Hello hello ! J’espère que tu vas bien ! Moi je pète la forme ! En même temps, c’est normal, je reviens de dix jours de vacances sous le soleil… Si tu savais à quel point cela m’a fait du bien !! Clairement, je pense que les vacances, ou tout du moins, faire une pause de temps en temps, c’est essentiel pour conserver un équilibre de vie !

Quand tu mènes une vie particulièrement active, que tu es toujours à 100 à l’heure, que tu gères de front plusieurs projets, il arrive un moment où tu as besoin de faire une pause, de souffler. Cela fait presque deux ans et demi que je ne m’étais pas posée, que je n’avais pas réellement pris du temps pour moi.

Et ces derniers temps, j’ai ressenti ce besoin de m’isoler, de ralentir la cadence. Je fais énormément de choses à la fois entre le sport, le stage, les études et le blog. Rajoute à cela toutes les incertitudes qui me pèsent sur les épaules quant à mon avenir et tu obtiens une Margaux fatiguée, lassée qui brasse du vide pour se donner l’impression qu’elle continue d’avancer…

Des vacances pour se reposer

Ainsi ce séjour à Tenerife est vraiment tombé à point nommé ! Cela faisait un moment que j’y pensais et que j’avais bloqué les dates, mais je n’avais pas réalisé à quel point le timing serait parfait. Pour moi, ces vacances, c’était ma récompense pour avoir terminé mes études et mon stage. Mais au final, ce fut tellement plus ! Une réelle coupure, dix jours rien qu’à moi, à profiter de l’instant présent et à calmer mon esprit qui réfléchit trop et qui part dans tous les sens.

J’ai pu prendre du recul et y voir plus clair dans tout ce que je veux mener à bien. J’ai trouvé des solutions à mes problèmes et des réponses à mes questions. Ma destination est là devant mes yeux. Les premières étapes du voyage ont été identifiées. Je sais à peu près où je veux aller, l’essentiel est là. Je n’ai pas, plus peur de l’incertitude car j’ai compris que cela faisait tout simplement partie de la vie. Les premiers pas, je les ai. Je n’ai plus qu’à continuer à mettre un pied devant l’autre, tout en gardant l’esprit ouvert à toute opportunité inattendue.

Ces vacances auront vraiment eu un effet positif. Plus que de prendre du repos, j’ai compris à quel point il est important de prendre du temps pour soi et de se poser, de se couper de notre traintrain quotidien, d’accepter de prendre le temps d’observer et de profiter de l’instant présent. J’étais constamment tournée vers l’avenir, en regardant de temps en temps derrière moi pour voir le chemin déjà parcouru. Mais je ne prenais pas le temps d’apprécier ce que je faisais et qui j’étais à l’instant t. Tout ce que je faisais était calculé en fonction de la réalisation de mes projets. Tout était tourné vers l’avenir.

Des vacances pour réfléchir

Je me posais constamment des questions : est-ce que je continue d’avancer ? Comment ne plus avoir l’impression d’être dans une impasse ? Suis-je vraiment dans une impasse ?  Comment réaliser mes rêves ? Mais mince je ne sais plus quels sont réellement mes rêves et mes envies ! Qu’est-ce que je veux apporter à ce monde ? Qu’ai-je envie de réaliser ?

J’avais déjà quelques pistes mais je n’étais sûre de rien, et encore moins de la façon dont j’allais procéder. Ces vacances à Tenerife m’ont permis de désépaissir le brouillard qui m’entourait et surtout de renforcer mes convictions.

Des vacances pour lire

Une des choses que ces vacances m’ont permis de faire, c’est de me remettre à lire, de façon boulimique je dirais. Cinq livres en dix jours, bon score, non ? Bon ok, ce n’était que de la lecture légère, facile et rapide à lire, mais quand même ! L’un d’entre eux m’a particulièrement marquée. Il s’agissait de « A perfect 10 » par je ne sais plus qui (effectivement il m’a beaucoup marquée ce livre XD). L’intrigue était très basique : une jeune femme amoureuse d’un homme, se rendant compte qu’elle en aime un autre en fin de compte, celui avec lequel elle ne semblait pas s’entendre… Tu vois le scénario ?

Mais ce qui était particulièrement intéressant, c’était le thème sous-jacent qui était abordé et la façon dont cela a été développé. Cette jeune femme était initialement obèse. Amoureuse d’un de ses collègues de travail, elle se résigne à n’être vue par lui que comme la bonne copine en raison de son poids. Le cœur brisé de le voir avec d’autres femmes, elle quitte son travail, part s’installer dans une petite ville non loin de là, crée sa boutique en ligne grâce à laquelle elle peut travailler depuis son nouveau domicile et surtout entame un régime draconien.

Nous prenons l’histoire un an après. Sunny, car c’est son nom, a perdu la moitié de son poids. Grâce à cela, elle a enfin pu attirer l’attention de son « crush ». Sauf que tout ne se passe pas comme prévu : elle n’est tout simplement pas heureuse et finit par se rendre compte que les sentiments qu’elle avait pour cet homme qu’elle idéalisait se sont éteints. Mais elle a du mal à accepter que son bonheur est ailleurs. Car Sunny s’est un peu perdue dans cette course effrénée à la perte de poids. Car c’est le chiffre sur la balance le matin qui va déterminer son humeur de la journée.

Des vacances pour comprendre

Mais le plus important dans tout ça, ce sont les deux petites leçons présentes dans cette histoire, somme toute basique. Dans un premier temps, être plus mince ne te rendra pas plus heureuse. Tout simplement parce que le bonheur, ce n’est pas une taille de vêtements ou un chiffre sur la balance, mais un état d’esprit. Être heureuse, c’est être bien dans ses baskets, s’assumer telle que l’on est et être capable de continuer à avancer malgré tous les obstacles de la vie. Pour moi, être heureuse, c’est aussi ne pas avoir de regrets, profiter de tout ce que la vie à me donner, sortir de ma zone de confort et découvrir.

Je préfère largement avoir essayé et ne pas avoir réussi, plutôt que de ne jamais avoir tenté et de vivre avec des regrets sur ces opportunités manquées. Mais pour cela, il faut avoir le courage d’oser et de croire en soi. Il faut aussi savoir accepter l’échec, apprendre de ses erreurs et être capable de repartir. Je le reconnais, ce n’est pas toujours facile. Pour finir, être heureuse, c’est aussi être capable d’accepter que nos rêves, une fois réalisés, peuvent ne plus nous faire autant rêver que cela. Tout simplement, parce que durant tout le voyage vers leur réalisation, nous avons vécu, nous avons mûri, nous avons changé.  C’est la seconde petite leçon de ce livre.

Des vacances pour se rappeler

Cela m’a fait beaucoup de bien de me rappeler tout cela. D’une part parce que j’ai beau dire que j’assume mes formes et mes rondeurs, une partie de moi aimerait bien les voir disparaître avec 3 ou 4 petits kilos en moins et se focalise un peu trop dessus. Et d’autre part, parce que je suis enfin diplômée de ma fac d’économie et qu’un nouveau monde s’ouvre à moi : celui de l’inconnu. Il est maintenant temps que je fasse mes projets d’avenir.

vacances-1

Jusqu’à présent, j’étais dans le flou le plus total. La seule que je savais, c’est que je savais que je voulais faire quelque chose qui me plaise, qui me donne l’envie de me lever tous les matins et ce jusqu’à la retraite (si elle existe encore à ce moment-là !). En cela, je suis de ces filles de la génération Y de Bérénice. Ce séjour à Tenerife m’aura permis de réfléchir à tout cela, de renforcer mes convictions, de me rassurer quant aux  projets que j’ai déjà commencés à mettre en place.

Aujourd’hui, je sais ce qui me tient à cœur : l’empowerment féminin. Je veux travailler à aider les femmes françaises ou non, à s’affirmer, à (re)prendre confiance en elles et à aller au bout de leurs rêves. À ne pas subir le diktat d’une société à la fois un peu trop misogyne et schizophrène.

Parce qu’une femme qui est forte et qui a confiance en elle sera potentiellement une femme qui élèvera un fils respectueux sexe féminin et/ou une fille forte et confiante. Je dis bien potentiellement, car la maternité doit rester un choix et non un accomplissement social.

Cette femme-là pourra aussi être une tante, une sœur, une cousine, une amie, une enseignante… La femme ne devient pas femme seulement quand elle accède à la maternité !

Des vacances pour rêver

Je trouve que pour cela, le sport est un moyen vecteur. Tout simplement parce que le sport, la course à pied ou autre, te montre à toi-même à quel point tu es capable de faire beaucoup de choses pour peu que tu crois en toi et que tu t’en donnes les moyens.

J’en suis donc à me demander comment je peux procéder. Le sport, que ce soit fitness ou course à pied, a pris énormément de place dans ma vie et sincèrement, j’adore ça ! J’ai découvert de nouvelles valeurs, j’ai rencontré de nouvelles personnes mais j’ai appris tellement sur moi-même ! La combativité, la détermination, la confiance en soi… C’est ce que je voudrais transmettre.

Seulement, je ne sais pas encore comment le transmettre. J’ai deux options en tête pour le moment. La première, m’associer à un coach sportif partageant les mêmes valeurs que moi. La seconde, devenir moi-même coach sportif en passant les diplômes adéquats…. Les deux options ont leurs avantages et leurs inconvénients. J’ai encore besoin d’y réfléchir. Ce qu’il en ressort, c’est que j’aimerais créer ma propre petite entreprise de conseils et de coaching à destination des femmes, pour les aider à se prendre en main et à être à la hauteur de leurs rêves, comme dirait ma copine Leona.

Des vacances pour se projeter

Cependant, je pense qu’il est un peu tôt pour moi pour me lancer dans cette aventure : j’ai besoin de faire l’école de la vie, de mûrir. Ayant parfaitement conscience d’avoir grandi dans une « cage dorée », il me semble important de sortir de cette cage, de ma zone de confort et d’aller confronter la naïveté de ma jeunesse à la vie.

Pour cela, j’envisage fortement de partir en VSI un an au Cambodge ou en Thaïlande pour travailler dans une association humanitaire au développement de ses programmes d’éducation à destination des enfants et en particulier des petites filles. Enfin, j’en suis plus qu’à seulement envisager, puisque ma candidature a été déposée. J’espère être contactée bientôt pour un entretien. J’y reviendrais plus tard en fonction de l’évolution des choses.

Ainsi, comme tu peux le voir, ces vacances à Tenerife m’auront permis de tirer des choses au clair et de commencer à préparer des plans pour mon avenir, à me rendre compte de ce qui me tient vraiment à cœur. Maintenant, il faut que l’idée prenne la forme d’un projet concret et que je réfléchisse à une stratégie pour que ce soit un succès.

vacances-3

Et je vais avoir besoin de toi, de ton avis.

 

Sincèrement, qu’en penses-tu de tout ça ?

 

8 thoughts on “Vacances | Une pause essentielle qui fait un bien fou !”

  1. Bonjour Margaux.
    Ce sont des vacances comme les tiennes dont j’aurais besoin pour prendre du recul face au quotidien et pour déterminer mes priorités dans me laisser déprimer par des banalités.
    Bon, il faut juste que j’arrive à caser mes enfants, convaincre mon conjoint du bien-fondé de ma retraite et que je trouve un endroit de rêve où ne pas être trop sollicitée pour décompresser.
    Ténérife? Why not!
    Bon courage pour ta reprise. Mais je sens que tu es pleine de volonté et je suis sure que tu attendras tes objectifs.
    #tuesunebattante #tuesunmodele

    1. Ton commentaire me touche vraiment ! Vols directs pour Tenerife depuis Paris-Beauvais par Ryanair 😉 Profite !! Bon courage… Essaie quand même de trouver du temps pour toi, pour te retrouver ! Une journée de randonnée en montagne, là où tu n’as pas de réseaux, seule (sur un sentier sécure quand même)… Cela peut se faire non ?
      #toiaussituesunebattante #toiaussituesunmodele

      1. Je crois bien que ma panne de chaudière m’avait bien atteint le moral… Mais tout est rentré dans l’ordre (jusqu’à la prochaine panne) et je vais faire le sapin avec Mini-Moi ce week-end. On va manger des crêpes aussi. Et faire un feu de cheminée pour le plaisir cette fois.
        Je vais aussi aller à la salle de sport et voir si je cours plus de 45 minutes cette fois. Il me semble que mes jambes reviennent…
        🙂

        1. Et un bon état d’esprit, un !!! Envoie moi une photo de ton sapin, parce que je n’ai absolument aucune déco de Noël (mis à part mon calendrier de l’Avent) et absolument pas les moyens de m’en acheter cette année ! Des bisous !

  2. pfiou cet article me parle tellement que j’aurais juste envie de t’enlacer et te dire que tout ira bien !
    TOUJOURS CROIRE EN SOI. N’oublie pas, d’accord ?
    Tes projets sont magnifiques, grands et réalistes, alors fonce. Un par un, réalise tes propres expériences avec les erreurs que cela peut impliquer. C’est en se trompant que l’on sait davantage ou l’on veut aller (ou pas en l’occurrence). Quand je suis perdue, je me fie à mon instinct, non pas car je sais toujours si je suis à la bonne place, mais souvent parce que je sens que je n’y suis pas justement.
    Le VIS, la formation de coach (de sport ou “de vie” tout simplement, il y a bien des écoles formatrices pour cela en Europe).. Step by Step, en y croyant et en balançant les sceptiques par la fenêtre, ca fonctionnera.

    1. Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! En fait, j’ai plus des doutes sur la façon de procéder, sur comment je vais pouvoir mettre en place tout cela… Mais je suis sûre que je trouverais. J’ai juste besoin de temps. Ces vacances m’ont vraiment reboostée !
      Contente de voir que mon projet te plaît ! 😉 Au fait, super sympas tes photos !!!

  3. Ah ah c’etait pas juste des vacances farniente 😉
    Belle réflexion en tout cas !
    Je te souhaite de t’épanouir dans ta voie, celle que tu auras choisie et qui fera que tu pourras t’accomplir en tant que femme 😉
    Bisous !

    1. Non pas juste de la farniente ! Si le corps s’est reposé, la tête a beaucoup réfléchi pour comprendre ce que j’avais envie de réaliser dans ce monde et comment je pouvais le faire… Maintenant je n’ai plus qu’à me mettre au boulot !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.