Motivation : la retrouver et la garder !

garder-retrouver-motivation

Comme vous l’avez peut-être remarqué, en ce moment je dois faire face à une petite baisse de forme et de motivation… Avec mon déménagement sur Paris et mon stage, il est dur pour moi de se remettre à la musculation et trouver la motivation en général pour me bouger. Pourtant il le faudrait ! Il faut que j’arrive à passer au-dessus de cette fatigue mentale et à m’organiser pour trouver le temps nécessaire à mes entraînements… Je vais donc vous donner mes petits trucs et astuces pour vaincre cette baisse de motivation…

Et oui, pas facile de rentrer dans la vie active ! Plus d’heures de travail, moins de temps pour soi et plus de fatigue à gérer ! De plus sortant de deux gros mois de courses (pour rappel pour ceux qui auraient eu le malheur d’oublier : semi-marathon de Bordeaux le 09 avril, course Eiffage du viaduc de Millau le 22 mai et 10km l’Equipe le 29 mai) sans compter toute la préparation des mois précédents, je suis arrivée fatiguée à Paris. Bien que mon stage soit intéressant et que je prenne un réel plaisir à aller travailler, l’adaptation à un nouveau rythme de vie n’a pas été sans mal. Mais après un petit moment de relâchement, il est maintenant temps de se remettre sur les rails que ce soit d’un point de vue sportif comme alimentaire (j’ai enchaîné un peu trop de cheat-meals si vous voyez ce que je veux dire)… Ma motivation étant la plus faible concernant la musculation, j’ai commencé par cela.

garder-retrouver-motivation

Motivation : La Retrouver !

En effet, la première étape (ou souvent la plus essentielle) pour retrouver sa motivation perdue est de constater le travail déjà accompli… Personnellement, la musculation m’a été plus que bénéfique depuis que j’ai commencé en septembre. Prendre un abonnement à une salle a vraiment été une riche idée :

1.Cela m’a permis de progresser en course à pied en évitant les blessures

En effet, j’ai fait un bond dans ma progression que ce soit au niveau de la vitesse (passant de 7,2-7,5km/h à 8,5-9km/h) ou au niveau de la récupération (deux jours après mes deux grosses courses, je rechaussais mes baskets et repartais à l’entraînement). La musculation est un complément essentiel à la course à pied pour toute personne désirant progresser. Ainsi si je veux continue à progresser à cette allure, il me faut continuer la musculation et tanpis si je ne suis plus dans une salle ! Et une première dose de motivation ! 😉

De plus, hormis mes périotistes en novembre plus dues à des chaussures inadaptées, je n’ai pas été blessée de toute la saison, bien que j’ai considérablement accrue la durée et l’intensité de mes entraînements de course à pied…

2.J’ai enfin réussi à perdre du poids !

Je faisais part garder-retrouver-motivation ie de ces filles qui faisaient beaucoup de cardio, qui ne surveillaient pas plus que cela leur alimentation, qui mangeaient en (trop) grandes quantités et qui ne comprenaient pas pourquoi la circonférence de leurs cuisses n’avaient de cesse d’augmenter… Ba oui, le cardio ne fait pas tout ! Puis, je me suis mise à la musculation… En six mois, j’ai réussi à perdre 5 cm de tour de cuisse et 4 cm de tour de genou… Bon il y a encore du travail à faire mais au moins, je suis de retour dans la catégorie “normale” de l’IMC…

De plus, je constate jour après jour de petites victoires : un dos plus dessiné, une meilleure posture, un ventre plus plat et des abdos qui commencent à appraître, des marques de jean moins présentes.. Et ça, ça donne le smile pour la journée ! Donc si je veux un corps de beubom, on va continuer come ça ! Une dose supplémentaire de motivation !!

3.J’ai un mental de warrior !

Ba oui, quand tu en c**** avec du gainage, des squat, burpees et autres exercices de torture, tu acquiers un sacré mental ! Tu te sens capable de beaucoup de choses, en course à pied comme dans la vraie vie ! Quoiqu’il arrive, tu ne lâches rien, tu continues d’avancer et tu vas jusqu’au bout de tes objectifs… Et ça, tout le monde n’est pas capable de le faire. Alors juste pour ça, on continue la musculation ! Et une autre dose de motivation !

garder-retrouver-motivation

D’une façon générale, la musculation m’a permis de sortir de ma zone de confort et de continuer à avancer dans ma pratique sportive. J’ai réussi à trouver un équilibre que je ne veux pas perdre. Je n’ai intentionnellement pas parlé de la course à pied, puisque je ne manque jamais de motivation pour sauter dans mes baskets. De plus, jusqu’au mois d’août, je suis en période de relâche côté course à pied, car j’ai pas mal sollicité mon corps depuis janvier. Alors on continue à courir, mais pour le plaisir, sans contrainte ni objectif de chrono. Je reprendrais un entraînement plus cadré début août en vue des 20km de Paris le 09 octobre prochain.

J’ai ici beaucoup parlé de musculation et de course à pied puisqu’il s’agit de mes deux sports de prédilection, mais vous pouvez effectuer le même raisonnement pour n’importe quel sport : faites la liste de toutes les conséquences positives qui ont découlé de votre pratique et observez le chemin parcouru… Au final, ce qui compte n’est pas la destination mais le chemin à parcourir instant philosophique

Motivation : La Garder !

Bon, maintenant vous avez retrouver votre motivation. C’est déjà bien mais maintenant il faut la conserver ! Pour cela, j’ai mis quelques stratégies en place qui fonctionnent plutôt bien…

1.Je me fixe un objectif

Je fais partie de ces personnes qui avancent à la carotte. J’ai besoin de savoir où je vais et pourquoi je le fais. Pour moi, rien de tel que l’inscription à une course officielle représentant un challenge. Vitesse, distance, dénivelé… Tout est bon pour faire entrer mon âme de compétitrice dans la course ! Le challenge étant “Vais-je réussir à le faire ?” et ça, cela me fait avancer. Cela me motive à me lever un dimanche matin et à aller courir malgré le froid et la pluie…

garder-retrouver-motivation

Ce qui marche aussi plutôt bien, c’est de se récompenser à chaque étape franchie. Dans mon cas, s’offrir une montre de course une fois passé le cap des 6 mois de course à pied… Actuellement, je bave devant les shorts nike ou sirun. Mais le problème, c’est qu’ils sont très courts sur les cuisses et que sur moi cela n’est pas très beau car cela fait ressortir le bourrelet intérieur… Du coup, je me suis promis que quand j’aurais suffisamment affiner mes jambes, je m’offrirais un de ses shorts mais pas avant ! Une façon comme une autre de se motiver à se bouger les fesses… Maman, tu vois que je sais être raisonnable 😉

2.Je ne reste pas seule

Il n’y a rien de pire que de rester seule quand la motivation n’est plus là. L’émulation du groupe est vraiment une donnée à prendre en compte. Ce qui m’a tuée, c’est d’avoir dû quitter ma salle de sport et de me retrouver seule le soir dans ma chambre avec mes haltères et mon tapis…

Je me suis inscrite dans un club d’athlétisme pour avoir au moins une séance par semaine bien cadrée, puis surtout j’ai découvert l’application Jogg.In… Une pure merveille ! Application gratuite qui met en relation différents runneurs ne voulant pas rester seuls mais aussi proposant des sessions (cardio, running, renfo) encadrées par des professionnels.. À moi les cours avec Marine Leleu et Clélia 😉  J’ai aussi intégré la Garmin Team Running… Bref vous l’avez compris, j’essaie de faire un maximum de séance en groupe à l’extérieur, histoire de voir du monde et de profiter de l’énergie du groupe. Ces séances sont vraiment devenues des petits rendez-vous pour moi !

garder-retrouver-motivation

Ainsi si vous avez du mal à vous motiver, ne restez pas seul ! Il n’y a aucune honte à avoir. Que ce soit à la salle de sport ou en groupe à l’extérieur, les gens sont en général plutôt bienveillants. Je n’exclus pas malheureusement la possibilité que vous tombiez sur un con ou une conne se permettant de faire des remarques mal placées, mais c’est vraiment une infime minorité. Souffrir et suer ensemble, ça rapproche !

3.J’apprends à écouter mon corps et je prends soin de moi

Le plus important, c’est de comprendre pourquoi vous n’êtes plus aussi motivé qu’au début, de comprendre que votre corps n’est pas une machine et qu’il a parfois besoin de repos. Vous êtes fatigué. Est-ce une fatigue physique ? Mentale ? Apprenez à écouter mon corps, ce n’est pas le moment de vous blesser parce que vous en aurez trop alors que votre corps ne demandait qu’un jour ou deux de repos. La baisse de motivation peut être un symptôme de surentraînement. Alors faites attention à vous !

garder-retrouver-motivation

Pour finir, je n’aurais qu’un mot à vous dire : ne culpabilisez pas parce qu’un soir, vous avez préféré rester dans le canapé après une rude journée/semaine, alors que la copine, une fille d’instagram ou autre, a fait une super séance et qu’elle arrive à les enchaîner jour après jour, sans montrer de signes apparents de fatigue ou de ras-le-bol. Chacun est différent, chacun a une vie différente, une histoire différente qui fait que nous ne pouvons pas nous comparer. Nous ne devrions même pas essayer de nous comparer. Il peut arriver que vous traversiez une période plus ou moins longue de fatigue, de baisse de motivation. C’est vraiment le moment où il faut écouter son corps, prendre soin de soi, s’organiser des journées/soirées cocooning, aller au sport, sortir voir les amies… Bref, se changer les idées. Lâcher prise est parfois ce qu’il y a de mieux, ce qui permet de mieux repartir ensuite.

Et vous les filles (et les garçons !), comment faites-vous quand la motivation n’est plus au rendez-vous ?

margaux lifestyle

P.S. : N’oubliez pas de participer au concours pour gagner votre entrée pour une après-midi (voire journée pour les plus vaillants) de grimpe à la salle ARKOSE de Massy… Pour cela, deux moyens :

Laisser un commentaire sous l’article en question (Je considère tout commentaire comme une candidature 😉 )

Reposter la photo suivant sur Instagram avec le hashtag #MargauxLifestyleXArkose (Merci à Bérénice pour ce magnifique visuel !)

Les entrées sont valables un an… alors pas d’excuses comme quoi vous n’êtes pas sur Paris cet été ! Il n’y a pas de chochottes parmi mes lecteurs, que des guerriers !!! 😉 De plus, je prolonge la durée du concours d’une semaine, pour vous laissez plus de temps pour participer !

concours arkose escalade

More about Margaux

Petit bout de femme, devenue runneuse et croquant la vie à pleine dent... Ici on parlera running, fitness, voyages & healthy living....

Comments

  1. Répondre

    Impressionnée par autant de sagesse……et de détermination !

    1. Répondre

      <3

  2. Répondre

    Un super article qui remotivera sûrement d’autres sportifs dans ton cas ! Ne lâche rien, tu es au top !!

    1. Répondre

      Merci !!! <3

  3. Répondre

    Ton article est super. Tu as tout dit et moi qui suis en perte de motivation depuis quelques mois, ça me redonne un peu plus de courage ! C’est clair que quand on voit tout ce qu’on a accompli, on se dit qu’il faut rien lâcher et qu’il faut poursuivre nos efforts car au final c’est bénéfique pour notre corps et notre santé. Merci pour ton article ! 🙂

    1. Répondre

      Contente que l’article t’ait plu !!! Au plaisir de te revoir bientôt !

  4. Répondre

    Génial cet article et tellement vrai ! Moi aussi j’ai attendu d’avoir affiné mes jambes pour porter les jolis short Nike que l’on voit partout sur Instagram et au final je ne le mets jamais ^^ haha Je m’étais aussi dit que je m’achèterai ma première montre de running si je finissais mon semi-marathon en octobre dernier que je n’ai finalement pas couru pour cause de blessure – pas de semi, pas de montre ^^ Ma nouvelle carotte c’est de finir la Course Royale à Versailles en moins d’1h30 ce dimanche… alors montre ou pas montre ?! 😉

    1. Répondre

      Alors montre ou pas montre ??? 😉

    2. Répondre

      haha le suspense est à son comble… 1h27min27sec ! Mooooonnnnnntre ! 😀

  5. Répondre

    Pour moi, le plus important serait de ne pas rester seule. Mais le peu qui existe ici n’est pas compatible avec mes horaires…
    Sniff!

    1. Répondre

      Ah la province… dixit la nouvelle Parisienne qui ne se sent plus d’avoir investi la capitale 😉 je dois avouer que rejoindre un groupe, c’est plutôt pas mal pour la motivation !

  6. Répondre

    Bel article.
    Si je comprends bien tu as retrouvé ta motivation ?
    En tout cas apres 2 semaines sans grande motivation pour la course mais beaucoup plus pour le renforcement, je retrouve le gout pour mes footings et j’ai toujours autant envie de faire mon renfo ^^

    1. Répondre

      J’ai encore un peu de mal. C’est la fin de la saison, le corps est fatigué. Du coup, il faut jongler entre la fatigue, le risque de blessure (j’ai une contracture inquiétante à la fesse => rdv chez l’osthéo mardi) et la baisse de motivation, j’ai encore un peu de mal à me remettre dans les rails. Mais grâce aux sorties en groupe, je retrouve le goût de l’effort…

  7. Répondre

    C’est marrant car j’ai un peu les mêmes problématiques en ce moment, surtout depuis mon syndrome rotulien (toujours à 5h de kiné par semaine) j’ai totalement abandonné la PPG alors que de juin dernier jusqu’en janvier j’avais vraiment progressé et me sentais plus “solide” … La chance que tu as en habitant à paris c’est d’avoir des sessions collectives organisées en tout cas c’est clair que ça doit motiver +++ ! J’essaye de m’y remettre doucement pour ma part… Bonne chance 😉 Gros bisous !

    1. Répondre

      Je te comprends parfaitement.Là je me suis obligée à me mettre au repos dix jours suite ç une contracture inquiétante à la fesse. Du coup, j’attends mon rdv chez l’osthéo pour savoir ce qu’il en est. Mais quand ni la tête ni le corps n’ont envie, dur dur de retrouver sa motivation ! Soigne toi bien !

  8. Répondre

    Coucou Margaux ! Super l’article 🙂 Je me suis inscrite à une session Garmin début juillet. Petit test session de groupe en mode olympiade 🙂
    Bonne soirée !

    1. Répondre

      J’y serais aussi !!!!

  9. Répondre

    Aaah le repos, paramètre tellement important et tellement négligé par la plupart des néo sportifs ! Il faut savoir écouter les signaux lancés par son corps en effet !

    1. Répondre

      Plutôt compliqué à faire au début pour un débutant ! A trop vouloir en faire, on finit par se blesser et à se décourager !

  10. Répondre

    Après mes blessures, j’ai déménagé dans le cadre de mes études, et ça a été le coup de massue! J’ai toujours été très sportive, jusqu’à y a 1 an.. et j’ai vraiment du mal à m’y remettre sur le long terme. Pendant un mois je serai très motivée, course et petit entrainement fitness 4/5 fois par semaine et puis après avec le boulot, la pluie et ben pouf plus rien pendant 3 semaines..
    Aurais-tu des conseils pour éviter de me re-blesser au genou et à la cheville? J’ai soigné mes blessures en kinésithérapie mais je les sens de temps à autre encore fragiles..
    As-tu d’autres petites astuces pour mesurer son progrès, en étant seule? J’ai essayé les photos et le poids mais malgré l’intensité des entrainements sur quelques mois je ne voyais pas grand chose…

    J’ai aussi beaucoup de mal à garder mon attention sur l’alimentation dans le long terme.. Enfin bon!

    Merci pour cet article 🙂

    1. Répondre

      Hello ! Alors pour tes blessures, il faut que tu voies ça avec un médecin du sport ou un kiné, car ce n’est vraiment pas mon domaine. Mais selon le type et la gravité de ta blessure, tu risque de garder une faiblesse avec laquelle il va falloir compter. Tu aurais peut-être besoin d’une genouillère et d’une chevillère, mais là encore, il vaut mieux l’avis d’un spécialiste.
      Pour mesurer les progrès, j’utilise mensurations et photos, photos que je montre à ma mère qui a un avis beaucoup plus objectif que moi et surtout extérieur. Si elle me dit qu’il y a du progrès, c’est qu’il y en a. Après, je regarde beaucoup l’évolution en terme de progrès sportif : courir plus longtemps, plus vite, soulever plus lourd, être moins fatiguée lors d’un entraînement… Cela permet de réaliser le chemin parcouru, même si tu penses avoir fait du sur-place 😉
      Pour l’alimentation, je n’ai pas encore trouvé la formule miracle. Je mange encore beaucoup trop, ce qui freine mes résultats 🙁
      En règle générale, je suis la règle des 3F : “No faim, no fatigue, no frustration” et j’essaie d’écouter mon corps (toujours plus facile à dire qu’à faire !).

      Bonne journée à toi !

  11. Répondre

    Merci pour ta réponse! 🙂
    Oui mais les medecins coûtent un peu cher à la longue ahah .. après une déchirure du ligament croisé au genou et 3 grosses entorses sur ma cheville (en tout, pas d’affilé) je peux dire que je garderai des séquelles à vie.. mais ça m’ennuie beaucoup car je pratiquais du basket avant et que maintenant j’ai une réelle peur de revenir sur le terrain..

    Je suis d’accord pour courir plus longtemps! Je vais m’inscrire à la salle en septembre alors je verrai pour le soulever plus 🙂

    En effet, l’alimentation c’est vraiment le plus dur pour moi aussi.. ! En tout cas merci pour le conseil du regard extérieur et objectif !
    Bisou!

    1. Répondre

      C’est vrai que ce serait cool si on était mieux remboursé. Cela dit, un médecin du sport conventionné est totalement remboursé par la sécu 😉
      Pour le genou, je ne peux pas t’aider. En revanche, les entorses aux chevilles, ça, je gère !! D’abord, il te faut de bonnes chassures avec un bon maintien. Oublie les chaussures trop souples ! Ensuite, il faut que tu rééduques ta cheville et que tu améliores ta proprioception (art de la cheville de s’adapter à son environnement rapidement) : à faire pieds nus (et surtout pas en chaussures ni chaussettes !), équilibre sur un pied d’abord sur sol stable puis sol instable si tu as sous la main. Après tu peux tendre la jambe en arrière, en avant, sur le côté, le but étant de garder ton équilibre malgré le mouvement. La corde à sauter est plutôt pas mal aussi.

      Pour le reste, bon courage ! Accroche toi à tout ce qui te fait plaisir, te rend fière de toi, tout ce que tu as accompli…

      Bonne journée !

Leave a Reply

N'hésite pas à laisser un commentaire pour continuer la discussion

%d blogueurs aiment cette page :