NT'RUN 2018 - Compte-rendu 10 km

Hello tout le monde ! Cela faisait un moment que je n’avais rien écrit par ici, par manque de temps. En effet, durant ce dernier mois, je me suis concentrée sur le développement de ma micro-entreprise. Cependant, je ne suis pas là pour te parler rédaction web et community management. Mais course à pied avec le premier compte-rendu de la saison 2018-2019. Place aux 10 km de la NT’RUN 2018 du Cap d’Agde !

En effet, au début du mois, j’ai participé aux 10 km de la NT’RUN 2018 organisée dans le cadre du National Tennis Cup qui a lieu tous les ans au Cap d’Agde. C’était l’occasion pour moi de voir où j’en étais après une année sans course officielle. La saison 2017-2018 a été très compliquée pour moi entre mon ras-le-bol parisien, mon retour dans le Sud chez mes parents et le lancement de ma micro-entreprise. J’ai tout simplement mis le sport entre parenthèses.

Mais la course à pied, et toute cette ambiance, m’ont énormément manqué. Alors la NT’RUN 2018 était l’occasion pour moi de revenir dans le “game”. L’objectif était de voir où j’en étais et d’avoir un temps de référence me permettant d’organiser efficacement mon entraînement.

 

Récit de la NT’RUN 2018

Ainsi, ce 03 Novembre 2018, je me retrouve à 9h30 au Centre de Tennis du Cap d’Agde avec près de 400 autres participants.

Il fait bon, malgré le vent. Raison pour laquelle j’ai fait le choix de porter mon short SIRUN. C’est aussi l’occasion de tester les sous-vêtements ANITA, reçus quelques jours auparavant.

Racepack pour courir les 10 km de la NT'RUN 2018

 

À 11h, le départ de la NT’RUN 2018 est donné. C’est parti pour deux boucles de 5 km dans les petites rues du Cap d’Agde.

 

NT’RUN 2018 : la première boucle

Et je pars vite, peut-âtre trop. Malgré une première “montée”, je suis à 5’40/km. Mais je me sens bien. Que ce soit au niveau de la respiration ou de jambes. Alors je reste à cette allure. Cette première portion ne me convainc pas plus que cela. On verra bien ce que cela donne sur le reste du parcours. D’autant que je vais le faire deux fois.

Je reste à peu près à la même allure sur le deuxième kilomètre, à 5’44/km. Je suis assez étonnée de voir que j’arrive à suivre ce rythme, plutôt soutenu pour moi. Mais tous les voyants sont au vert.

J’entame le 3ème kilomètre sur le même rythme. Puis la cheville droite commence sérieusement à me lancer. Cheville sur laquelle j’ai fait une grosse entorse en début d’année, que j’ai eu beaucoup de mal à soigner. D’autant que le parcours est assez technique, et ne se contente pas de bitume. En effet, je passe aussi sur des chemins de terre avec cailloux et racines apparentes. Ce qui met à mal à ma cheville. Celle-ci me lance de plus en plus. J’ai l’impression qu’elle peut me lâcher à n’importe quel moment.

Je préfère m’arrêter pour marcher plutôt que de risquer la blessure. J’essaie ensuite de reprendre tant bien que mal la course à partir du 4ème kilomètre.

Le souffle n’est plus là, et j’ai l’impression d’avoir les jambes complètement coupées. Entre la cheville qui me tire et l’absence soudaine de forme, je suis en difficulté. La question se pose de savoir si je m’arrête au 5ème kilomètre, après avoir terminé la première boucle…

Puis petit à petit, cela va un peu mieux. La cheville se fait oublier. Même si je ne suis plus capable de tenir l’allure des premiers kilomètres. Je boucle le 4ème kilomètre en 6’13/km et le 5ème en 7’00/km…

J’ai la malchance de terminer cette première boucle bonne dernière, mais surtout en même temps que le premier du 10 km. Et on me bloque complètement le passage. Je suis obligée de donner de gros coups d’épaules aux passants pour tracer ma route. Ce qui m’énerve, quand même pas mal, je dois l’avouer. Du coup, je me décide à continuer…

 

 

NT’RUN 2018 : la seconde boucle

Motivation d’autant plus renouvelée quand j’aperçois quelques centaines de mètres devant moi un groupe de trois femmes. Mon objectif sera alors de les rattraper avant la fin de la course pour ne pas finir dernière… Même si je dois avouer que le parcours est particulièrement chiant…

De plus, la circulation n’est pas complètement bloquée, et je dois jongler avec les voitures. D’autant que les patrouilleurs qui assuraient notre sécurité sur les passages piétons et aux croisements ont commencé à rentrer au Centre de Tennis, nous laissant traverser les routes seules… Ce que je trouve franchement moyen…

Heureusement que les équipes de sécurité sont quand même restées sur les plus gros carrefours !

Petit à petit, je me rapproche de ce groupe de trois femmes devant moi. Je boucle le 6ème kilomètre en 6’43/km et le 7ème en 6’23/km. Arrivée au 8ème kilomètre, j’arrive enfin à dépasser ces trois femmes. L’une d’entre elle a l’air en difficulté, et les deux autres semblent l’attendre pour l’encourager. Une tape sur l’épaule, quelques mots réconfortants et un sourire avant de continuer ma route pour terminer ce 8ème kilomètre en 6’47/km.

J’essaie d’accélérer sur ces deux derniers kilomètres. Mais les jambes ne répondent plus. Je n’ai absolument aucun jus. J’arrive péniblement à rester autour des 6’43/km avant de ralentir à 6’48/km sur le dernier kilomètre.

Finalement, je franchis la ligne d’arrivée en 01:07:19, soit bien loin de mon RP de 57:02 aux 10 km Paris Centre 2017… Mais ce n’est pas grave. L’important étant de m’être remise dans une bonne dynamique d’entraînement…

 

À lire : “Compte-Rendu des 10 km Paris Centre 2017

 

Photo de la NT'RUN 2018 prise à la moitié du parcours

NT’RUN 2018 : Ce qu’il y a à retenir 

Clairement, j’ai été en difficulté à partir du 3 ème kilomètre. Un gros manque de souffle et de condition physique.

D’une part, le parcours était particulièrement chiant, et surtout casse-patte à cause des multiples relances. Et d’autre part, après seulement un mois de reprise, l’entraînement n’était pas suffisant pour retrouver une bonne condition physique et un cardio. Aussi la pizza de la veille n’a pas dû aider … #erreurdedébutant

Bref, je n’a pas apprécié ma course, mais elle va me servir de base de référence afin d’adapter mon entraînement pour les semaines à venir. Mais aussi mon alimentation beaucoup trop grasse et sucrée en ce moment…

La prochaine étape sera les 20 km de Montpellier pour évaluer mon niveau sur longue distance, même si je sais que de nouveau je serais bien loin de mon RP sur cette distance…

 

À lire : “Courses de la rentrée 2017 | Le travail finit toujours par payer !

 

Puis je ré-intègrerais la marche sportive à mon entraînement. En effet, après avoir beaucoup marché cet été, je me suis concentrée sur la course pendant ces six semaines de préparation. Mais aussi sur la reprise de mes habitudes sportives, avec une à deux séances de renforcement musculaire à la salle par semaine, ainsi que du yoga.

 

Et toi ? Comment s’est passée ta dernière course ?

 

runneuse-margauxlifestyle

Une jeune femme tout à fait ordinaire qui a décidé de rendre sa vie extraordinaire grâce au sport, au blog et au partage ! Une vie qu’elle veut croquer à pleine dents ! Runneuse, marcheuse, fitgirl, apprentie nageuse… Je vis ma vie à 200 km/h !

 

Un petit mot à me laisser ? C'est par ici !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :