Auto-Entrepreneur : ce statut qui me fait tant peur

Depuis le début du mois d’août, je me dis qu’il faut que je prenne mon statut d’auto-entrepreneur… Parce que je sens que mon blog est en train de prendre un tournant… Parce que je sens que je vais en avoir besoin prochainement pour faire avancer mes projets. Sauf que semaine après semaine, je ne cesse de repousser le début des démarches. Pas vraiment par flemme. Parce que pour une fois l’administration française ne me semble pas avoir compliqué le processus… Mais plutôt par peur, je crois…

Oui par peur… Peur, je pense de me jeter dans le grand bain. Parce que devenir auto-entrepreneur rendrait de suite, les choses beaucoup plus réelles. Plus concrètes. Margaux Lifestyle existerait en tant qu’entité juridique, et non plus comme simple pseudo sur les réseaux sociaux… Et mine de rien, c’est une grosse étape psychologique à franchir…

auto-entrepreneur

Pourtant, je sais exactement ce que je veux faire. Mais je ne sais trop pourquoi pas, je n’arrive pas encore à me lancer dans les démarches. Je me dis qu’il faut le faire, que c’est la suite logique de mes projets. Et pourtant, je ne le fais pas. Alors, oui, je sais, je suis la première à dire qu’il faut savoir saisir les opportunités au vol et ne pas avoir peur d’oser… Et là, je suis comme paralysée… Auto-entrepreneur, un statut qui au final me fait peur…

Parce que là, tant que je n’ai pas obtenu mon numéro de SIRET, les choses sont plus ou moins en stand-by…  C’est assez bizarre cette sensation de blocage que j’ai à passer en auto-entrepreneur… Pourtant, je me sens (presque) prête. La décision de passer à l’étape supérieure est prise depuis début août… Mais voilà, presque un mois et demi plus tard, je n’ai toujours pas entamé les démarches…

Mais pourquoi ?? Quel est ce blocage ? Pourquoi je n’arrive pas à franchir cette nouvelle étape ? À me jeter dans le grand bain ?

Auto-Entrepreneur : ce statut qui me fait tant peur

Est-ce parce que je sens que je vais toucher du bout du doigt mon rêve d’indépendance ? Ou est-ce parce que j’ai l’impression que les choses vont vite ? Peut-être trop ? Ou parce que je sais qu’il faut que je prenne un bon départ dans cette aventure ?

Il me manque tout simplement la bonne conversation avec la bonne personne au bon moment pour avoir le déclic. Ce déclic qui me fera franchir le pas et devenir auto-entrepreneur… Mais je sais que je suis bien entourée… Je sais vers qui me tourner pour échapper mes craintes, m’épauler dans cette nouvelle aventure… Cette aventure qui aujourd’hui me semble plus grande que moi (les mauvaises langues diront que ce n’est pas bien compliqué d’être plus grand que moi #teampetite !)…

Tu vois, ce n’est pas toujours facile. Comme tout le monde, j’ai mes doutes, mes peurs, mes pensées limitantes… Mais j’essaie au maximum de comprendre d’où elles viennent pour mieux les combattre.

Avancer dans ses projets, ce n’est pas avancer tout seul dans son coin. C’est profiter de toutes les belles rencontres qui jalonnent ta vie pour te construire. Oui, je flippe de devenir auto-entrepreneur, alors que cela fait près d’un an que c’est dans mes projets… Mais je sais que c’est normal. Alors on va franchir cette étape en douceur, faire les choses bien, et tirer mon courage de mon entourage.

Douter, avoir peur de se lancer, de l’inconnu, c’est normal. J’ajouterais même que c’est humain. L’être humain aime la stabilité, le confort. Or devenir auto-entrepreneur, c’est tout sauf stable et confortable. C’est le principe même de sortir de sa zone de confort et d’être dans un cadre en constant changement…

 

Bref, un jour, je serais auto-entrepreneur et je monterais pierre après pierre ma petite entreprise…

 

[simple-author-box]

 

Auto-entrepreneur

 

Suivre:
Margaux Lifestyle
Margaux Lifestyle

Une jeune femme tout à fait ordinaire qui a décidé de rendre sa vie extraordinaire grâce au sport, au blog et au partage ! Une vie qu’elle veut croquer à pleine dents ! Runneuse, marcheuse, fitgirl, apprentie nageuse… Je vis ma vie à 200 km/h !

Partager:

2 Commentaires

  1. Esthelle
    9 septembre 2017 / 8 h 21 min

    Peut-être la peur inconsciente de l’échec. Tant que cela n’est pas concret on ne prend pas de risque. Mais dès que c’est réel…
    Ne doute pas de toi, sinon tu ne passeras jamais ce cap. Il n’y a aucune raison que tu n’y arrives pas. Tu t’es toujours donné les moyens d’aller au bout de tes projets. Tu vas encore cette fiait te dépasser.
    Bon week-end!

    • Margaux
      Auteur
      11 septembre 2017 / 14 h 31 min

      Je crois que c’est le fait de toucher du doigt mon rêve qui me paralyse… Je suis en train de prendre la pleine mesure dans l’aventure dans laquelle je m’engage… Le cap, je le passerais. C’est certain !!! Je vais profiter de cette semaine de vacances pour le faire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.