les Incontournables à voir à Prague

Prague, quelle magnifique ville !! J’ai adoré y vivre pendant un an. Enfin pas tout à fait… Je dois avouer que la période d’octobre à décembre m’a paru particulièrement longue du fait de la météo. Je n’ai pas vu une seule fois le soleil, que du brouillard, du brouillard et encore du brouillard !!! Cependant, j’ai quand même eu droit à un magnifique marché de Noël et à tout un tas de choses qui font oublier la grisaille et la froideur de l’hiver. Il y a tellement de choses à voir et à découvrir.

Dans cet article, je te présente les incontournables de Prague agrémentés de quelques conseils et astuces pour pouvoir en profiter au maximum.

Prague est une ville d’une richesse culturelle fascinante. Le passé et le présent se rencontrent à tous les coins de rue. En effet, bien que résolument tournée vers l’avenir, Prague n’en oublie pas ses racines, du Saint-Empire à l’occupation communiste. Prague est l’une des villes les plus “historiques” du monde et tu vas comprendre pourquoi…

Le Pont Charles

Que vous le traversiez désert dans la brume matinale ou au coude-à-coude avec la foule des touristes de l’après-midi, le pont Charles incarne Prague dans toute sa splendeur. Bâti en 1357, il résista au va-et-vient d’innombrables véhicules pendant six siècles, avant de devenir piétonnier après la Seconde Guerre mondiale. Dans la journée, ses statues baroques semblent jeter un regard indifférent sur la parade des musiciens de rue et des vendeurs de cartes postales; à l’aube, elles recouvrent toute leur magie et leur mystère.

Le pont Charles est LE symbole de la ville de Prague. L’observer au levé du soleil est un spectacle enchanteur… Bon, soit tu te levez très tôt, soit te ne vous couches pas… À toi de choisir. La rue Karlova se situant juste en face du pont mène jusqu’à la place de la Vieille-Ville mais elle est continuellement bondée. Préfére les petites rues parallèles pleine de charmes et sans touristes…

Juste une petite info en passant. Les Praguois en particulier sont très fiers de leur passé, et tout particulièrement du Saint-Empire et du roi (puis empereur) Charles IV. Tu trouveras donc du Karluv, Karlova à toutes les sauces….

Le pont Charles mène au quartier de Malà Strana, un quartier baroque occupant le flanc de la colline qui sépare le château de Prague de la Vltava (le fleuve).

Le Château de Prague et la Cathédrale Saint-Guy

Mille ans d’histoire imprègnent les murs et les cours de ce château dominant la ville, véritable citadelle englobant édifices religieux, tours et palais. Haut lieu historique et culturel de la République tchèque, il fut le théâtre de grands évènements comme le meurtre de saint Venceslas et la deuxième défenestration de Prague, et recèle des chefs-d’oeuvre tels les pièces d’orfèvrerie du trésor de Saint-Guy et les joyaux de la couronne de Bohème

Après avoir grimpé un certain nombre de marches (ou une montée selon la direction dans laquelle vous arrivez), tu atteindras le point névralgique de la République Tchèque: le Château. Je ne saurais que trop te conseiller d’avoir de bonnes chaussures (de bonnes semelles et un bon maintien des chevilles !!!) pour visiter Prague. Entre les pavés et les petites grimpettes, tes pieds seront mis à rude épreuve….

La relève de la garde a lieu toutes les heures, à l’heure pile (8h, 9h, …). Cependant, la château comporte 4 portes. La porte principale étant l’entrée principale, il peut être intéressant d’aller observer la relève sur les trois autres portes pour avoir moins de monde.

Sur la photo de droite, mon amie venue me voir à Prague teste une bizarrerie de l’architecture, l’écho parfait. Je te laisse deviner où il est. Petit indice: du côté de la porte principale…

Le Château se divise en plusieurs cours qui ont été construites à différentes périodes. À découvrir absolument les jardins royaux et la Cathédrale Saint-Guy dans laquelle tu peux entrer. Il y a deux options: soit tu achètes le ticket et tu peux la visiter entièrement, soit tu restes seulement dans l’entrée (cela n’empêche pas d’admirer les vitraux !).

À voir aussi la place Saint-Georges, la Ruelle d’Or, le Palais Rosenberg et le Palais Lobkowicz.

Pour ce dernier, au même endroit, tu trouveras un restaurant, qui je dois dire a été une bonne découverte !! Très bon rapport qualité/prix, la vue est juste magnifique. En effet, le restaurant possède des terrasses qui donnent sur Prague.

Petite astuce: joue à l’indécis en regardant la carte avant d’entrer dans le restaurant. Normalement, tu auras un homme devant l’entrée travaillant pour le restaurant. Il va t’approcher pour faire de la pub. Laisse le faire et tu auras droit à 10% de réduction sur la note…

Une chose à savoir sur les restaurants. Nous, pauvres Français, sommes parfois un peu choqués des manières des serveurs tchèques. En effet, il arrive que tout le monde ne soit pas servi en même temps et dès que tu as terminé ton assiette ou ton verre, on te l’enlève, même si les autres convives n’ont pas terminé.

De plus, si on vous rajoute des choses sur la table, comme du pain, demande toujours si c’est compris dans le service, sinon tu auras à le payer en plus. Pour finir, les serveurs apprécient grandement les pourboires car ils constituent une partie très importante de leur salaire.

Château 2

Pars maintenant à la découverte du quartier Mala Strana… A ne pas louper: le Mur John Lennon:

Après son assassinat le 8 décembre 1980 John Lennon gagna le rang de héros pacifiste aux yeux de la jeunesse tchèque, dans un pays où la musique occidentale était alors interdite et où quiconque en jouait risquait la prison. Un portrait de l’artiste, des graffitis aux accents politiques et des paroles des Beatles fleurirent alors sur le mur d’une place retirée en face e l’ambassade de France. Celui-ci fut repeint en blanc à plusieurs reprises, mais la police secrète ne parvint jamais à empêcher de nouvelles inscriptions. Depuis 1989, les tags moins engagés des touristes de passage côtoient les messages de paix, et il ne reste plus de Lennon que ses yeux. Les chevaliers de Malte, propriétaires des lieux, ont désormais renoncé à intervenir et laissent les choses en l’état.

Le quartier est vraiment à découvrir. Prenez le temps de flâner dans les petites rues.

Le Mont Petrin

Cette colline de 318m forme l’un des plus vastes espaces verts de la capitale tchèque. Propice à d’agréables promenades sous les arbres, elle offre un beau panorama sur la “ville aux cent clochers”.

Mont Petrin 1

Pour les flemmards, il est possible de prendre le funiculaire qui amène aux 2/3 de la montée à peu près. Pour cela, tu n’auras pas besoin d’acheter un ticket spécial. En effet, il fonctionne sur le réseau de transport en commun de la ville. Les billets de tram et de métro ordinaires sont donc valables.

A une centaine de mètres de l’entrée du funiculaire, tu pourras observer le mémorial aux victimes du communisme.

Au sommet de la colline, tu auras une vue magnifique sur Prague. Tu pourras aussi trouver la tour Pétrin qui est une réplique de la tour Eiffel. Les Tchèques ont d’ailleurs l’habitude de dire qu’avec la hauteur de la colline, leur tour Eiffel est plus haute que l’originale….

MontPetrin 2

La Place Venceslas

Dominée par l’emblématique statue équestre de saint Vensceslas, la plus grande place de Prague a été l’épicentre de bien des épisodes de l’histoire moderne, dont l’invasion de le Tchécoslovaquie par les forces du pacte de Varsovie en 1968 et la révolution de Velours en 1989. Elle est aujourd’hui convertie au consumérisme, comme en témoignent les enseignes internationales qui côtoient ses édifices Art nouveau et ses passages Art déco couverts de miroirs, menant à des cafés chics ou à des jardins cachés.

Place Venceslas

La place Vensceslas est à voir au moins une fois. Cependant, évite de faire du shopping dans les enseignes occidentales (H&M, Camaïeu…): les prix y sont plus élevés qu’en France…

Tu peux atteindre la place Charles (photo en haut à droite) à partir de la place Venceslas. Il s’agit d’une des trois places principales de Prague. De là, tu peux ensuite atteindre les rives de la Vlatva et passer devant la maison dansante. Un bijou architectural à voir de nuit.

Aux alentours de la place venceslas

Autour de la place Venceslas, n’hésite pas à traverser les passages et à découvrir les jardins cachés. Une petite glace à Angelato pour conclure la balade est un pur plaisir…

La Place de la Vieille-Ville et le quartier Juif

Malgré les hordes de touristes, les terrasses de café bondées et le mercantilisme à tout crin, comment ne pas apprécier le spectacle offert par le grand-place de Prague : guides brandissant leur parapluie tel un étendard à travers la foule rassemblée devant l’étonnante horloge astronomique de l’hôtel de ville, étudiants déguisés en grenouilles distribuant des prospectus pour une production théâtrale, couples entre deux âges aux anoraks assortis, punks à cheveux roses vêtus de cuir, sans oublier l’homme-sandwich morose du musée des Instruments de torture – bref un tableau vivant du genre humain dans toute sa diversité.

Place de la Vieille-Ville

La photo de droite a été prise du haut de la tour astronomique du Klémentinum, dont une partie sert de bibliothèque universitaire pour les étudiants. C’est un endroit vraiment hors du temps. Cependant, j’avais été un peu déçue de la visite car on ne peut pas rentrer dans les salles (on reste sur le pas de la porte) et on ne peut pas prendre de photos.

Cependant, la vue en haut de la tour est juste magnifique. Donc sur cette photo, tu peux voir l’Eglise Notre-Dame-de-Tyn et le clocher de l’hôtel de ville sur lequel se trouve la fameuse horloge.

En te plaçant au centre de la place, l’église à votre droite et l’hôtel à votre gauche, avance vers l’équivalent des Champs Elysées praguois. Remonte la rue. Sur ta gauche, se trouve une synagogue. C’est une des entrées du quartier juif (anciennement un ghetto) qui est aussi un musée à ciel ouvert.

Le tronçon de Staré Mesto délimité par les rues Kaprova, Dlouha et Kozi recèle le vestiges du quartier jadis florissant de Josefov, ancien ghetto juif de Prague. Englobant une demi-douzaine de synagogues, l’ancienne salle de cérémonie et la morgue, ainsi que l’émouvant Vieux Cimetière, le musée raconte l’histoire souvent tragique de la communauté juive de la ville, du Maharal créateur de la légende du Golem au XVI° siècle jusqu’aux persécutions nazies.

quartier juif

À savoir : prends vos billets sur internet (lien ici). Cela te permettra d’économiser du temps et de l’argent. De plus, tout est fermé le samedi… Juste à côté de la synagogue espagnole, tu trouveras une statue de Franz Kafka juché sur les épaules d’un costume vide. En effet, l’auteur a vécu dans le quartier.

La visite du quartier et des différents bâtiments est vraiment quelque chose de poignant… Si tu as le temps, ce que je n’ai malheureusement pas pu faire, fais une excursion à Terezin, le camp de concentration le plus proche, souvent une étape intermédiaire avant d’aller à Auschwitz.

En sortant du quartier juif du côté de Staromestska, tu trouveras un bistrot plutôt sympa, le Mistral Café, avec une très bonne carte.

Vysehrad

Vysehrad est un quartier assez excentré, et la raison majeure de vouloir s’y rendre tient à une visite de la chapelle et du cimetière. Cela dit, le quartier est aussi un havre de verdure, d’où se déploie une vue imprenable sur la ville et la Vltava.

Vyserah

Ce qui vous reste à faire…

Prague est une ville qui se visite en flânant au gré des petites rues… Si jamais il pleut ou que tu es fatigué, n’hésite pas à prendre le tram 22 qui passe devant les endroits immanquables de la ville. En revanche, ne fais pas toute la ligne, il va jusqu’en banlieue !!

ce qui reste à faire

À ne surtout pas louper, le choco café à quelques pas du Klémentinum pour les amateurs de chocolat !!!!

P.S.: les citations sortent du Lovely Planet sur Prague (guide touristique très bien fait !)

 

6 thoughts on “Les incontournables de Prague, conseils et astuces”

Un petit mot à me laisser ? C'est par ici !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :