaient d’office le jeu, et que l’on n’ait plus à se poser la question d’un potentiel green washing. Parce que bon, je suis prête à faire des efforts pour une garde robe plus éco-responsables, mais payer plus cher une pièce estampillée « éco-responsable » qui est produite dans les mêmes conditions que le reste des produits d’une marque, c’est hors de question ! Malheureusement, la loi du profit  (et du toujours plus de profit) prime sur le reste pour un certain nombre d’entreprises.

Alors j’avance à pas de fourmis. Comme je le disais, j’essaie de privilégier le seconde main (Vinted est mon ami), de ne plus acheter sur un coup de tête. Et de trouver de petites marques qui essaient de faire bouger les lignes de la mode. Des petites marques comme SAOLA.

Saola : une marque française de chaussures éco-responsables

Quand SAOLA m’a contactée pour me présenter leur entreprise, et surtout leur marque de baskets de viles en matériaux recyclés, je dois avouer que j’étais intriguée. Dans mon imaginaire, la mode éco-responsable avait encore beaucoup à faire. Notamment en termes de design. Je ne sais pas pourquoi mais pour moi, les marques éco-responsables étaient soit du green washing soit pas du tout à mon goût. Ainsi, j’étais ravie de découvrir cette marque française basée à Annecy et son modèle CANNON BANANA.

De prime abord, je trouvais déjà cette paire plutôt canon. Tout à fait à mon goût et surtout s’accordant à mon style vestimentaire. Mais c’est sa composition qui a fini de me convaincre. La partie supérieure est faite à 40% en bouteilles recyclées, la semelle intérieure de liège naturel et de mousse à base d’algues, la semelle extérieure de caoutchouc naturel et de mousse à base d’algues, et les lacets de coton bio.

Afin de préserver la bio-diversité, SAOLA a décidé de réduire l’empreinte carbone de la production de ses chaussures en s’attaquant aux matériaux. Car contrairement à ce que l’on peut penser, ce sont les matériaux plus que le transport, les premiers responsables de la pollution générée par l’industrie de la mode. Ainsi, SAOLA a décidé dans un premier temps de rendre sa production la plus propre possible, en s’engageant notamment à protéger la bio-diversité et la faune sauvage. La recherche  d’une solution pour le transport interviendra dans un second temps. En effet, les chaussures SAOLA sont pour le moment produites au Vietnam, dans une entreprise garantissant des conditions de travail favorables pour les employés.

Après quelques temps passés les CANNON BANANA aux pieds, je suis agréablement surprises de leur confort. Ce n’est pas parce que la conception est éco-responsable que le maintien ou la semelle doivent perdre en qualité. J’ai passé plusieurs jours à crapahuter dans les rues de Lyon, sans aucun problème. Sachant qu’ayant des problèmes de circulation sanguine, je ne supporte pas les semelles plates qui me défoncent les jambes et les pieds…

Profite de 20% de réduction sur ton modèle de sneakers éco-responsables SAOLA avec le code promo “Margaux20“.

Une conception éco-responsable, du confort et un design plutôt sympathique… que demander de plus ? Une chose est sûre : s’il y avait plus de marques comme SAOLA, ce serait plus simple pour des personnes comme moi d’allier goût pour la mode et engagement écologique. Et je me poserais beaucoup de questions sur ma légitimité à parler de protection de l’environnement et de mode de vie éco-responsable.

Dis-moi… Quelles sont tes marques éco-responsables préférées ?

 

Si tu aimes cet article, épingle-le ! ⬇️

Suivre:
Margaux Lifestyle
Margaux Lifestyle

Une jeune femme tout à fait ordinaire qui a décidé de rendre sa vie extraordinaire grâce au sport, au blog et au partage ! Une vie qu’elle veut croquer à pleine dents ! Runneuse, marcheuse, fitgirl, apprentie nageuse… Je vis ma vie à 200 km/h !

Un petit mot à me laisser ? C'est par ici !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :