Cette année écoulée, et toutes les expériences que j’ai pu vivre, m’ont montré à quel point  la patience était essentielle à toute personne voulant mener à bien un projet. Que ce soit  dans le sport, dans ta vie personnelle ou dans ton boulot, il y a toujours des moments d’attente. Des moments où les résultats espérés ne daignent pas pointer le bout de leur nez… Où il faut faire preuve de patience…

Cette année, j’ai donc compris que la patience était nécessaire à la bonne réalisation de mes projets… Je te rassure, je déteste toujours autant attendre, et n’avoir absolument aucune idée de ce que je pourrais vouloir… Mais je me suis rendue compte que les projets les plus importants, si je voulais qu’ils soient pérennes, mettaient du temps à se mettre en place… Je suis donc passée par le nécessaire apprentissage de la patience …

Alors aujourd’hui, je voulais partager avec toi mon ressenti sur cet apprentissage, notamment dans les domaines du sport et de la perte de poids. S’il y a bien deux domaines dans lesquels la patience doit primer, ce sont bien ceux du sport et de la perte de poids.

Quand j’ai commencé à travailler avec Yoann, il a été clair : nous allions prendre notre temps. Prendre le temps de connaître mon corps, avec ses points forts et ses points faibles. Prendre le temps de progresser. Et ce, sans se blesser ni se dégoûter. Le plaisir doit toujours être au centre de ma pratique. Et au début, je dois t’avouer que j’ai été un peu frustrée. Frustrée car je devais me montrer patiente, car nous reprenions les bases… Alors j’ai décidé de faire confiance à Yoann. Parce qu’après tout, c’est lui, le coach. Et j’ai eu raison. La première grosse étape de mon apprentissage de la patience a été le Marathon de Paris 2017 … Et toutes les courses que j’ai pu faire après m’ont montré que ma patience et mes efforts avaient payé !

Je ne vais pas te refaire mon article sur mes courses de la rentrée (“Le travail finit toujours par payer !). Mais je voulais te montrer en quoi la patience doit être un des piliers de la réussite de tes projets, notamment celui récurrent de la perte de poids et de la recherche d’un corps “fit” … Et comme toujours, j’illustrerais ma façon de penser par ma propre expérience.

Mon expérience de la patience

la patience

Tu vois, il y a un an d’écart entre ces deux photos… C’est en recevant ma photo  des 20 km de Paris de cette année que j’ai eu l’idée de ressortir celle de l’année dernière… Et cela m’a permis de finir de réaliser un certain nombre de choses… Cet été, à mon retour de Nice, j’avais déjà eu un premier déclic. Ce qui m’avait amené à écrire “Mon poids et moi : une histoire d’amour-haine”, traitant de ma relation avec les chiffres de la balance…

Et là, cet avant-après sur les 20 km de Paris m’a prouvé que j’avais eu raison d’être patiente. Moi qui n’aimait pas mes jambes parce que trop imposantes et absolument pas toniques, je les retrouve un an après beaucoup plus fermes et avec quelques centimètres en moins de diamètre… Une sacrée victoire !

Alors oui, je ne suis pas au bout de mes peines. J’ai encore du chemin à faire pour finir de m’affiner, afin de préserver mes articulations et pouvoir pratiquer la course à pied aussi longtemps que possible. Mais je sais que j’y arriverais parce que j’ai appris la patience…

La patience : un pilier important

Quand je dis que la patience doit être un des piliers essentiels de ton programme sportif et/ou de ton régime alimentaire, ce n’est pas pour rien. Imagine les progrès que tu veux réaliser comme une maison à bâtir. Avant de chercher à poser la toiture, il faut s’assurer que les fondations soient solides et que les murs tiennent bien debout. Sinon ta maison risque de s’effondrer à tout moment. Tu as là l’explication de ton poids faisant le yo-yo ou de tes blessures à répétition… Tu cherches tout simplement à aller trop vite, à obtenir des résultats trop rapidement. Et tu ne te laisses pas le temps de poser des bases saines.

Donc oui, tu atteins tes objectifs rapidement, mais tu en dévies tout aussi rapidement. Personnellement, je trouve que cela ne sert à rien de mettre en place un régime drastique sur 6, 8 semaines avant les vacances d’été pour obtenir le fameux “summer body”, et prendre 10 kilos sitôt rentrée de vacances. Et surtout galérer encore plus l’année d’après pour retrouver ce “summer body”. Parce que moi, le “summer body”, je le veux toute l’année…

Je préfère prendre mon temps pour ne pas choquer mon corps et m’apporter plus de stress que ma vie parisienne m’en apporte déjà… Cette cellulite vaincue, et ces deux tailles de pantalon en moins te paraissent peut-être peu sur une année complète. Mais les bases sont posées pour la suite. Et surtout je sais que je ne risque pas de tout perdre au moindre relâchement.

Patience is not the ability to wait but how to act while you are acting – Joyce Meyer

Donc oui, la patience est nécessaire, tant que tu continues à persévérer dans tes efforts. Parce que s’asseoir et attendre en espérant que cela va te tomber tout cuit, en claquant des doigts, tu rêves !

La patience va de pair avec la persévérance !!

Margaux Lifestyle

2 thoughts on “Le nécessaire apprentissage de la patience”

  1. Je n’aurais qu’un seul mot : Félicitations ou bravo ….ça fait 2 mais tant pis.
    On voit nettement le changement sur tes cuisses c’est flagrant mais le plus important c’est d’être bien et de ne rien lâcher.
    Encore bravo et bravo pour le marathon.
    Bises

    1. Ahah merci !!! C’est vrai qu’en comparant les deux photos, les progrès m’ont sauté aux yeux ! La morale, ici, c’est qu’il faut accepter que les résultats les plus durables ne sont pas ceux qui apparaissent le plus vite !

N'hésite pas à laisser un commentaire pour continuer la discussion

%d blogueurs aiment cette page :