Mon équipement pour courir de nuit, par temps froid et sous la pluie

Courir en Hiver...
Et ne pas craindre la nuit, le froid et la pluie !

L’automne s’installe progressivement. Les journées ont déjà commencé à raccourcir. Et bientôt il faudra composer avec la nuit, le froid et le mauvais temps. Et à mesure que le thermomètre descend, ta motivation s’amenuise. En même temps, quelle idée que d’aller courir en plein hiver, entre le froid, le mauvais temps et la nuit ! Et pourtant, en s’équipant correctement, l’entraînement hivernal devient une partie de plaisir.. Si, si, je te l’assure !  Car il n’y a pas de mauvaise météo, il n’y a que de mauvais équipement !

Pour continuer à courir en hiver, il est primordial de s’équiper correctement, de façon à répondre à trois problématiques :

  • une tenue efficace contre le froid
  • mais aussi contre les intempéries (vent, pluie, neige)
  • et des accessoires qui te permettent de voir et d’être vue (très important) dans la nuit

Ainsi, dans cet article, je te présente tout ce que j’utilise personnellement pour courir en hiver. Ce sont des tenues qui ont fait leurs preuves hiver après hiver.

Le bon équipement pour courir en hiver

Les trois règles à respecter

Ainsi, pour que l’entraînement reste un plaisir, il y a 3 règles à respecter, côté équipement :

  • t’habiller avec la technique de l’oignon, tu feras. Selon la météo et la température, tu mettras différentes couches d’épaisseur en suivant le principe suivant : la première couche, celle qui absorbe la sueur. La deuxième couche, celle qui tient chaud. La troisième couche, celle qui protège du vent et/ou de la pluie (ou de la neige).
  • les extrémités toujours tu couvriras. Par temps froid, c’est par les mains, les pieds et la tête que nous perdons le plus de chaleur.
  • être bien visible par tous, tu seras. Vu et être vue, la règle de sécurité à ne pas oublier !

Une tenue adaptée aux températures

Bien entendu, il est important d’adapter sa tenue aux températures extérieures. Pour le bas, personnellement, je reste en short tant qu‘il fait plus de 10 degrés. Entre 5 et 10, cela va dépendre de l’intensité de ma séance (fractionnés en short, endurance fondamentale en legging). En-dessous de 5 degrés, je repasse en legging long. Soit un classique, soit un doublé polaire pour les grands froids ou les sorties trail dans la neige. 

Pour le haut du corps, dans un premier temps, je mise toujours sur un tee-shirt manches longues, près du corps. Une première couche efficace qui en absorbant la transpiration permet de mieux conserver la chaleur. Rien de pire qu’un tee-shirt mouillée et glacé en plein hiver ! De nouveau, j’adapte cette première couche en fonction des températures : soit un basique qui vient d’une ancienne collection Undiz acheté du temps où j’étais encore étudiante sur Toulouse (c’est dire !!), soit une première couche Oldo, particulièrement efficace en cas de froid. 

Vient ensuite la deuxième couche, celle qui tient chaud. Pour cela, j’alterne entre le hoodie SiRun, celui de Brooks, qui même s’ils n’en ont pas l’air tiennent bien chaud, et le maillot manches longues thermal de chez Brooks. Cependant, quand il fait particulièrement froid, je rajoute une petite petite doudoune sans manches. Je dois avouer que c’est également un peu en fonction de ce qui est propre à ce moment-là 😅.

Et pour finir, la troisième couche, celle qui protège du vent et de la pluie. Souvent quand je rajoute cette couche, j’enlève la seconde couche. Car l’ajout d’une veste supplémentaire donne chaud. Cette dernière couche est facultative et s’adapte vraiment aux conditions extérieures : une veste coupe-vent et/ou imperméable pour lutter contre le vent et la pluie. En cas de très grosses pluies, ou de sorties longues sous la pluie, je privilégie une bonne veste GoreTex qui saura à la fois me protéger du vent et de l’humidité ambiante, sans pour autant se transformer en sauna.

Bien entendu, habitant à Lyon, je reste relativement avantagée côté météo. Et je n’ai donc pas à trop subir de conditions dantesques entre le froid et la pluie/neige pour continuer à courir en hiver. De plus, les tenues proposées ici sont adaptées à un entraînement sur bitume en ville. Si tu souhaites faire du trail, ou simplement courir sous la neige, lors d’un épisode de grand froid dans ta ville, il te faudra adapter ta tenue en conséquence :

  • des chaussettes hautes (pour couvrir les chevilles) et épaisses
  • des chaussures à crampons : oublie tes belles running à la semelle bien lisse, sauf si tu les pares de “chaînes”, tu dois pouvoir accrocher la neige pour ne pas glisser
  • une veste plus épaisse et plus étanche, type GoreTex

Les accessoires

Mais une tenue pour courir en hiver n’est jamais complète, tant que les extrémités ne sont pas couvertes ! Savais-tu que tu perdais 30% de ta chaleur corporelle par la tête ? Alors on se couvre le crâne par temps froid ! Encore plus quand on n’a pas un poil sur le caillou ! Personnellement, j’ai beaucoup de mal à supporter les bonnets, qui pour le coup, me tiennent vraiment trop chaud. Je préfère les buffs que je porte en bandeau sur les oreilles, en jouant sur sa largeur en fonction de la température (voire un bandeau polaire). Le mien date du Semi-Marathon de Bordeaux en 2016… Les jours de pluie, je lui préfère une casquette déperlante qui, je trouve, protège mieux le visage de la pluie que la capuche…

Quant aux mains, j’ai aussi beaucoup de mal à supporter les gants même les plus fins. Souvent, je ne les porte que le temps de l’échauffement, avant de les enlever et de recroqueviller mes mains à l’intérieur des manches.

Pour en venir aux accessoires proprement dits, je n’en utilise qu’un seul : la fameuse Run Light 250 de Kalenji ! Une lampe pectorale plutôt pratique, je dois l’avouer. Côté face, la tête est pivotable de haut en bas de façon à ce que tu puisses choisir la direction à éclairer (le sol, devant toi…). Tu peux aussi choisir l’intensité de l’éclairage. Et pour finir, la tête se détache pour lui permettre de se clipser entre les bretelles d’un camel bag. Ainsi, tu as la lampe sur la poitrine et la batterie se glisse dans le sac. Très pratique pour les traileurs ! Côté pile, la batterie dans le dos s’éclaire de trois lumières rouges. Ce qui permet aux voitures ou à d’autres personnes de te voir. De plus, ces trois lumières rouges t’indiquent aussi le niveau de batterie de ta Run Light. Plutôt smart ! Voilà 4 hivers maintenant que je l’ai adoptée et j’en suis toujours autant satisfaite puisqu’elle me permet de voir autant que d’être vue lors que je cours de nuit.

Focus sur la collection Run Visible de Brooks

Voici maintenant trois ans que je fais partie de la Run Happy Team. Cela fait trois automne que j’ai la chance de recevoir une partie de leur collection Run Visible. Pour être totalement transparente, il s’agit du colis que j’attends le plus à chaque fois. Cette année, nous avons été particulièrement gâté en recevant, non pas une mais deux tenues Run Visible : une tenue temps chaud avec un cuissard et un tee shirt manches courtes, et une tenue temps froid avec un legging, un hoodie, un veste déperlante/coupe-vent et une doudoune sans manches. 

Et chaque année je suis conquise par la gamme. Dont les produits sont venus petit à petit remplacer mes indispensables de l’hiver. Aussi bien pour l’aspect chaleur que pour l’aspect visibilité. Car n’oublions pas que l’atout principal de cette collection est de nous rendre visible pendant nos runs nocturnes. 

Focus sur la collection Run Visible de Brooks

Voici maintenant trois ans que je fais partie de la Run Happy Team. Cela fait trois automne que j’ai la chance de recevoir une partie de leur collection Run Visible. Pour être totalement transparente, il s’agit du colis que j’attends le plus à chaque fois. Cette année, nous avons été particulièrement gâté en recevant, non pas une mais deux tenues Run Visible : une tenue temps chaud avec un cuissard et un tee shirt manches courtes, et une tenue temps froid avec un legging, un hoodie, un veste déperlante/coupe-vent et une doudoune sans manches. 

Et chaque année je suis conquise par la gamme. Dont les produits sont venus petit à petit remplacer mes indispensables de l’hiver. Aussi bien pour l’aspect chaleur que pour l’aspect visibilité. Car n’oublions pas que l’atout principal de cette collection est de nous rendre visible pendant nos runs nocturnes. 

Mon équipement pour courir en hiver

Ainsi, voici tout ce que j’utilise pour courir en hiver, et ce sans attraper froid !

Prête à courir cet hiver, malgré le froid, la pluie et la nuit ??

 

Si tu aimes cet article, épingle-le ! ⬇️

Suivre:
0
Margaux Lifestyle
Margaux Lifestyle

Une jeune femme tout à fait ordinaire qui a décidé de rendre sa vie extraordinaire grâce au sport, au blog et au partage ! Une vie qu’elle veut croquer à pleine dents ! Runneuse, marcheuse, fitgirl, apprentie nageuse… Je vis ma vie à 200 km/h !

4 Commentaires

  1. 17 décembre 2019 / 2 h 25 min

    Hello ! Bon, il faudrait déjà que je me remette à courir en plein jour avant de passer à la nuit 😛 Ici c’est bientôt l’été donc la nuit tombe hyper tard en plus, pas d’excuse… Merci pour ces astuces en tout cas !!

    • Margaux Lifestyle
      Auteur/autrice
      18 décembre 2019 / 12 h 49 min

      Mais c’est qu’elle nous narguerait avec son été approchant !

  2. 30 janvier 2020 / 6 h 25 min

    Coucou ! Chouette article ! Ici en Suisse les températures sont un peu plus froides l’hiver, je pense que c’est un peu plus comme Paris. Il m’arrive de courir par -10° aussi, et là c’est le gros équipement que je sors ahah Mais effectivement la technique de l’oignon est la meilleure ! Une astuce que j’applique et qu’il me semble pas avoir lue dans ton article, c’est de rajouter un short par-dessus le leggins, en cas de vent très froid (ce qu’on a souvent), comme ça on a les fesses bien au chaud, sans pour autant avoir trop chaud 🙂

    • Margaux Lifestyle
      Auteur/autrice
      9 février 2020 / 22 h 17 min

      Je dois avouer que je n’ai jamais eu besoin de me couvrir les fesses Je ne connais pas les hivers suisses !

Un petit mot à me laisser ? C'est par ici !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :