Tindera ou ne Tindera pas ?

Youpi c’est la Saint Valentin aujourd’hui !! Tu l’auras compris, mais la Saint Valentin est une période qui me pèse un peu sur le moral… Parce que mon célibat me pèse plus que d’habitude. Oui, je l’annonce haut et fort. J’en ai marre d’être encore célibataire. Depuis le début du mois (au moins !), il est impossible de passer à côté de la Journée des Amoureux. Et nous, en tant que pauvres célibataires, nous sommes laissées sur la touche. Alors oui, beaucoup diront qu’il ne s’agit que d’une fête commerciale. Mais, j’aimerais quand même la fêter une seule fois de la manière la plus romantique et cucul qui soit, avant d’adopter le même discours que tout le monde. Parce qu’en attendant, être célibataire à la Saint Valentin – encore une fois -, c’est comme remettre sur sel sur certaines de mes blessures de jeune femme, encore non cicatrisées.

L’amour 2.0

Pendant des années, j’ai lutté contre cette petite voix dans ma tête qui me disait « c’est trop beau pour être vrai ». Si j’ai réussi à la faire taire dans bien des domaines, il y en a deux qui me résistent encore. L’amitié et l’amour. Pendant longtemps, j’ai eu du mal à me faire des amis. J’ai toujours eu du mal à trouver ma place. J’avais l’impression de ne jamais être assez bien. De donner plus que ce que je mérite de recevoir. J’ai souvent eu l’impression de me faire « couillonner ». D’être toujours celle qu’on appelle en cas de besoin, mais jamais pour passer de bons moments ensemble. De ne pas être celle à qui l’on propose d’être demoiselle d’honneur ou marraine. Et plus j’ai eu l’impression de me faire « couillonner », plus je suis devenue exclusive avec mes proches. Exigeante.

Et ce que je ressens pour l’amitié, je le ressens également pour l’amour. Mais de manière nettement plus amplifiée. J’ai connu mon lot de relations foireuses, comme tout un chacun. Mais chacune de ses relations a laissé une trace. Plus ou moins douloureuse. Plus ou moins profonde. Et avoir autant de mal à ne serait-ce que rencontrer quelqu’un, avoir un rencard appuie sur ses blessures que je pensais avoir cicatrisé.  J’ai l’impression que jamais je n’arriverais à trouver quelqu’un avec qui partager ma vie. D’autant qu’avec les échecs de mes relations passées m’ont rendu encore plus exigeantes. Sur les compromis que je suis prête à accepter ou non. Sur ce que j’attends de mon partenaire de vie. Et forcément, plus on est exigeante, et plus il devient difficile de rencontrer quelqu’un qui remplit toutes les cases…

Du coup, j’ai appris à faire les choses seule. À ne plus attendre d’être en couple pour réaliser toutes ces choses qui me font rêver. Même si « ce serait mieux à deux ».  Je doute de plus en plus sur mes chances d’arriver à rencontrer mon homme idéal, ma moitié. Parce que oui, quitte à être célibataire, autant être une grande romantique dans l’âme, qui passe sa vie à lire des romans d’amour, en espérant être un jour l’héroïnes d’un de ces histoires.

Et pour ne pas montrer à quel point cela me blesse d’être toujours célibataire, j’utilise l’humour pour parler de ma situation. J’en suis même venue à créer un « Kit de Survie de la Sans Valentin » qui a beaucoup été apprécié sur Instagram, et dans lequel je parlais de certains jouets… Il n’empêche que je suis particulièrement touchée par la situation. Car la solitude me pèse.

D’autant plus quand les potentiels hommes que je pourrais rencontrer en vrai via les applications de rencontre me posent plans sur plans… Entre ceux qui matchent mais ne répondent jamais, et ceux qui disparaissent dans la nature alors que tu es censée les rencontrer dans les jours qui suivent, clairement je n’ai pas eu de chances ces derniers temps… Et chaque plan foireux ne fait qu’appuyer sur ces blessures de rejet encore non cicatrisées. À tel point que je me demande si je ne vais tout simplement pas supprimer ces applications qui me font plus de mal que de bien. Sur l’instant, certes, c’est plaisant de voir que mes photos « plaisent »… Mais au final, cela me blesse plus qu’autre chose. Notamment dans ma confiance en moi.

Un look de Sans Valentin

Bref je ne vais pas me laisser abattre. Je vais juste adapter ma stratégie pour espérer rencontrer quelqu’un de bien. À savoir arrêter de chercher sur les applications de rencontre, et lâcher prise. Ou du moins essayer. Et en attendant, je vais continuer à faire les choses qui me plaisent. Même si je dois les faire seule. Parce que je ne veux pas laisser mon célibat m’atteindre plus qu’il ne le fait déjà.

C’est pourquoi je m’organise des petits kiffs. Comme ce week-end en solo à la neige… ou le shooting d’un look spécial « Sans Valentin ». Un look badass d’une meuf prête à conquérir le monde (et pas seulement l’élu de son coeur le jour où elle le rencontrera ! Je crois bien que c’est la première fois que je te propose une tenue aussi sombre. Et un look quasi full black. Moi qui aime tant la couleur. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai rajouté une « petite » touche de paillettes.

Oui, clairement, j’avais envie de faire une petite folie vestimentaire avec ses bottines à talons… que j’ai hâte de pouvoir sortir pour une prochaine soirée salsa. Parce que oui, cela fait bien trop longtemps que je n’ai pas dansé !

Finalement, une paire de chaussures suffit à me faire retrouver le sourire !

Shop My Style

Alors Team avec Valentin ou Team Sans Valentin ?

 

Si tu aimes cet article, épingle-le ! ⬇️

Suivre:
Margaux Lifestyle
Margaux Lifestyle

Une jeune femme tout à fait ordinaire qui a décidé de rendre sa vie extraordinaire grâce au sport, au blog et au partage ! Une vie qu’elle veut croquer à pleine dents ! Runneuse, marcheuse, fitgirl, apprentie nageuse… Je vis ma vie à 200 km/h !

Un petit mot à me laisser ? C'est par ici !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :