Trois semaines sont passées depuis que je suis rentrée du Brésil. Et j’ai toujours du mal à revenir sur terre. Pourtant, il le faudrait bien puisque l’université a repris… C’était si intense !! Je vivais vraiment dans ma bulle. Tout n’était pas parfait, loin de là, mais c’était le Brésil et j’ai réellement adoré le temps passé là-bas ! Sauf peut-être la première semaine… Mais le Brésil, avec ses hauts et ses bas, m’a beaucoup appris sur moi-même, m’a faite grandir et m’a faite évoluer.

Le Brésil a été intense émotionnellement, si intense que j’ai eu besoin de trois semaines pour vous rédiger cet article, bilan de mon expérience de 7 semaines. Commençons directement par le négatif. Comme cela, c’est fait et on passe aux bonnes choses !!

bresil-intense-2-3

bresil-intense-3

Tout d’abord, j’avais trouvé ce stage/bénévolat via l’AIESEC, une organisation étudiante qu’une de mes amies m’avait fait connaître. L’AIESEC est donc une association internationale étudiante, à la base pour les étudiants en sciences économiques et commerciales, maintenant ouverte à tous les étudiants. Il existe différentes antennes dans un certain nombre de villes de façon à créer un gigantesque réseau à travers le monde. Les différentes antennes communiquent via une plateforme Internet, sur laquelle est postée toutes les offres de stage et de bénévolat. L’objectif est vraiment de se servir de ce réseau et de le renforcer en faisant se rencontrer des ONG ayant besoin d’ide et des jeunes plein de bonne volonté et de compétences. L’antenne toulousaine a vraiment été géniale et a très bien fait son travail du début à la fin. On ne peut pas en dire autant de l’antenne de São Paulo malheureusement… Pour résumer, ils n’ont été bons qu’à faire la fête…

bresil-intense-2

Bien qu’ils soient tous adorables (bon okay, il y en avait 2 ou 3 sur lesquels j’avais envie de taper tellement ils me gonflaient, mais promis, je ne l’ai pas fait !!! Suis bien élevée quand même !!!), ils étaient trop jeunes pour assumer (et comprendre) la charge de leurs responsabilités. Quelque chose ne fonctionnait pas dans leur groupe et dans leur manière de travailler, et cela s’est ressenti dans l’accueil qui a été fait aux “trainees”, c’est-à-dire moi et les autres étudiants venus pour travailler.

intense-bresil-2

Autant le dire, j’ai été extrêmement déçue de cet accueil pour le moins inexistant. J’étais censée avoir des personnes de l’AIESEC me guidant et m’épaulant durant mon séjour, pour la carte de transport, la carte SIM, le fonctionnement du métro… Or, j’ai passé la première semaine toute seule, sans aucune nouvelle de leur part. Ajoutez à cela le temps pourri (15° et trombes d’eau), je ne vous raconte pas l’état d’esprit dans lequel j’étais… Heureusement que je sais me débrouiller par moi-même (ou demander de l’aide aux bonnes personnes), que je suis tombée sur une super famille d’accueil qui m’a accueillie à bras ouvert, comme si j’étais leur fille/soeur/cousine, et que j’ai rencontré Marta, ma partenaire au boulot, mais aussi dans les conneries.

bresil-intense-11

Ces trois éléments m’ont permis de passer au-dessus de la déception que j’avais (sauf les derniers jours où j’ai littéralement explosé contre la “présidente” de l’AIESEC à São Paulo…) et de réellement profiter de ce séjour.

bresil-intense-6

Autant le dire, grâce à Natalia et sa famille, c’est comme si j’avais eu une deuxième famille au Brésil et j’ai vraiment hâte de pouvoir l’accueillir à mon tour pour lui faire découvrir la beauté de la France. Marta sera aussi mon coup de coeur en amitié ! Nous avons accroché dès les premiers jours, et même avant de s’être réellement rencontrées ! Merci Facebook ! Tu viens quand tu veux ma “partner in crime” !!

bresil-intense-4

La Brésil a été intense d’un point de vue relationnel. Encore plus que durant mon année Erasmus, j’ai rencontré énormément de personnes d’horizons différents. J’ai côtoyé la pauvreté tous les jours à l’association, mais aussi la chaleur humaine. Je n’oublierais jamais ces enfants, ni les bénévoles que j’ai eu l’honneur de rencontrer. Ils font un travail extraordinaire pour sortir les enfants des favelas, leur donner un avenir… Chaque nouveau jour était synonyme de nouvelles rencontres. A tel point que je ne savais plus où donner de la tête ! Cependant, je dois avouer que le Brésil a été beaucoup moins intense quand il s’agissait de mon stage, si j’oublie les quatre heures journalières de transport en commun… L’organisation brésilienne a fait que je n’ai réellement commencé à travailler que deux semaines avant la fin quand il a fallu faire la vidéo de présentation de l’association… Mais n’allez pas dire cela à mon professeur référent à la faculté… Le plus fatiguant aura été de faire ces quatre heures journalières de transport.

intense-bresil-1

Pour finir, le Brésil a été intense par la beauté des paysages que j’ai pu rencontrés à Rio de Janeiro lors de mes deux weekends prolongés. Je suis vraiment tombée amoureuse de cette ville ! J’en garde des souvenirs vraiment inoubliables ! Premier cours de surf à Ipanema, running le long de Copacabana, la montée du “Trilha Morro Dois Irmãos”, les vues splendides sur Rio de jour comme de nuit, la magnificence du Christ Rédempteur, et j’en passe…

J’aurais vraiment aimé pouvoir voyager plus dans ce pays gigantesque aux multiples visages et paysages, découvrir l’Amazonie, visiter Salvador, aller surfer à Bahia, prendre les chutes d’Iguazu en photos et tant d’autres choses. Cher Brésil, malgré tes dangers, je reviendrais te voir ! Cher Brésil, tu m’auras permis de grandir et de continuer à me découvrir ! Cher Brésil, tu m’auras prouvé, encore une fois, que quand je veux quelque chose assez fortement, je suis capable de l’obtenir ! Cher Brésil, merci de m’aider à garder les pieds sur terre !

bresil-intense-1

 

Cher Brésil, tout simplement merci pour ce temps passé à tes côtés !

1

1

P.S.: Les photos ont été prises à Beco Do Batman, à São Paulo, l’une des seules “jolies” places de la ville.

 

10 thoughts on “Le Brésil a été intense…. #bilandemonséjourlàbas”

  1. Bonjour.
    Tes photos sont en tous cas très colorées et elles me envoient l’image que je me fais du Brésil.
    Dommage que l’association ne t’ait pas plus aidée, mais je crois que cela n’a pas entamé ta motivation sur place et à y retourner…
    Bonne journée!

  2. Bonjour.
    Tes photos sont en tous cas très colorées et elles me envoient l’image que je me fais du Brésil.
    Dommage que l’association ne t’ait pas plus aidée, mais je crois que cela n’a pas entamé ta motivation sur place et à y retourner…
    Bonne journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.